Déclaration de M. Hervé Morin, ministre de la défense, sur le rôle des sous-officiers au sein de l'armée, à Saint-Maixent (Deux-Sèvres) le 28 octobre 2010. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Hervé Morin, ministre de la défense, sur le rôle des sous-officiers au sein de l'armée, à Saint-Maixent (Deux-Sèvres) le 28 octobre 2010.

Personnalité, fonction : MORIN Hervé.

FRANCE. Ministre de la défense ; FRANCE. Le Nouveau Centre, président

Circonstances : Cérémonie de remise de galons des promotions d'élèves sous-officiers de l'Ecole nationale des sous-officiers d'active de l'armée de terre (ENSOA), à Saint-Maixent (Deux-Sèvres) le 28 octobre 2010

ti : Madame le Préfet,
Monsieur le Maire,
Mesdames, Messieurs les Parlementaires,
Mon général,
Mesdames, Messieurs les officiers, sous officiers et militaires du rang,
Mesdames, Messieurs,
Mesdames, Messieurs les futurs sous-officiers de l'armée de terre française,


Dans quelques instants, vous recevrez vos galons de sous-officiers.

Que vous soyez issus du rang, de recrutement direct ou semi-direct, vous allez enfin vivre cette aventure exceptionnelle à laquelle vous vous préparez avec tant d'intensité depuis des mois.

Demain, vous rejoindrez vos régiments pour devenir ce maillon essentiel de la chaîne du commandement qu'est le sous-officier. Sur le terrain, avec vos militaires du rang, en fidèle relais de votre chef de section, vous serez le premier chef vers lequel se tournent les regards :
- Celui dans les traces duquel on vient mettre ses pas car il inspire confiance,
- Celui que l'on suit au-delà de soi-même car il galvanise,
- Celui sur lequel on règle sa conduite car son comportement est exemplaire.

Demain, vous aurez la responsabilité lourde mais exaltante de commander des femmes et des hommes. Vous assumerez la fonction à la fois noble et exigeante de « sergent », c'est-à-dire celui qui est « au service de » : au service de la France, au service de sa mission, de ses chefs, mais aussi et surtout de ses soldats :
- Des soldats que vous devrez connaître, avec toute la complexité qui est celle de l'être humain ;
- Des soldats que vous devrez, et j'y tiens plus que tout, aimer et respecter en toutes circonstances ;
- Des soldats dont vous serez le chef, alliant l'autorité et la bienveillance, le charisme et la proximité, et surtout l'exemplarité dans le comportement, car rien ne saurait justifier la médiocrité ;
- Des soldats pour lesquels vous devrez faire preuve d'une disponibilité de tous les instants. Cette disponibilité, il faudra l'exercer en veillant à trouver le juste équilibre entre les nécessités de la vie familiale et les exigences de l'engagement militaire, mais aussi en restant toujours ouverts sur la société civile, afin de pouvoir comprendre les aspirations de nos concitoyens dont vous assurez la sécurité.

Demain, vous déploierez les qualités qui font la grandeur du sous-officier français.

La première d'entre elles, c'est la fidélité dans la relation humaine - fidélité à vos subordonnés comme à vos supérieurs, fidélité aussi à cette communauté militaire si unie, si solidaire et si fraternelle. Soyez de ceux qui continuent à nourrir cette flamme claire et vaillante que la communauté de défense préserve comme un trésor dans un monde qui cède si souvent à la tentation du matérialisme, de l'individualisme et de l'égoïsme. Soyez de ceux qui continuent à faire vivre ces si belles valeurs de solidarité, de désintéressement, de générosité humaine, de don de soi, d'amour du pays et de fierté de servir la France. Ces valeurs, soyez de ceux qui les attisent pour les rendre plus fortes et les transmettre, comme les hommes des temps anciens entretenaient et protégeaient le feu qui réchauffait le foyer.

La deuxième qualité du sous-officier, c'est la capacité d'initiative, cette audace réfléchie, ce subtil équilibre entre indépendance d'esprit et discipline intellectuelle qui ne s'acquiert que dans la patience et l'humilité de l'expérience, mais aussi dans le respect des traditions des anciens. A cet égard, votre parrain de promotion, le sergent-chef Marc FLAMENT, du 3e RPC, compagnon de « Bruno » et des « gars de Bigeard », cette grande figure des armées françaises dont la voix s'est éteinte le 18 juin dernier, sera pour vous le meilleur des exemples.

Ces qualités du sous-officier, vous devrez les déployer au quotidien, pendant l'entrainement et la préparation au combat.

Vous devrez surtout les déployer en opérations. A l'heure où notre armée est redevenue une armée d'emploi, vous êtes tous appelés à être engagés à un moment ou à un autre dans les combats.

