Interview de M. Hervé Morin, ministre de la défense et président du Nouveau Centre, dans "La Nouvelle République" du 13 décembre 2008, sur les projets de loi sur l'audiovisuel et le travail du dimanche et sur la présence française en Afghanistan. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de M. Hervé Morin, ministre de la défense et président du Nouveau Centre, dans "La Nouvelle République" du 13 décembre 2008, sur les projets de loi sur l'audiovisuel et le travail du dimanche et sur la présence française en Afghanistan.

Personnalité, fonction : MORIN Hervé.

FRANCE. Ministre de la défense ; FRANCE. Le Nouveau Centre, président

ti : Quelle est l'attitude du NC vis-à-vis de l'audiovisuel ?

Les députés NC approuvent la réforme au sens de la transformation de gouvernance de France Télévisions pour mutualiser, rendre le système plus efficace et dégager des économies dans le fonctionnement de structures qui se superposent... En revanche, pour nombre d'entre eux, ils sont hostiles à la création d'une nouvelle taxe et des discussions sont en cours avec le gouvernement pour examiner cette question.

Le travail le dimanche ?

Il faut quand même mesurer l'impact très limité de la loi qui ne concerne que quatre agglomérations et les zones touristiques. Des garanties sont apportées par l'État pour apaiser les inquiétudes et un amendement sera adopté au Parlement qui ne permettra pas l'ouverture de la grande distribution alimentaire le dimanche, ce qui devrait rassurer le commerce de proximité.

Pour les européennes, on verra fin janvier comme annoncé ?

Oui, l'idée est simple : on regarde qui pourrait être tête de liste région par région ainsi que la configuration de nos listes. Nous avons vocation à être candidats car nous avons en nous-mêmes le code génétique européen. Encore faut-il voir ce que présentent nos listes et faut-il ensuite que la crise économique et ses conséquences sociales ne nous amènent pas d'abord et avant tout à serrer les coudes dans la majorité.

La France enverra-t-elle encore des hommes en Afghanistan ?

La France a déjà fait un effort significatif ces mois derniers en envoyant 700 hommes et participe au travers de la formation de l'armée nationale et de la police afghanes. Un sujet majeur puisque c'est au travers de cette formation que nous serons en mesure de pouvoir quitter un jour l'Afghanistan qui aura alors les moyens d'assurer sa propre souveraineté. Pour l'instant, nous n'étudions donc pas de renforcement.


Propos recueillis par Laurent Bertagnolio

source http://www.le-nouveaucentre.org, le 16 décembre 2008

Rechercher