Déclaration de M. Alain Joyandet, secrétaire d'Etat à la coopération et à la francophonie, sur l'aide française au développement de la Tanzanie, à Dar es Salaam le 15 mai 2008. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Alain Joyandet, secrétaire d'Etat à la coopération et à la francophonie, sur l'aide française au développement de la Tanzanie, à Dar es Salaam le 15 mai 2008.

Personnalité, fonction : JOYANDET Alain.

FRANCE. Secrétaire d'Etat à la coopération et à la francophonie

Circonstances : Déplacement en Tanzanie, aux Comores et au Kenya du 14 au 17 mai 2008 ; signature de la convention de financement du projet d'appui au développement de l'apprentissage du français en Tanzanie, à Dar es Salaam le 15 mai 2008

ti :
Monsieur le Ministre,
Mesdames et Messieurs,


Merci d'abord de votre accueil.

Nous sommes un peu en retard, je m'en excuse. Nous venons de rencontrer le président de la République avec lequel nous avons longuement parlé, et notamment de questions d'éducation.

Je suis venu aujourd'hui en Tanzanie pour tenir les promesses que la France avait faites au chef de l'Etat tanzanien en 2006. Le président Kikwete avait souhaité que la France aide la Tanzanie à développer la formation professionnelle dans le secteur du tourisme. Monsieur le Ministre, c'est un sujet que vous connaissez bien puisque vous étiez auparavant le ministre en charge du Tourisme.

Je suis allé sur le chantier du Collège national du tourisme ce matin et nous venons maintenant signer le deuxième acte de cette convention importante pour l'enseignement du français. Vous avez tout dit sur le sujet, et notamment relevé que la France apporte un million et demi d'euros pour ce projet. Je ne vais pas tout répéter, je vais simplement vous remercier aussi puisque si nous apportons un certain nombre de moyens à travers le gouvernement français et l'Agence française de Développement, en contrepartie vous vous engagez à développer l'enseignement du français ... et donc, pour cela, merci à vous aussi.

En conclusion, je voudrais dire que ma visite aujourd'hui ici sera sans doute suivie d'un renforcement des relations entre les deux pays, tellement l'entretien de tout à l'heure avec le président Kikwete a été dense et important. Et je pense qu'entre le président de l'Union africaine d'une part, le futur président de l'Union européenne, Nicolas Sarkozy, à partir du 1er juillet de cette année, d'autre part, je pense qu'il se passera quelque chose, en tout cas je l'espère et nous avons vraiment le sentiment que l'amitié entre la Tanzanie et la France existe. L'accord que nous venons de signer, le collège qui est en construction, sont, je le pense vraiment, les symboles de cette amitié que nous souhaitons, dans l'avenir, renforcer entre la Tanzanie et la France.

Je vais émettre un voeu, puisque grâce à notre apport vous allez développer l'enseignement du français. Moi, depuis que je suis ministre, ministre de la Francophonie, j'ai commencé à apprendre l'anglais, et dans l'avenir ce serait mieux que vous fassiez votre discours en français, et moi, le mien, en anglais.

Ma délégation a fait un signe particulier en terme de compréhension linguistique puisque je suis accompagné de la conseillère de M. Bernard Kouchner, qui elle parle votre langue, le Kiswahili ; et je suis aussi accompagné du directeur d'Afrique du ministère des Affaires étrangères et européennes ; vous voyez donc que nous attachons beaucoup d'importance aux relations bilatérales, et je reviendrai, parce que j'ai pris l'engagement de le faire, pour inaugurer le collège de tourisme et à cette occasion, je compterai le nombre de Tanzaniens qui ont appris à parler le français grâce à ce million et demi d'euros !


Vive la Tanzanie, vive la France !


Source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 21 mai 2008

Rechercher