Déclaration de M. Eric Besson, ministre de l'industrie, de l'énergie et de l'économie numérique, sur les atouts de l'industrie automobile, Poissy le 29 novembre 2010. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Eric Besson, ministre de l'industrie, de l'énergie et de l'économie numérique, sur les atouts de l'industrie automobile, Poissy le 29 novembre 2010.

Personnalité, fonction : BESSON Eric.

FRANCE. Ministre de l'industrie, de l'énergie et de l'économie numérique

Circonstances : Visite de l'usine PSA à Poissy, le 29 novembre 2010

ti : Monsieur le président du directoire de PSA, cher Philippe Varin,
Mesdames, Messieurs les ouvriers et salariés de PSA Poissy,


Si j'ai souhaité venir parmi vous, aujourd'hui, deux semaines seulement après ma nomination comme ministre en charge de l'industrie, c'est parce que je voulais être au plus près du terrain, au moment où j'ai à bâtir ma stratégie pour les mois à venir.

Le choix de ce site PSA de Poissy pour cette première visite n'est pas un hasard.
Parce que je crois que l'automobile tient une place particulière dans notre industrie. L'industrie automobile compte plus de 400.000 emplois directs, entre les constructeurs, les équipementiers et les sous-traitants. L'automobile joue en outre un rôle d'entraînement majeur pour toute l'industrie française. La production de brevets en est l'illustration : 3 des 6 premières entreprises dépositaires de brevets en France sont des entreprises de la filière automobile : PSA, Renault et Valeo. PSA tient d'ailleurs, de loin, la première place, avec plus de 1200 brevets publiés en 2009.

Je sais l'importance toute particulière que donne le groupe PSA au développement de ses sites français. Les investissements très conséquents qui ont été réalisés sur ce site en sont la manifestation concrète : plus d'un milliard d'euros investis depuis 2000, pour mettre en place un nouvel atelier de peinture, avec des techniques plus respectueuses de l'environnement, pour rénover une ligne de montage entière, ou encore pour rénover l'atelier de ferrage.

Parce que l'industrie automobile joue un rôle clé pour notre économie, il était naturel que le Gouvernement la soutienne avec vigueur face à une crise qui restera l'une des plus violentes que nous ayons traversées. Je ne m'étendrai pas sur les nombreuses mesures qui ont été prises depuis fin 2008 :

* Plus d'un million de primes à la casse ont été octroyées, elles ont permis de connaître une année 2009 exceptionnelle. Surtout, le choix d'une sortie progressive du dispositif de prime à la casse a permis de maintenir une relative bonne tenue du marché en 2010, contrairement à l'Allemagne par exemple où les ventes ont chuté brutalement, de 27%.
* Les prêts que nous avons accordés aux deux grands constructeurs, dont PSA, vous ont permis par ailleurs de poursuivre vos programmes de développement, car rien ne serait pire que de sortir de la crise en ayant pris du retard sur la concurrence dans vos futurs programmes.

Au-delà de ces mesures conjoncturelles, c'est un travail de fond que nous menons, en particulier pour mieux structurer l'ensemble de la filière automobile. Car votre compétitivité dépend de manière décisive de la compétitivité des équipementiers, des sous-traitants. Le Fonds de Modernisation des Equipementiers Automobiles (FMEA) est un outil essentiel à ce titre. Il entre comme investisseur avisé au capital d'entreprises de la filière, pour en faire des champions européens. Il a d'ores et déjà investi au capital de 11 entreprises, pour un total de près de 200 Meuros. La plateforme automobile, grâce à l'action de Claude Cham, son président, joue également un rôle majeur pour permettre la mise en place d'une vraie stratégie partagée.

