Conseil des ministres du 18 mars 2009. Le Grenelle de la mer. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 18 mars 2009. Le Grenelle de la mer.

Personnalité, fonction : BORLOO Jean-Louis.

FRANCE. Ministre d'Etat, ministre de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire ; FRANCE. Parti radical, président

ti : Le ministre d'État, ministre de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire a présenté une communication sur le Grenelle de la mer.

La mer est un milieu exceptionnel et fragile à l'égard duquel la France a une responsabilité particulière. Couvrant 70% de notre planète, les océans peuvent fournir des ressources essentielles à l'avenir de l'humanité (énergies, biodiversité). Mais ces richesses sont extrêmement fragiles et soumises à de fortes pressions anthropiques.

Présente sur les trois grands océans grâce à ses collectivités et départements d'Outre-mer, la France possède de nombreux atouts dans le secteur maritime :

- le deuxième espace maritime du monde - plus de 11 millions de km² dont 93% outre-mer et 68% dans le Pacifique Sud ;

- un secteur économique qui occupe des positions de tout premier rang mondial, accompagné par de nombreux pôles de recherche ;

- une marine nationale présente sur toutes les mers.

Ces atouts confèrent à la France une responsabilité importante au niveau mondial et l'invitent à agir avec détermination aux plans national, européen et international. C'est pourquoi le Gouvernement a décidé, à la suite du Grenelle de l'environnement, de lancer un Grenelle de la mer qui permettra de compléter les premières avancées et d'établir une stratégie nationale pour la mer.

Le Grenelle de la mer reprendra la méthode éprouvée du Grenelle de l'environnement, à savoir une large réflexion de tous les acteurs et parties prenantes, d'où seront issus de grandes orientations, des engagements et des actions en faveur de la mer. Ce travail doit en particulier permettre de progresser dans les domaines suivants :

- la connaissance du milieu marin et de ses ressources ;

- le développement et la gestion durables d'activités en mer et sur le littoral permettant de répondre aux besoins futurs de l'humanité (énergétiques, alimentaires, pharmaceutiques ou commerciaux) ;

- la protection de la mer, notamment par la prévention des atteintes à l'environnement marin et la restauration des milieux dégradés ;

- la transition environnementale des activités qui se tiennent en mer et sur le littoral.

Des groupes de travail se réuniront dès la fin du mois de mars. En parallèle, une large consultation des Français sera organisée, par Internet et dans les régions métropolitaines et d'outre-mer.

Le Grenelle de la mer sera la première étape de la définition d'une politique maritime de la France à la fois lisible et acceptée par tous, intégrée et ambitieuse, permettant à la France de tenir son rang et de préparer l'avenir.

Rechercher