Conseil des ministres du 18 mars 2009. La mise en place de la commission de concertation sur la politique de la jeunesse. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 18 mars 2009. La mise en place de la commission de concertation sur la politique de la jeunesse.

Personnalité, fonction : HIRSCH Martin.

FRANCE. Haut commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté et à la jeunesse

ti : Le haut-commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, haut-commissaire à la jeunesse, a présenté une communication relative à la mise en place de la commission de concertation sur la politique de la jeunesse.

Le haut-commissaire a rappelé les objectifs poursuivis par le Gouvernement en lançant cette concertation et précisé la méthode de travail de la commission installée le 9 mars dernier.

Présidée par le haut-commissaire à la jeunesse, la commission de concertation rassemble l'ensemble des acteurs de la politique de la jeunesse. Des groupes de travail sont constitués pour traiter des différentes thématiques qui sont au coeur des réponses à apporter aux difficultés de la jeunesse : les ressources, l'emploi, l'orientation, le logement, la santé et la citoyenneté. La commission achèvera ses travaux à la fin du mois de mai 2009. Elle produira un Livre Vert qui fera l'objet d'une large diffusion au mois de juin. Il permettra à toutes les parties prenantes de faire connaître leurs positions et leurs préférences parmi les options proposées, et de préparer l'évolution de la politique de la jeunesse dans ses différents volets.

La commission peut demander des enquêtes et études, et donner un avis sur les expérimentations à conduire, à partir du fonds d'expérimentation en faveur de la jeunesse, créé par la loi du 1er décembre 2008 généralisant le revenu de solidarité active. Ce fonds est doté de 150 millions d'euros.

Le haut-commissaire a également évoqué la conjoncture particulièrement défavorable à l'emploi des jeunes. A la suite du sommet social du 18 février 2009, le Gouvernement a renforcé sa politique pour l'emploi des jeunes en se donnant quatre orientations complémentaires : des efforts en faveur de la formation de ceux sans qualification ; la multiplication des formations en alternance ; le renforcement du suivi des jeunes par le service public de l'emploi ; la formation et le recrutement de jeunes par les entreprises qui bénéficient de crédits du plan de relance.

La commission de concertation est associée à la mise en oeuvre opérationnelle de ces orientations et à la réflexion sur les pistes permettant de faire face à cette situation exceptionnelle.

Rechercher