Conseil des ministres du 17 juin 2009. La mise en oeuvre des États généraux de la presse écrite. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 17 juin 2009. La mise en oeuvre des États généraux de la presse écrite.

Personnalité, fonction : ALBANEL Christine.

FRANCE. Ministre de la culture et de la communication

ti : La ministre de la culture et de la communication a présenté une communication sur la mise en oeuvre des États généraux de la presse écrite.

Les Etats généraux de la presse écrite réunis au dernier trimestre 2008 ont permis de dresser un diagnostic partagé et de dégager des propositions de réforme du secteur de la presse écrite en France. Sur la base des recommandations de quatre groupes de travail, le Président de la République a annoncé le 23 janvier dernier un plan triennal de modernisation et d'investissement, comprenant une quarantaine de mesures. Elles sont destinées à surmonter les handicaps français en matière de distribution ou d'impression, à stimuler le développement numérique de la presse, à réaffirmer les valeurs et les métiers du journalisme, à conquérir de nouveaux publics et à encourager l'innovation.

Cinq mois après l'annonce de ce plan, plus de la moitié des mesures impliquant les pouvoirs publics a été mise en oeuvre, ou est sur le point de l'être d'ici la fin du mois de juin. Environ 200 millions d'euros y seront consacrés par l'Etat en 2009.

C'est ainsi que deux mesures d'urgence ont été immédiatement mises en place. L'Etat a neutralisé les augmentations tarifaires de La Poste appliquées au transport de la presse pour l'année 2009 et a doublé ses dépenses publicitaires en direction de la presse écrite, à enveloppe de dépenses de communication constante.

D'importantes avancées ont été réalisées pour le développement de l'activité numérique avec la création du statut d'éditeur de presse en ligne, la définition d'un nouveau cadre juridique pour les droits d'auteur plurimédia et l'extension du régime fiscal de la presse papier à la presse en ligne.

S'agissant de la distribution, un plan massif de développement du portage a été mis en place avec une aide directe à l'exemplaire porté, qui s'élève à 70 millions d'euros en 2009, et l'exonération de charges patronales pour les porteurs de presse. En outre, les diffuseurs de presse bénéficient d'importantes mesures de modernisation du réseau et d'une aide transitoire destinée à réévaluer un niveau de rémunération jugé trop faible.

Rechercher