Déclaration de M. Bernard Kouchner, ministre des affaires étrangères et européennes, sur le bilan du mandat de Karen Abu Zayd en tant que commissaire générale de l'UNRWA, Paris le 22 janvier 2010. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Bernard Kouchner, ministre des affaires étrangères et européennes, sur le bilan du mandat de Karen Abu Zayd en tant que commissaire générale de l'UNRWA, Paris le 22 janvier 2010.

Personnalité, fonction : KOUCHNER Bernard.

FRANCE. Ministre des affaires étrangères et européennes

Circonstances : Fin du mandat de Karen Abu Zayd, commissaire générale de l'UNRWA (Office de secours et de travaux de l'ONU pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient)

ti : Alors que le Secrétaire général des Nations unies vient de procéder à la désignation de son successeur M. Filippo Grandi, je tiens à exprimer à Mme Karen Abu Zayd la reconnaissance, l'estime et l'amitié que lui porte la France après les dix années qu'elle vient de passer à la tête de l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), cinq années en tant que Commissaire générale adjoint et cinq autres en tant que Commissaire générale.

Tout au long de son mandat, Karen Abu Zayd a fait preuve d'une grande énergie au service de l'accomplissement des missions de l'UNRWA qui, depuis 1949, apporte des services de base (éducation, santé, services sociaux) aux 4,6 millions de réfugiés palestiniens qui se trouvent en Cisjordanie, à Gaza, au Liban, en Syrie et en Jordanie. Pendant le conflit à Gaza, Mme Abu Zayd a maintenu sa résidence au siège gazaoui de l'UNRWA, faisant preuve d'un courage exemplaire. Au-delà de l'assistance procurée aux réfugiés palestiniens par les personnels de l'UNRWA, Mme Abu Zayd, a, dans tous ses contacts diplomatiques, montré une grande détermination en faveur du respect des droits des réfugiés palestiniens : levée du blocus de Gaza, respect du droit international humanitaire à Gaza et en Cisjordanie, liberté de circulation et de travail au Liban, amélioration des conditions économiques en Syrie et en Jordanie.

La France a toujours apporté un soutien actif à l'action de l'UNRWA et continuera de le faire. Ce soutien est à la fois financier (en 2009, notre pays a apporté une contribution financière totale de plus de 9 millions d'euros), institutionnel (la France participe activement aux travaux de la Commission consultative de l'Agence) et politique : la France ne ménage pas ses efforts pour obtenir la levée du blocus de Gaza et le libre passage des personnels et des biens de l'UNRWA dans les Territoires palestiniens. Aux côtés de Filippo Grandi, auquel la France souhaite la meilleure réussite en tant que nouveau Commissaire général de l'UNRWA, la France continuera d'oeuvrer pour un aboutissement rapide du processus de paix au Proche Orient et pour la garantie d'une solution juste et agréée au drame des réfugiés palestiniens.


Source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 25 janvier 2010

Rechercher