Interview de François Bayrou, président du MoDem, dans "Le Progrès" du 15 avril 2009, sur les élections européennes de juin 2009. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de François Bayrou, président du MoDem, dans "Le Progrès" du 15 avril 2009, sur les élections européennes de juin 2009.

Personnalité, fonction : BAYROU François.

FRANCE. UDF - Mouvement démocrate, président

ti : Vous avez visité une PME qui fabrique de la farine bio, qu'est-ce que vous en tirez ?

François Bayrou (FB) : C'est important en période de crise de voir que des entreprises résistent. Je tire un coup de chapeau à toutes ces PME et aux petits entrepreneurs qui se battent comme ils peuvent. C'est frappant aussi de voir que l'agriculture conventionnelle se convertit au bio, pour des raisons naturelles et économiques.

Quelle est votre idée de l'Europe ?

FB : L'idée dominante c'est que l'Europe n'est pas un marché mais un projet de société. Pour nous, ça veut dire solidarité. Nous sommes devant des combats à mener. Je suis évidemment pour l'harmonisation fiscale et pour les échanges équitables. Nous avons en projet une Europe solidaire, et nous militons pour une avant-garde européenne composée des pays de la zone euro.

Quel est votre objectif chiffré pour ces élections, craignez-vous l'abstention ?

FB : La vie est pleine de risques. Je ne donne jamais d'objectif chiffré, je m'y refuse, on a fait nos preuves par le passé. Quant aux électeurs, quelque chose a changé dans la conscience des Français. La crise leur a montré que les réponses sont collectives, sinon c'est voué à l'échec, ils ont compris. Mais est-ce que ce changement va se traduire électoralement ? J'en suis moins sûr.

Le Mouvement Démocrate peut-il devancer le PS, le 7 juin ? Vous en rêvez ?

FB : Je n'en rêve pas, non. Mais on sait ce que sont les partis installés. Le Mouvement Démocrate a l'ambition de montrer aux Français qu'un autre chemin est possible, qu'ils ne sont pas condamnés à subir.

Question d'actualité, êtes-vous favorable à la limitation des mandats des députés ?

FB : Je suis plus que pour ça, il y en a beaucoup trop. Il faudrait une limitation stricte à un mandat, pour que le parlementaire soit à temps plein.


Source http://www.mouvementdemocrate.fr, le 16 avril 2009

Rechercher