Déclaration de M. Michel Barnier, ministre de l'agriculture et de la pêche, sur la crise dans l'industrie laitière, à l'Assemblée nationale le 19 mai 2009. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Michel Barnier, ministre de l'agriculture et de la pêche, sur la crise dans l'industrie laitière, à l'Assemblée nationale le 19 mai 2009.

Personnalité, fonction : BARNIER Michel.

FRANCE. Ministre de l'agriculture et de la pêche

Circonstances : Séance de questions d'actualité, à l'Assemblée nationale le 19 mai 2009

ti : Monsieur Benoît, je vous remercie de vous faire ici l'écho de la colère et de l'inquiétude des éleveurs, que le gouvernement comprend compte tenu de l'écart entre les prix annoncés et le travail qu'ils fournissent.

Au-delà des mesures nationales que nous avons prises - notamment la médiation, que Luc Chatel et moi-même avons annoncée ce matin afin d'inciter les industriels, les coopératives et les producteurs à reprendre la discussion sur de meilleures bases -, je tiens à rappeler que ces difficultés ne sont pas exclusivement françaises ; elles rencontrent le même écho dans l'ensemble de l'Europe.

C'est pourquoi nous travaillons à l'élaboration d'une stratégie européenne de régulation et de maîtrise de la production laitière. Avant d'annoncer la suppression des quotas en 2014, nous devrons trouver, entre Européens, les moyens de maîtriser et de réguler cette production. Nous travaillons donc à une contractualisation dans un cadre européen régulé. Comme vous, je pense qu'il n'est pas normal que les éleveurs livrent leur lait avant d'en connaître le prix, un mois et demi plus tard, sans avoir aucune visibilité.

Dès la semaine prochaine, je porterai ces questions au niveau européen, notamment avec mon homologue allemande.

S'agissant de l'agriculture en général, de l'alimentation, qui intéresse tous les consommateurs, et de la production laitière en particulier, je veux redire devant l'Assemblée nationale que nous ne les laisserons pas face à la seule loi du marché, qui est celle du moins-disant économique et social.


Source http://www.agriculture.gouv.fr, le 26 mai 2009

Rechercher