Déclaration de M. Philippe Meurs, président de Jeunes Agriculteurs, sur les différentes actions à mettre en oeuvre avec les services des ministères de l'Education nationale et de l'Agriculture pour promouvoir en milieu scolaire le métier d'agriculteur, Auxerre le 29 mai 2008. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Philippe Meurs, président de Jeunes Agriculteurs, sur les différentes actions à mettre en oeuvre avec les services des ministères de l'Education nationale et de l'Agriculture pour promouvoir en milieu scolaire le métier d'agriculteur, Auxerre le 29 mai 2008.

Personnalité, fonction : MEURS Philippe.

FRANCE. Jeunes agriculteurs, président

Circonstances : Signature de l'accord cadre entre le ministère de l'Education nationale, le ministère de l'Agriculture et de la Pêche et Jeunes Agriculteurs dans l'Yonne le 29 mai 2008

ti :


Monsieur le ministre de l'Education nationale,
Monsieur de ministre de l'Agriculture,
Mesdames, messieurs,
Chers élèves,


C'est dans l'Yonne que nous avons relancé notre priorité de travail sur la promotion du métier à l'occasion de notre session installation en 2006, c'est dans l'Yonne que nous formalisons aujourd'hui notre projet.

Nous venons de l'entendre, à travers l'échange entre tous ces jeunes : le métier d'agriculteur est un métier passionnant, qui mêle grande responsabilité, engagement, un contact étroit avec la nature et une certaine qualité de vie.

Mais c'est un métier encore méconnu ou mal appréhendé.

Chez Jeunes Agriculteurs, nous nous sommes donnés comme mission de mieux faire connaître notre métier par des interventions dans les écoles, la participation au forum de métier...La promotion du métier d'agriculteur est l'une de nos ambitions.

Car nous sommes persuadés que c'est un métier d'avenir.

L'actualité nous le prouve chaque jour.

Le défi alimentaire mondiale, le défi énergétique, celui de la protection de l'environnement, de l'aménagement et de l'animation du milieu rural et de l'emploi, ne l'oublions pas, sont autant d'enjeux à relever que de missions confiées à l'agriculture d'aujourd'hui et de demain.

Promouvoir le métier d'agriculteur mais également tous les métiers de l'agriculture, en amont et en aval, devient stratégique.

Nous avons besoin d'agriculteurs nombreux pour répondre à ces préoccupations et notamment de jeunes non issus du milieu agricole.

D'autant plus que la démographie agricole nous impose d'aller chercher de nouvelles forces vives.

C'est dans cet état d'esprit que nous avons souhaité formalisé avec vous, messieurs les ministres, Messieurs Darcos et Barnier, un engagement réciproque de travail en commun pour orienter des jeunes et leurs accompagnateurs ou enseignants dans la voie de l'agriculture.

Les jeunes, leurs familles, les chefs d'établissements, les personnels enseignants et d'orientation sur les métiers doivent être mieux informés des débouchés et des formations multiples et variés du secteur agricole.

Les Jeunes Agriculteurs sont prêts à vous y aider grâce à leur réseau de 50 000 jeunes répartis sur l'ensemble du territoire.

Sur deux axes forts de travail en commun :

- Le premier concerne l'information des personnels enseignants et d'orientation (conseillers d'orientation, psychologues et directeurs de Centre d'Information et d'Orientation).

Afin d'expliquer notamment les réalités du métier d'agriculteur, les formations disponibles et présenter l'accompagnement des candidats à l'installation.

Les services de formation et de développement des DRAF doivent se faire les porte-parole de ce qu'est l'enseignement agricole aujourd'hui, un enseignement de qualité, tourné vers la pratique et les stages de terrain.

- Le second axe de travail en commun porte sur la mise en oeuvre du parcours des métiers et des formations, et plus particulièrement les enseignements dispensés dans le cadre de la découverte professionnelle aux élèves de 3ème.

Les Jeunes Agriculteurs pourront être sollicités pour participer activement au parcours des métiers, par des interventions notamment, ou des visites de fermes, aussi nombreuses qu'il y a de types d'exploitations.

Vous l'aurez compris, nous avons besoin de mieux nous connaître, services du ministère de l'Education nationale, services du ministère de l'Agriculture, Jeunes Agriculteurs pour mieux répondre aux questionnements des jeunes.

Cela passe par un dialogue organisé et fréquent pour communiquer au mieux sur nos priorités d'actions.

Nous sommes heureux, messieurs les ministres, de pouvoir formaliser aujourd'hui un cadre de travail constructif et simple, qui mêle les compétences et savoir faire de chacun.

Il n'y a rien de compliqué, ni de très original dans l'accord cadre que nous allons signer.

Il suffisait juste d'y penser.


Je vous remercie et vous cède la parole.


Source http://www.cnja.com, le 10 juin 2008

Rechercher