Point de presse de M. Bernard Kouchner, ministre des affaires étrangères et européennes, sur les progrès enregistrés dans les Territoires palestiniens, notamment dans le domaine de la sécurité, Jénine le 4 octobre 2008. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Point de presse de M. Bernard Kouchner, ministre des affaires étrangères et européennes, sur les progrès enregistrés dans les Territoires palestiniens, notamment dans le domaine de la sécurité, Jénine le 4 octobre 2008.

Personnalité, fonction : KOUCHNER Bernard.

FRANCE. Ministre des affaires étrangères et européennes

Circonstances : Voyage de Bernard Kouchner dans les Territoires palestiniens et en Israël les 4 et 5 octobre 2008 : point de presse à l'issue de la visite de l'hôpital de Jénine le 4

ti : Les choses vont mieux. Les progrès sont visibles, surtout dans le domaine de la sécurité. Tout le monde commence à savoir que les Palestiniens sont capables d'assurer leur sécurité eux-mêmes, même s'il y a encore des problèmes, même si les Israéliens interviennent de temps en temps. Non seulement la police mais aussi l'armée palestinienne, dont les membres sont formés notamment par l'Union européenne, sont capables d'assurer leur sécurité. C'est un progrès considérable. Cela commence à se savoir en Israël.

Vous avez vu, grâce à nos amis, dans quel état se trouve maintenant cet hôpital, les services de réanimation, de néonatologie, par rapport à ce qu'il était. Quarante cinq médecins travaillent ici grâce au soutien que le monde entier leur a apporté. Les choses commencent à changer. Il y a des progrès. Il faut que l'on sache que l'idée de l'Etat palestinien progresse, que le Processus d'Annapolis et la Conférence de Paris ne sont pas morts. Ce n'est sûrement pas parce qu'il n'y a pas de gouvernement en Israël - il y en aura un -, ce n'est pas parce que l'administration américaine va changer que la France et l'Union européenne vont cesser leurs efforts.


Q - Y a-t-il encore beaucoup d'obstacles avant cet accord ?

R - Je vous parle des progrès, je vous laisse les obstacles. Mais ne soyons pas naïfs, il y a évidemment beaucoup d'obstacles. Il y a, par exemple, un problème d'eau à l'hôpital et cette eau est indispensable pour faire des dialyses. La région entière a besoin d'eau et il faut, petit à petit, affronter ces problèmes énormes.

Q - Que dites-vous à la population de Jénine ?

R - Jénine fait des progrès, comme toute la région. Le processus de paix est visible et pas uniquement dans les villes. On peut l'observer, au niveau de la sécurité, à l'hôpital, dans la rue avec la présence des forces de police palestinienne. Les choses s'améliorent et cela doit être su par le reste du monde, par les Palestiniens et par les Israéliens. L'Union européenne est déterminée à poursuivre et à aider dans cette voie.

Q - Y aura-t-il des forces européennes déployées à la frontière entre Israël et la Palestine ?

R - C'est une suggestion sur laquelle nous travaillons. Il faut évidemment que ce soit accepté par tous, mais l'idée n'est pas mauvaise.

Source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 9 octobre 2008

Rechercher