Lettre de M. Nicolas Sarkozy, Président de la République, adressée à M. Pervez Musharraf, Président de la République islamique du Pakistan, après l'assassinat de Mme Benazir Bhutto, le 27 décembre 2007. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Lettre de M. Nicolas Sarkozy, Président de la République, adressée à M. Pervez Musharraf, Président de la République islamique du Pakistan, après l'assassinat de Mme Benazir Bhutto, le 27 décembre 2007.

Personnalité, fonction : SARKOZY Nicolas.

FRANCE. Président de la République

ti :
Monsieur le Président,


C'est avec émotion et indignation que j'apprends la nouvelle de la disparition brutale, dans un attentat, de Mme Benazir Bhutto. Je condamne cet acte odieux avec la plus grande fermeté. Le terrorisme et la violence n'ont pas leur place dans le débat démocratique et dans le combat des idées et des programmes.

Ancien Premier ministre, présidente du Parti du Peuple du Pakistan, Benazir Bhutto était rentrée dans son pays pour participer à la campagne en vue des élections législatives du 8 janvier prochain. Aujourd'hui, elle paie de sa vie son engagement au service de ses concitoyens et de la vie politique du Pakistan.

Je vous présente, ainsi qu'à la famille de Benazir Bhutto, aux proches des autres victimes de l'attentat et au peuple pakistanais tout entier mes condoléances les plus vives.

La France, comme l'Union européenne, est particulièrement attachée à la stabilité et à la démocratie au Pakistan. Il est plus que jamais indispensable que les élections législatives du 8 janvier se préparent et aient lieu dans des conditions de pluralisme, de transparence et de sécurité qui permettront au peuple pakistanais de s'exprimer et de choisir librement ses représentants élus.


Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma très haute considération et de ma sympathie renouvelée.

Rechercher