Déclaration de M. Nicolas Sarkozy, Président de la République, sur la nouvelle chaîne satellitaire France 3 Corse "Via Stella", à Ajaccio le 30 octobre 2007. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Nicolas Sarkozy, Président de la République, sur la nouvelle chaîne satellitaire France 3 Corse "Via Stella", à Ajaccio le 30 octobre 2007.

Personnalité, fonction : SARKOZY Nicolas.

FRANCE. Président de la République

Circonstances : Déplacement en Corse les 30 et 31 octobre ; inauguration du lancement de Via Stella, à Ajaccio le 30 octobre 2007

ti : Mesdames et Messieurs,
Madame la Ministre de la Culture,
Monsieur le Président de France Télévisions,
Chers Amis,


Je suis très heureux d'être parmi vous pour inaugurer la nouvelle chaîne satellitaire France 3 Corse Via Stella et je remercie Patrick de Carolis pour son accueil et surtout pour son engagement dans ce projet.

Je veux rendre hommage à deux personnalités Camille de Rocca-Serre Président de l'Assemblée de Corse qui a souscrit au projet de l'origine et Ange Santini, Président du Conseil exécutif de la collectivité territoriale qui a compris l'importance de Via Stella et engagé la collectivité à signer la convention établie avec l'Etat et France Télévisions pour créer cette chaîne le 28 avril
2006.

Via Stella c'est une chaîne de service public du groupe France Télévisions,
elle est intégrée au bouquet satellite gratuit des chaînes de la télévision
numérique terrestre avec les 18 chaînes nationales et les 24 décrochages
locaux de France 3.

Grâce à ces décrochages, je dirai plutôt ces jumelages entre les programmes nationaux et des productions locales, la Corse va pouvoir montrer sa culture et son dynamisme. La Corse va s'ouvrir au monde en s'adressant non seulement aux Corses, mais à tous les Français et à tous les amis de la Corse. Via Stella est en effet présente aussi sur les offres du câble, du satellite et de l'internet.

Le premier défi de la télévision en Corse, c'est l'accès des Corses à la télévision. La couverture de la Corse a en effet été trop longtemps perturbée par des zones d'ombre dues aux reliefs de l'île. Or, la télévision est devenue un moyen d'information et de communication essentiel. Il ne faut pas d'exclus du service public de la télévision dans la République, en Corse, pas plus qu'ailleurs. J'en profite pour dire que je serai très vigilant sur le calendrier du déploiement de la télévision numérique terrestre partout en France. Je souhaite même que ce calendrier soit le plus court possible pour que tous les Français puissent disposer rapidement de toutes les chaînes de la télévision numérique et qu'ils aient accès bien sûr à la haute définition.

C'est d'abord pour cela que France 3 Corse Via Stella a été créée pour que tous les Corses aient accès à toutes les chaînes.

Je suis heureux de vous dire aujourd'hui que grâce aux nouvelles technologies, l'insularité n'est plus un obstacle à la continuité territoriale audiovisuelle et que la Corse prend même une longueur d'avance sur le continent. C'est ça la vérité. Je tiens à rendre hommage au professionnalisme, à la qualité des personnels de France Télévisions et notamment France 3 Corse parce qu'ils ont rendu possible ce projet. Je tiens à les féliciter pour cet engagement. Je leur dis aux professionnels de France 3, je vous ai fait confiance, mais je veux que vous vous ouvriez, pas que vous vous refermiez, je ne veux pas de sectarisme. La Corse a une culture rayonnante, n'ayez pas peur de la faire rayonner. La culture corse ne doit pas être captive, une petite secte, un petit univers, elle doit être proposée bien au-delà de l'île. Ouvrez-vous et c'est pour cela que l'on vous a fait confiance.

Via Stella c'est une chaîne régionale, c'est une chaîne généraliste, c'est une chaîne culturelle.

