Déclaration de M. François Fillon, Premier ministre, sur les compétences et la modernisation de l'armée de l'air et son rôle pour la sécurité européenne, Lyon le 25 février 2008. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. François Fillon, Premier ministre, sur les compétences et la modernisation de l'armée de l'air et son rôle pour la sécurité européenne, Lyon le 25 février 2008.

Personnalité, fonction : FILLON François.

FRANCE. Premier ministre

Circonstances : Déplacement au Centre national des opérations aériennes (CNOA) de Lyon Mont-Verdun le 25 février 2008

ti : Monsieur le ministre,
Monsieur le préfet,
Mon général,
Mesdames et messieurs, mes chers amis.


En tant que responsable de la sûreté aérienne, je suis heureux d'inaugurer le centre national des opérations aériennes. Vous disposez ici d'un outil remarquable. Cet outil place la France au premier rang des nations en matières de sûreté aérienne. Il vous permet d'assurer dans les meilleures conditions votre mission au service de la sécurité de notre nation, c'est une mission dont je n'ai pas besoin de vous rappeler à la fois combien elle est essentielle, combien elle est noble, et combien elle est exigeante. Je veux remercier le général de Rouzier de la qualité des présentations de ce matin. Merci également à vous tous, officiers, sous-officiers, militaires du rang et personnel de la civile de la base aérienne 942, capitaine Robert. A votre contact je suis heureux de constater une fois de plus le haut niveau de professionnalisme de l'armée de l'Air. Chacun, dans vos fonctions, vous incarnez et vous représentez une élite au service de la France.

Depuis le 11 septembre 2001 nous savons que la barbarie et que la destruction peuvent brutalement surgir du ciel. Les tensions du monde persistent, et peuvent se tourner contre notre pays ; nous ne sommes pas à l'abri, nous devons faire preuve de la plus extrême vigilance. La France est au carrefour des routes aériennes du continent Nord américain, de l'Afrique, du Moyen-Orient et de l'Asie mineure. Elle est survolée chaque jour par 8.000 avions. Inutile donc, de rappeler combien elle est vulnérable. Elle doit se doter des moyens les plus performants pour combattre cette vulnérabilité. La sûreté de notre espace aérien n'est pas une préoccupation subsidiaire, c'est une exigence vitale. C'est votre mission, c'est pour cela que vous êtes formés, c'est pour cela que vous êtes entraînés, et cela, au plus haut niveau. Cette mission implique de la réactivité, une capacité de décision, et la permanence. En temps réel, il faut analyser et trier une multitude de données, il faut coordonner une série d'actions complexes, il faut assurer la rapidité et la fiabilité de la chaîne d'alerte et de commandement, il faut permettre au Premier ministre de prendre la bonne décision au bon moment. Etre prêt à agir, être prêt à agir à chaque instant, de chaque jour, et de chaque nuit de l'année, c'est votre travail, et c'est votre devoir.

Vous l'accomplissez dans l'ombre, enfouis à plusieurs dizaines de mètres sous terre, devant vos écrans de contrôles ou dans vos ateliers de maintenance, vous l'assumez seul dans votre cockpit, en mission d'interception. Mais la protection de notre espace aérien ne s'arrête pas à nos frontières terrestres, c'est donc dans un souci naturel d'efficacité que l'armée de l'Air, partage son savoir-faire, et partage ses compétences avec les pays voisins et alliés. Elle a déjà conclu des accords bilatéraux avec l'Espagne, le Royaume-Uni, la Belgique et la Suisse, pour partager la charge de surveillance et autoriser le droit de poursuite. Elle contribue au sein de l'Alliance atlantique à la défense aérienne des pays qui n'en sont pas encore dotés, comme c'est le cas de la Lituanie, et bientôt de l'Islande. Avec son système de commandement et de conduite des opérations aériennes, l'armée de l'Air possède ainsi tous les atouts pour jouer un rôle majeur dans le développement de la défense européenne. Ses qualités sont connues et reconnues sur les théâtres d'opérations extérieures ; c'est le cas en ce moment même en Afghanistan, où l'armée de l'Air opère dans pratiquement toutes ses principales composantes, pour l'appui feu, des troupes au sol avec le Rafale, en soutien de la manoeuvre logistique, avec ses avions de transports. C'est aussi le cas en Afrique, où tout récemment nos Transall ont permis en quelques jours seulement, l'évacuation à partir de N'Djamena, d'environ 1500 ressortissants de plusieurs pays.

Au delà des aspects opérationnels, l'armée de l'Air a également posé les premiers jalons européens dans le domaine de la formation des pilotes de chasse. Et la France soutient l'initiative allemande de créer un commandement européen du transport européen qui pourrait bientôt voir le jour en Belgique ou aux Pays-Bas. Protection, projection, formation partagée sont autant de signes de la volonté de l'armée de l'Air de rendre son dispositif plus moderne, plus efficace et plus rationnel. Et, le CNOA en est la parfaite illustration. Il remplace le vieux centre de commandement des opérations aériennes de Taverny, tout en s'apprêtant à prendre davantage de responsabilités, à la fois nationales, et internationales.

Bref, l'armée de l'Air est ainsi respectée et cohérente, cette volonté se traduit également par le choix de se lancer dans le projet Air 2010, pour rationaliser ses structures. Cette démarche exemplaire, je veux vous dire qu'elle rejoint l'effort national de réformes, que nous conduisons sous l'autorité du président de la République. Avec Hervé Morin, le ministère de la Défense est lui-même engagé dans la modernisation de l'Etat. Avec le livre blanc, une réflexion de fond est également menée pour dégager les orientations stratégiques de notre défense, et de notre sécurité nationale. Avec la loi de programmation militaire, qui sera votée avant l'été, nous fixerons le cadre et les objectifs de notre outil militaire.

Mesdames et messieurs si nous voulons conserver la cohérence de cet outil, nous devons faire des choix, nous devons dégager des marges de manoeuvre, nous devons améliorer toujours et encore notre efficience.

Sous la responsabilité exemplaire du général Abrial l'armée de l'Air a déjà fait un grand pas. Et bien, je compte sur vous pour continuer sur cette voie que vous avez tracée.

Mesdames et messieurs, lors de cette visite, j'ai rencontré des hommes et des femmes compétents, des hommes et des femmes motivés, et des hommes et des femmes qui sont fiers de leur engagement. Elle est le signe, cette fierté légitime, d'une grande nation, dont vous prolongez l'héritage militaire avec honneur, elle est la marque de votre professionnalisme absolu. Les Français vous doivent une large part de leur sécurité, ils voient votre efficacité au côté de vos camarades de l'armée de Terre, de la Marine, mais aussi de la Gendarmerie. Ils connaissent votre abnégation et votre courage, ils sentent bien qu'à travers vous, c'est une certaine idée de l'indépendance de la France, et de sa liberté qui est en cause. Les Français vous font confiance, ils sont fiers de vous, et c'est ce que je suis venu aujourd'hui vous dire, en leur nom.


Je vous remercie.


Source http://www.premier-ministre.gouv.fr, le 28 février 2008

Rechercher