Déclaration de M. Michel Mercier, ministre de l'espace rural et de l'aménagement du territoire, sur la politique de labellisation des pôles de compétitivité dans le domaine des éco technologies, à Paris le 3 mai 2010. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Michel Mercier, ministre de l'espace rural et de l'aménagement du territoire, sur la politique de labellisation des pôles de compétitivité dans le domaine des éco technologies, à Paris le 3 mai 2010.

Personnalité, fonction : MERCIER Michel.

FRANCE. Ministre de l'espace rural et de l'aménagement du territoire

ti : Monsieur le Ministre auprès du ministre de l'Economie de l'Industrie et de l'Emploi, chargé de l'Industrie, Christian ESTROSI
Madame la Secrétaire d'Etat à l'Ecologie, Chantal JOUANNO,
Mesdames et Messieurs les élus,
Mesdames et Messieurs les Présidents de pôles,
Mesdames et Messieurs,


Je suis particulièrement heureux de vous recevoir au ministère, au lendemain d'annonces importantes pour les pôles de compétitivité, lors du CIADT qu'a présidé le Premier ministre.

Je voudrais avant tout féliciter les heureux lauréats des pôles éco technologies, qui témoignent de la valeur de nos productions sur l'ensemble du territoire.

C'est effectivement une étape majeure qui a été franchie par le CIADT, preuve de l'engagement global du Gouvernement sur ce sujet, et preuve aussi de la qualité et de l'efficacité du travail interministériel, pour lequel je remercie l'ensemble de mes collègues ici présents.

La politique des pôles de compétitivité est une démarche novatrice et efficace au service de l'emploi et du développement de nos entreprises, qui depuis son lancement en 2004 a été source de progrès et a révélé le visage d'une France qui prend l'initiative, d'une France qui avance et qui ose au service de la compétitivité de ses territoires.

Je suis convaincu que les pôles de compétitivité constituent aussi un facteur d'aménagement du territoire, je pense à une politique d'aménagement du territoire renouvelée, qui place l'innovation, l'intelligence et l'économie au centre de ses préoccupations.

C'est cette vision moderne de l'aménagement du territoire qui permettra l'ancrage et le développement en France des activités économique de demain. Tout comme le numérique, puisque le CIADT a « acté » le déploiement du très haut débit sur tous nos territoires à partir de 2010.

Dans un contexte de crise, la responsabilité des pouvoirs publics est d'appuyer, de coordonner, de libérer les capacités de développement qui existent partout. Autant de priorités auxquelles la politique des pôles répond parfaitement.

Le local ne s'oppose pas au global, il le permet et le porte.

D'ores et déjà, cette politique a contribué à renouveler la politique industrielle de la France. Aujourd'hui, et dans le prolongement des décisions validées par le CIADT hier, elle s'inscrit dans la durée.

Il était essentiel de respecter l'impératif d'excellence de cette politique. C'est sa crédibilité qui était ici en cause. C'est pourquoi le gouvernement a évalué rigoureusement les réussites et les échecs de ces pôles, et en a tiré les conséquences.

Le CIADT a ainsi décidé le prolongement d'un an de la phase 2 de la politique des pôles de compétitivité afin de conforter ce dispositif au moment où les pôles doivent apporter une contribution majeure à la réussite des objectifs stratégiques financés par l'emprunt national et afin de pouvoir évaluer in fine les pôles sur la base de leurs engagements de résultats concrets qui sont fixés à fin 2011. La phase 2 de la politique des pôles de compétitivité, engagée en 2009, s'étendra désormais jusqu'en 2012 avec une évaluation en 2012.

Le CIADT a bien sûr désigné de nouveaux pôles de compétitivité dans le domaine des éco technologies. Et je m'en réjouis tout particulièrement. Car c'est un domaine essentiel qui s'inscrit dans les priorités actuelles du gouvernement mais aussi dans un des axes majeurs de l'Union européenne pour les années à venir.

Les pôles écotechnologies revêtent donc un triple caractère d'exemplarité :

- exemplarité dans la valorisation du local
- exemplarité dans la valorisation des énergies durables
- exemplarité dans la valorisation des synergies public - privé.

L'eau, le traitement des sols pollués, le captage du carbone, la géothermie profonde, la valorisation des déchets, les bâtiments durables sont, en effet, autant de gisements économiques positifs pour les industries françaises, autant de moyens d'améliorer la qualité de vie et d'environnement de nos concitoyens, dans le respect des engagements du Grenelle.

Suite à l'appel à projet lancé le 30 juin 2009, vous avez été sélectionnés parmi dix-neuf candidatures, toutes aussi sérieuses et crédibles les unes que les autres. Le CIADT a analysé les thématiques retenues par ces projets, les enjeux économiques, les axes stratégiques envisagés en matière de recherche et développement, la qualité de partenariat et le degré de collaboration entre les entreprises et les structures de recherche et formation. L'exercice était difficile: il fallait choisir, sélectionner, car cela n'avait aucun sens de labelliser l'ensemble des pôles qui étaient candidats. Encore une fois, c'est le seul critère d'excellence qui l'a emporté.

Voilà ce que je souhaitais vous dire au lendemain d'un CIADT important qui a inscrit la politique des pôles de compétitivité dans la durée.

A nouveau, je tiens à féliciter les pôles retenus, il s'agit d'un encouragement, porteur lui même de nouveaux projets pour notre économie et nos territoires.


Source http://www.datar.gouv.fr, le 22 juin 2010

Rechercher