Elle est faite pour la Corse, pour vous les Corses et pour nous les amis de la Corse. Où que nous soyons. C'est beau que ce projet, vienne d'une majorité présidentielle, de la droite républicaine et du centre. On fait confiance aux équipes de France 3 Corse. Je l'ai dit à mes amis élus. Il faut faire confiance, il faut tendre la main. On ne peut pas dire aux gens, ouvrez vous si soi-même on n'est pas capable de s'ouvrir.

Alors aux Corses de l'île tout d'abord, Via Stella répondra à vos attentes de programmes d'information de proximité, de magazines, de débats, d'actualité sportive et culturelle de l'île. Je suis sûr que Via Stella va créer une dynamique de l'information. Je suis sûr qu'il y aura des partenariats avec la presse quotidienne hebdomadaire locale et régionale. Il faut jouer ses partenariats. Il faut s'additionner, il ne faut pas 'exclure par pitié.

Aux Corses de l'extérieur ensuite, Via Stella permettra, si vous me permettez cette expression, de ne pas oublier la fougère, comme les anciens le disent encore à leurs enfants, à leurs petits-enfants. Cela veut dire n'oublie pas tes racines, n'oublie pas d'où tu viens. Elle favorisera l'entretien au-delà des temps des vacances du lien profond qui vous unit à votre terre natale, au berceau de votre famille, à votre langue. Car la langue corse sera largement présente dans les programmes de la chaîne. Une richesse de votre culture sera exposée dans les émissions musicales comme dans les fictions, les courts métrages, les documentaires.

Mais je ne veux pas que Via Stella soit une chaîne conservatoire centrée sur une île. C'est la chaîne de l'ouverture au monde. Je ne veux pas de repli communautaire stérile. La Corse vaut mieux que cela. Mais n'écoutez pas ce qui vous disent de vous replier. Ils n'ont rien compris à ce qu'est la Corse. La Corse, c'est l'ouverture. Comme il est incohérent de dire qu'il y a une vraie culture corse et vouloir la garder frileusement rien que pour soi. Il y a une vraie culture corse qui ne risque rien à s'exposer à d'autres frontières que celle de la seule île. Je veux une chaîne méditerranéenne ouverte sur les pays du Mare Nostrum, en témoigne votre magazine Mediterraneo retransmis dans une dizaine de pays. C'est à partir d'une identité assumée dans la clarté que l'on peut s'ouvrir aux autres.

Chacun sait bien que la xénophobie et le rejet de l'autre sont le symbole d'une crise d'identité et d'un malaise identitaire. Quand on a peur d'affronter la différence et la diversité. Or, il n'y a pas d'avenir pour les sociétés qui se ferment à la diversité et qui se ferment à la différence. Voilà pourquoi les mots "identité nationale" ne me font pas peur. Les mots "identité corse" ne me fait pas peur. L'identité corse n'étant rien d'autre qu'une composante de l'identité nationale. Je me réjouis que le projet Via Stella soit l'une des traductions de cette complémentarité.

Les valeurs communes à l'espace méditerranéen que j'appelle des mes voeux sont celles de Via Stella : l'hospitalité, la solidarité, la fidélité, la mémoire. Ces valeurs sont celles de la Corse. Ces valeurs sont celles de la Méditerranée. En exposant la richesse de votre patrimoine naturelle et culturelle, en valorisant votre dynamisme économique et touristique, en témoignant de sa modernité technologique, parce que c'est du numérique dont on parle, La Corse est en avance technologiquement. Il fallait que l'on l'invente et que l'on croit et que le CSA nous permette de vivre ce rêve.

Pour vous, les techniciens, les journalistes qui allaient faire cette chaîne, c'est quelque chose ! De vous dire que vous aurez l'outil le plus moderne. Via Stella va contribuer au rayonnement et au développement de l'île. En signant l'accord du 28 avril 2006 comme ministre de l'intérieur, j'ai voulu avec vous cette chaîne de l'ambition, de la tradition, de la modernité et la confiance commune dans l'avenir.

Je vais vous dire quelque chose, cela m'aura vraiment fait mal au coeur de ne pas être là pour cette soirée. La vérité est que je me suis fait plaisir en venant, ce n'est pas vous qui m'avait fait plaisir en m'invitant.

Rechercher