Déclaration de M. Jacques Chirac, Président de la République, sur le nouveau TGV Est, à Paris le 15 mars 2007. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Jacques Chirac, Président de la République, sur le nouveau TGV Est, à Paris le 15 mars 2007.

Personnalité, fonction : CHIRAC Jacques.

FRANCE. Président de la République

Circonstances : Déjeuner donné à l'occasion de l'inauguration de la ligne à grande vitesse Est-européenne, à Paris le 15 mars 2007

ti : Messieurs les ministres luxembourgeois et français,
Madame et messieurs les présidents et les élus,
Madame la présidente de la SNCF,
Monsieur le président de Réseau ferré de France,
Mesdames, messieurs,


Je suis très heureux de vous accueillir aujourd'hui, à l'occasion de l'inauguration de la ligne ferroviaire à grande vitesse du TGV.

Je veux féliciter Réseau ferré de France, qui a mené à bien ce chantier considérable, le plus long jamais réalisé en France. Je veux dire notre admiration, notre estime, notre reconnaissance à toutes celles et à tous ceux, ouvriers, contremaîtres, ingénieurs, qui ont participé à cette extraordinaire réalisation.

La LGV-Est est le résultat d'une coopération exemplaire : en effet, jamais autant de partenaires publics n'avaient uni leurs moyens et leurs efforts pour bâtir une ligne ferroviaire. L'État bien sûr, avec à ses côtés Réseau ferré de France et la SNCF ; mais aussi l'Union européenne, le Luxembourg, dont je salue amicalement le ministre représentant le Grand Duché, les collectivités territoriales : tous ensemble, nous avons cru en ce projet, nous nous sommes mobilisés pour qu'il se concrétise.

L'inauguration de cette ligne à grande vitesse est une excellente nouvelle pour toutes les communes, les départements et les régions concernés, en Champagne-Ardenne, en Lorraine, en Alsace.

En raccourcissant les distances, en attirant les entreprises, en accélérant les échanges, elle va constituer un véritable catalyseur d'activité économique, avec à la clé plus de 16 000 emplois. Je pense notamment à certains de nos territoires, qui ont déjà su prendre en main leur développement en relevant les défis de mutations industrielles profondes et souvent douloureuses. En rapprochant les villes, en reliant plus étroitement les territoires, l'arrivée du TGV va démultiplier les résultats de tous vos efforts et vous offrir des perspectives nouvelles.

La LGV-Est mettra Paris à 45 minutes de Reims, à 90 minutes de Metz et Nancy, à 2 heures 15 de Luxembourg. Elle va presque diviser par deux la durée du trajet Paris-Strasbourg. Et le prolongement de la grande vitesse permettra de faire encore mieux. L'État s'y est engagé : les travaux débuteront avant 2010.

La LGV-Est est un symbole de la politique d'aménagement du territoire, une politique que j'ai, pour ma part, souhaitée pour la France, avec des transports à la pointe, avec le haut débit partout fin 2007, avec des services publics innovants et au plus près de nos concitoyens, avec des pôles de compétitivité ambitieux sur tout le territoire. Une politique d'aménagement de nos territoires qui vise à relever les défis de l'avenir.

Le TGV-Est, c'est aussi une réussite industrielle majeure. C'est une admirable démonstration des capacités de la France en matière de recherche, de développement, d'innovation. C'est une magnifique réalisation pour ALSTOM, l'un des champions mondiaux de la grande vitesse ferroviaire. Les projets innovants que cette entreprise a présentés dans le cadre des pôles de compétitivité ou de l'Agence de l'innovation industrielle, comme celui d'automotrice à grande vitesse, lui permettent de conforter encore son avance. Et la tentative prochaine de record de vitesse sur la LGV-Est sera l'occasion de montrer une nouvelle fois notre grande maîtrise dans ce domaine.

Enfin, avec cette nouvelle ligne, la France montre qu'elle est et qu'elle veut rester le premier pays au monde pour la grande vitesse ferroviaire.

C'est le pari de la grande vitesse qui nous a permis, depuis 1976, de faire du train un moyen de transport parfaitement adapté aux besoins des Français et de l'économie nationale.

Mais ce n'est pas tout. Grâce à la grande vitesse, non seulement le train, plus rapide que la route, moins coûteux que l'avion, est compétitif avec les autres modes de transport, mais il est beaucoup moins émetteur de gaz à effet de serre. Le maillage du territoire par des lignes à grande vitesse est un atout essentiel pour relever les défis de l'environnement.

Avec cette nouvelle voie et les trois autres en développement à ce jour, avec 75% des nouveaux investissements de transport affectés aux modes alternatifs à la route, la France se donne tous les moyens d'une véritable politique de transports durables. Une politique de transports au service de nos concitoyens, attentive aux besoins des entreprises et respectueuse de l'environnement.


Je vous remercie.


Rechercher