Conférence de presse de M. Xavier Darcos, ministre de l'éducation nationale, sur la mise à disposition sur internet de l'intégralité des programmes scolaires du CP à la terminale, Paris le 19 juin 2009. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conférence de presse de M. Xavier Darcos, ministre de l'éducation nationale, sur la mise à disposition sur internet de l'intégralité des programmes scolaires du CP à la terminale, Paris le 19 juin 2009.

Personnalité, fonction : DARCOS Xavier.

FRANCE. Ministre de l'éducation nationale

Circonstances : Conférence de presse sur le lancement de l'académie en ligne à Paris le 19 juin 2009

ti : Mesdames et messieurs les journalistes,


Vous vous souvenez sans doute qu'en vous présentant mon programme d'action, le 22 janvier dernier, je vous avais annoncé la mise en place d'une académie en ligne qui mettrait à la disposition des Français l'intégralité des contenus d'enseignement correspondant aux programmes de la scolarité obligatoire.

Pourquoi cette décision ? Parce que dans une société qui s'enorgueillit à juste raison d'avoir bâti une école gratuite, laïque et obligatoire, je ne me résous pas à ce que l'accès au savoir et la réussite scolaire puissent devenir peu à peu une affaire de moyens, de relations ou de circonstances.

Je connais des parents qui voudraient aider leurs enfants à réviser leurs leçons, mais qui ont parfois oublié le détail de certaines opérations de mathématiques ou les charmes de l'analyse grammaticale la plus élémentaire.

Je connais des adultes qui éprouvent parfois une forme de curiosité ou de regret pour des disciplines qu'ils n'ont pas eu la chance d'étudier ou dont ils n'avaient pas toujours perçu le sens ou l'importance lorsqu'ils étaient élèves.

Je connais des enfants qui occupent leurs vacances comme ils le peuvent, tandis que d'autres, du même âge, passent de livrets de révision en stages de soutien payants, accentuant ainsi l'écart avec les autres élèves.

Ces situations, ces besoins, nous les connaissons tous et pourtant nous laissons à d'autres le soin d'y répondre. À l'heure où les technologies de l'information et de la communication mettent le savoir à la portée de tous, tout le temps et partout, l'école a pourtant une opportunité extraordinaire de rappeler sa capacité à transmettre des connaissances à partir de ressources précises, fiables, hiérarchisées selon une logique cohérente.

C'est la raison pour laquelle j'ai demandé au C.N.E.D., notre centre national d'enseignement à distance, de mettre en place cette académie en ligne, entièrement numérique, qui proposera les mêmes contenus d'enseignement que les 30 autres académies physiques.

Je voudrais d'ores et déjà vous annoncer que sans attendre la mise en ligne des contenus d'enseignement à partir de la rentrée prochaine, l'académie en ligne propose à partir d'aujourd'hui une offre complète et gratuite de cours d'été accessible pour tous les élèves du C.P. à la terminale, afin de leur permettre de réviser les notions apprises durant l'année et préparer ainsi leur rentrée scolaire dans les meilleures conditions.

A partir de la rentrée, l'académie en ligne se mettra très logiquement dans le rythme de l'année scolaire. À compter du 15 septembre, nous mettrons en ligne l'ensemble des cours de l'école primaire, et à partir de la fin octobre, nous les complèterons par la mise en ligne des cours du collège et du lycée dans les disciplines d'enseignement général.

Cette académie en ligne est une aide non seulement pour les élèves, mais aussi pour les parents qui veulent accompagner leurs enfants, pour les professeurs désireux de trouver des ressources pédagogiques, et même pour les adultes qui souhaitent reprendre des études. Plus largement, je souhaite que cet outil contribue au rayonnement de la langue française et à la diffusion de nos contenus éducatifs dans les pays francophones, notamment dans certains pays d'Afrique, où les enseignants qui le désirent pourront trouver gratuitement des ressources de qualité pour leurs élèves.

Ce nouveau service rendu aux familles complète les dispositifs que nous avons mis en place au ministère de l'Éducation nationale : l'aide personnalisée à l'école, l'accompagnement éducatif proposé après les cours ou les différents stages gratuits que nous organisons désormais pendant les vacances.

Pour autant cette académie en ligne est bien plus qu'un service supplémentaire offert aux élèves et à leurs familles. Car si nous parlons de 31e académie, c'est bien qu'il s'agit d'une véritable mutation dans notre ministère.

Avec ses 55 000 écoles primaires, ses 5 000 collèges et ses 2 600 lycées, l'Éducation nationale constitue le premier réseau physique d'accès au savoir en France. Je veux faire en sorte qu'elle devienne aussi le premier réseau numérique de diffusion des connaissances.

A l'heure où de grands moteurs de recherche scannent et mettent à la disposition du public des fonds entiers de bibliothèques, il me semble que la diffusion d'une offre complète et gratuite de contenus d'enseignement est de nature à faire du service public d'éducation un acteur puissant du monde de l'Internet.

Renforcer la présence du ministère de l'Éducation nationale sur Internet, c'est aussi repenser totalement nos modes de communication sur ce média. C'est d'autant plus légitime que nous sommes un ministère à l'égard duquel la demande d'information est particulièrement forte. Ainsi le site education.gouv.fr est l'objet de 2,6 millions de connexions par mois, ce qui en fait l'un des tout premiers sites institutionnels en termes de fréquentation. Pour autant l'information diffusée par ce biais n'est pas forcément accessible à tous les publics.

Nous avons donc voulu à la fois rénover nos sites institutionnels et diversifier nos formats de communication, en donnant une part plus importante aux nouveaux médias présents sur Internet : Dailymotion, Twitter, Facebook sont de nouveaux outils qui permettent de toucher des publics qui ne fréquentaient pas spontanément nos sites institutionnels, notamment des publics plus jeunes et moins spécialisés dans les questions éducatives.

C'est ainsi que, depuis début mai, la Web T.V. et la chaîne Dailymotion du ministère proposent des reportages vidéo et une série d'entretiens thématiques. Ils portent, par exemple, sur l'évaluation des acquis des élèves en C.M.2, la reconquête du mois de juin, les indicateurs de résultats des lycées ou le lancement du Pass éducation pour les enseignants.

Nous avons aussi ouvert le compte Twitter Education France, qui informe les abonnés des sujets d'actualité immédiate du ministère. Je veux que l'Éducation nationale soit partie prenante de ce qu'on appelle le "web 2. 0", le web participatif.

Nous enrichirons ainsi progressivement l'offre existante, en rénovant la page d'accueil du site Internet du ministère, en créant une version mobile de celle-ci pour les téléphones portables, une page sur facebook. Ce ministère a trop souvent été raillé pour son conservatisme, je veux à présent faire en sorte qu'il soit loué pour sa modernité.

Mesdames et messieurs les journalistes, quelques jours après vous avoir présenté le site consacré à l'orientation en ligne, et juste avant que le recteur Michel Leroy ne vous présente dans le détail le fonctionnement de l'académie en ligne, vous pouvez constater que c'est une stratégie globale que nous mettons en place pour faire participer le ministère de l'Éducation nationale aux évolutions de son temps.

A travers ces nouveaux outils, dont l'académie en ligne est un exemple, je veux permettre au plus grand nombre d'accéder librement et dans les délais les plus courts à la totalité de l'offre et de l'actualité éducative. Ce n'est que le début d'un chantier immense, que je veux poursuivre avec de nouveaux services que nous proposerons aux enseignants et qui seront à l'étude à partir de la rentrée prochaine.


Je vous remercie


source http://www.education.gouv.fr, le 23 juin 2009

Rechercher