Sur le territoire national comme sur les théâtres de crise, votre responsabilité sera immense. C'est vous qui conduirez les jeunes engagés volontaires sur le terrain. C'est vous qui, dans un contexte où la violence s'exprime souvent de manière aveugle, déterminerez par votre attitude la capacité de vos hommes à faire un usage maîtrisé de la force - cette force légitime dont les militaires sont les seuls à disposer au nom de la Nation, puisque ce sont les Français eux-mêmes qui la leur confient. A travers votre exemple, vous incarnerez à leurs yeux ces vers magnifiques de Kipling : « Si tu peux être dur sans jamais être en rage / Si tu peux être brave et jamais imprudent / Si tu peux être bon, si tu sais être sage / (...) Tu seras un homme, mon fils ».

Cette exemplarité, elle est particulièrement indispensable en Afghanistan, où nos sous-officiers, qu'ils appartiennent aux armes de soutien, d'appui ou de mêlée, sont tous en première ligne, au coeur du combat. Au moment où je vous parle, j'ai une pensée pour le major Thibault MILOCHE, qui a récemment payé de sa vie son engagement pour la paix et pour la sécurité de nos concitoyens, pour sa famille et pour ses camarades du 126e régiment d'infanterie de Brive-la-Gaillarde. Et je garde aussi en souvenir le courage de son épouse et la fierté de ses enfants, Camille et Aymeric, dans cette épreuve, ce courage que je retrouve à chaque fois chez les familles frappées par le destin.

Vous l'aurez compris, à travers ces galons de sous-officier, c'est une nouvelle vie qui s'ouvre devant vous, une expérience exaltante qui vous donnera de nombreuses opportunités, de multiples horizons.

Au fil de votre carrière de sous-officiers, chaque étape vous permettra de vous perfectionner encore davantage.

Chaque mission, chaque affectation seront pour vous le gage d'un professionnalisme, d'une efficacité et d'une expertise accrus. Des compétences qui, un jour, si vous en avez la volonté, vous permettront de compter au rang des sous-officiers supérieurs, ces figures de référence qui forment l'ossature de l'armée de terre française et qui marquent tant de parcours d'engagés volontaires.

A l'issue de votre carrière de sous-officiers, vous pourrez faire le choix de revenir à la vie civile, forts d'une expérience humaine et professionnelle à nulle autre comparable.

Mais vous pourrez aussi, à force de travail et de ténacité, gravir un à un les échelons qui conduisent au corps des officiers. Ici, à l'ENSOA, dans cette école dont la devise n'est autre que « s'élever par l'effort », vous savez mieux que personne qu'au-delà des mots, le modèle républicain et la promotion sociale sont une réalité dans l'institution militaire.

Vous savez mieux que personne que dans l'armée de terre, où 55% des officiers sont issus du corps des sous-officiers et plus de 50% des sous-officiers sont issus des engagés volontaires, la reconnaissance de l'effort et du mérite est un principe fondamental. Cette reconnaissance de l'effort et du mérite, c'est en quelque sorte la sève du chêne, qui lui donne sa solidité face aux tempêtes.

Peut-être même quelques uns d'entre vous marcheront-ils sur les traces de vos grands anciens qui ont brillamment achevé leur carrière au sommet de la hiérarchie militaire, à l'image du général BIGEARD et de bien d'autres encore.


Mesdames, Messieurs,

Vous voici « à l'arrivée au corps », pour reprendre les mots du Maréchal LYAUTEY, « jeunes gens généreux, au coeur chaud, à l'esprit ouvert ». Devant vos familles ici rassemblées, fières de votre engagement, confiantes dans votre succès, je veux vous souhaiter bonne chance pour cette carrière qui s'ouvre à vous. Vous dire aussi qu'à l'ENSOA, vous avez reçu tous les atouts pour réussir. Et je tiens à remercier tous ceux qui, au cours des derniers mois, vous ont transmis leur savoir-faire et leur savoir-être.

Vous allez écrire une nouvelle page dans l'épopée d'une armée en pleine transformation, cette armée française dont l'excellence est unanimement reconnue parce qu'à travers son savoir-être, son ouverture et son respect des cultures, elle est l'armée qui sait se faire respecter, mais qui n'oublie jamais son humanité et sa générosité.

Au moment où les équilibres du monde se transforment, alors que le jeu des puissances bascule vers l'Orient, vous allez aussi devoir tirer à votre tour les leçons de l'histoire, cette histoire qui nous enseigne que la paix est une conquête de chaque jour et que dans le concert des puissances, seul l'effort de défense permet de compter.

Ce rôle que la France et l'Europe doivent continuer à jouer dans le monde du XXIe siècle, vous en serez les principaux acteurs, forts de votre jeunesse et de votre enthousiasme, forts de la fraternité des armes, cette solidarité d'hommes, forts enfin de votre foi indéfectible dans notre vieille Nation, la France.

Je sais pouvoir compter sur vous pour relever ces défis, pour faire honneur à notre pays et à ses armées.


Je vous remercie.


Source http://www.defense.gouv.fr, le 3 novembre 2010

Rechercher