Nous avons aujourd'hui des signes encourageants pour la filière automobile : les demandes de chômage partiel par exemple, qui s'étaient envolées à plus de 6 millions d'heures au plus fort de la crise, en mars 2009, sont désormais redescendues à 1 million d'heures depuis le mois d'août, c''est-à-dire un niveau proche de celui d'avant crise. Par ailleurs, nos deux grands constructeurs nationaux, Renault et PSA, ont gagné plus de 2 points de parts de marché au niveau européen depuis 2008. C'est considérable, et vous pouvez en être fier, car c'est le fruit d'un effort collectif de toute l'entreprise. J'ai eu l'occasion de prendre place aujourd'hui à bord de deux modèles phare du groupe : la Peugeot 508, fabriquée à Rennes, et la Citroën DS3, fabriquée ici même, et j'ai la conviction qu'avec ces modèles, vous pourrez encore gagner de belles parts de marché.

Ces signes encourageants ne doivent évidemment pas nous faire oublier que nous manquons de visibilité sur le marché dans les prochains mois. Le Gouvernement ne restera pas les bras croisés, quoi qu'il arrive.

J'ai annoncé la semaine dernière que la date prise en compte pour l'attribution du bonus écologique serait désormais la date de commande. Cette mesure a un coût pour l'Etat, mais je pense qu'elle était importante, car elle permettra de lisser le marché, et donc la production.

Au-delà de cette mesure, mon ministère, en lien avec les préfets, est particulièrement mobilisé afin que chaque entreprise sous-traitante de la filière automobile, quelque soit sa taille, ait un interlocuteur clairement identifié au sein des services de l'Etat, pour l'appuyer, que ce soit sur le plan financier, de la R& D, ou encore sur le plan de la formation.

Je vais après-demain, avec les autres ministres du pôle Bercy, indiquer quelles seront les grandes lignes de mon action pour les prochains mois. Je voudrais d'ores et déjà vous faire part de quelques convictions.

La première, c'est que je ne crois pas à une société sans industrie. Cela a pu nous être présenté à une certaine époque comme l'évolution normale de notre économie. Ca n'est pas vrai. Tous les grands pays qui comptent dans ce monde ont gardé une industrie forte. Ceux qui ont trop misé sur les services l'ont payé, à l'image du Royaume-Uni, qui paie au prix fort le fait d'avoir trop voulu faire reposer sa croissance seulement sur la City.

Le maintien d'une industrie forte n'est d'ailleurs pas incompatible avec un certain niveau de vie. L'exemple de l'Allemagne illustre bien le fait que l'on peut avoir un niveau de vie élevé, un système de protection sociale performant, tout en gardant une industrie forte et exportatrice.

Ma deuxième conviction, c'est que l'innovation est la voie incontournable si nous souhaitons maintenir une industrie forte. C'est pour cela que le Gouvernement a veillé à préserver au maximum le crédit d'impôt recherche, qui permet d'avoir en France l'un des environnements les plus compétitifs au monde pour le soutien à la R& D. C'est aussi pour cela que je serai très attentif à l'emploi des fonds prévus pour les investissements d'avenir. 750 Meuros ont été prévus pour l'émergence du véhicule automobile du futur. Il y a de nombreux chantiers à lancer : pour les véhicules électriques bien sûr, mais aussi pour l'amélioration des moteurs thermiques, qui continueront à représenter une part importante des ventes.

Parce que je crois à ce rôle majeur de l'innovation, je vous annonce d'ailleurs que je viens de débloquer 3 Meuros pour deux projets de pôles de compétitivité, intitulés Lycos et Alma, tous les deux relatifs à l'allègement des véhicules.


Mesdames, Messieurs,

J'ai la conviction que notre industrie automobile est aujourd'hui à un tournant. Nous avons passé une crise d'une violence extrême. Les efforts de chacun et l'appui de l'Etat, ont permis de passer le plus dur de cette crise. Aujourd'hui, nous entrons dans une période où le marché sera sans doute sensiblement différent. Parce que la crise a changé les comportements. Parce que de nouveaux modes de mobilité se mettent en place. Parce que de nouvelles technologies, comme la technologie hybride, apparaissent. Ces défis, l'Etat doit les accompagner. Je veux donc être pleinement à votre écoute. A l'écoute des industriels, à l'écoute des salariés, pour construire ensemble l'avenir de la filière automobile française.

Je vous remercie.


Source http://www.economie.gouv.fr, le 1er décembre 2010

Rechercher