Déclaration de M. Xavier Darcos, ministre de l'éducation nationale, sur les relations entre la Défense et l'Education nationale, notamment au travers des trinômes académiques et la promotion de la culture de défense au sein du système éducatif, Paris le 30 mai 2008. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Xavier Darcos, ministre de l'éducation nationale, sur les relations entre la Défense et l'Education nationale, notamment au travers des trinômes académiques et la promotion de la culture de défense au sein du système éducatif, Paris le 30 mai 2008.

Personnalité, fonction : DARCOS Xavier.

FRANCE. Ministre de l'éducation nationale

Circonstances : Vingtième anniversaire des trinômes académiques le 30 mai 2008

ti :


C'est avec un réel plaisir que je participe, ce matin, à la cérémonie du vingtième anniversaire des trinômes académiques. Je tiens tout d'abord à remercier le Président François Terré d'avoir accepté de nous ouvrir les portes de l'Institut. Le cadre prestigieux du quai Conti confère à cet anniversaire une solennité qui vient souligner l'importance de la mission confiée aux trinômes.

Voici donc vingt ans, la mise en place des trinômes académiques a permis de réunir, sous l'autorité du recteur, l'autorité militaire territoriale, en la personne du délégué militaire départemental du chef lieu de l'académie et le président de l'association régionale des anciens auditeurs de l'IHEDN.

D'emblée, les trinômes académiques se sont donnés pour mission d'intensifier les relations entre les communautés militaires et enseignantes et de promouvoir la culture de défense au sein du système éducatif.

Vingt ans après la naissance de ces organisations originales, nous pouvons mesurer le chemin parcouru. En effet, si le partenariat entre la Défense et l'Education nationale semble aujourd'hui aller de soi, il n'en allait pas de même dans les années 1980.

Le travail commun, mené sur le long terme par deux institutions piliers de la République, a permis de rapprocher les points de vue. Il a surtout permis de prendre conscience de la légitimité et de l'importance de l'éducation à la Défense, qui participe pleinement de l'instruction civique.

En effet, depuis la suspension du service militaire en 1997, c'est à l'école qu'incombe la lourde tâche d'éduquer à la défense. Le socle commun de connaissance et de compétences, qui précise ce que tous les élèves doivent savoir à l'issue de la scolarité obligatoire, porte d'ailleurs la marque de ce tournant majeur. En effet, la connaissance des conflits dans le monde et des notions de défense est explicitement inscrite dans le cinquième pilier du socle consacré à la culture humaniste.

Les nouveaux programmes de l'école élémentaire qui entreront en vigueur à la rentrée prochaine soulignent, eux-aussi, l'importance des enseignements civiques puisque les élèves vont apprendre dès le cycle 2 (CP, CE1) à reconnaître et à respecter ces symboles de la République que sont la Marseillaise, le drapeau tricolore et le buste de Marianne.

Depuis vingt ans, l'action des trinômes académiques s'est révélée décisive pour sensibiliser les élèves et les enseignants aux dangers du monde et développer l'esprit de défense dans nos écoles et nos établissements scolaires. Elle a en particulier permis d'expliquer à de très nombreux enseignants les enjeux des bouleversements géopolitiques contemporains et les problématiques nouvelles qui en découlent.

Jusqu'à présent, les efforts ont principalement porté sur la formation continue des enseignants. Il importe aujourd'hui, et c'est l'objet du protocole signé le 31 janvier 2007, d'élargir l'objectif et d'orienter l'action des trinômes académiques vers la formation initiale des professeurs et la production de ressources pédagogiques susceptibles d'être utilisées en classe.

Le 20ème anniversaire des trinômes coïncide, vous le savez tous, avec le 90ème anniversaire de l'armistice de 1918. C'est à mon sens une occasion à ne pas manquer pour rendre hommage aux combattants du Premier conflit mondial bien sûr, mais également faire comprendre à nos élèves le chemin parcouru par les peuples d'Europe et au-delà les appeler à la vigilance face aux nouvelles menaces susceptibles de remettre en cause l'équilibre acquis par des décennies d'efforts pacificateurs.


Je vous remercie.


Source http://www.ihedn.fr, le 20 août 2008

Rechercher