Communiqué de la Présidence de la République, en date du 27 décembre 2007, sur la mission humanitaire de récupération de trois otages détenus par les FARC en Colombie. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Communiqué de la Présidence de la République, en date du 27 décembre 2007, sur la mission humanitaire de récupération de trois otages détenus par les FARC en Colombie.

ti : Le président de la République se félicite de l'accord donné par le gouvernement colombien à la demande des autorités vénézuéliennes visant à mener, avec le concours du Comité International de la Croix-Rouge, une mission humanitaire de récupération des trois otages dont les FARC avaient annoncé la libération.

Le président de la République remercie le président Chavez pour ses efforts et pour son initiative, qu'il soutient pleinement, ainsi que le président Uribe pour le sens des responsabilités dont il fait preuve en faisant prévaloir la nécessité humanitaire sur toute autre considération.

Le président de la République appelle désormais chacun des acteurs concernés à prendre toutes les dispositions pour faciliter la récupération et la libération sans délai de Mme Clara Rojas, de son fils Emmanuel et de Mme Consuelo Gonzalez, afin qu'ils puissent être rendus à leur famille et à leurs proches.

La France apportera son concours pour assurer le dénouement rapide de cette mission humanitaire, y compris à travers la participation de son ambassadeur à Caracas.

Le président de la République réaffirme son espoir que la libération de ces trois otages sera suivie rapidement d'autres libérations. Dans la continuité de ce premier geste positif, il réitère son appel au chef des FARC, Manuel Marulanda, pour que soit désormais libérée Ingrid Betancourt et tout autre otage dont l'état de santé justifierait ce geste humanitaire immédiat.

Au-delà, le président de la République estime que ces libérations créeront un contexte favorable pour agir sans délai en vue d'une solution humanitaire d'ensemble à la question des otages. Il demande ainsi à chacun de redoubler d'efforts, avec pour préoccupation première le sort des otages et pour objectif leur libération, en ne négligeant aucun concours utile.

Rechercher