Communiqué conjoint du ministère des affaires étrangères et du minstère du travail, en date du 7 décembre 2011, sur le soutien de la France à la candidature de M. Gilles de Robien au poste de directeur général du Bureau international du travail (BIT). | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Communiqué conjoint du ministère des affaires étrangères et du minstère du travail, en date du 7 décembre 2011, sur le soutien de la France à la candidature de M. Gilles de Robien au poste de directeur général du Bureau international du travail (BIT).

ti : À l’approche de la fin du mandat de M. Juan Somavia, directeur général du Bureau international du travail, qui quittera ses fonctions le 30 septembre 2012, la France présente la candidature de M. Gilles de Robien au poste de Directeur général du Bureau international du travail.

M. de Robien, délégué du gouvernement français au Conseil d’administration de l’Organisation internationale du travail (OIT) depuis 2007, président de la Conférence internationale du Travail en 2010 a été chargé par le président de la République de coordonner en 2011 le volet social de la présidence française du G20.

M. de Robien est riche d’une expérience politique de très haut niveau : maire d’une ville de plus de 100.000 habitants pendant près de vingt ans, parlementaire, ministre des Transports, de l’Équipement, du Logement, puis de l’Éducation nationale. M. de Robien est également fort d’une connaissance et d’une pratique approfondies des questions sociales et du dialogue social.

M. de Robien est porteur d’une ambition que nous soutenons pleinement pour l’OIT : renforcer la dimension sociale de la mondialisation et bâtir une société plus harmonieuse. S’il est élu, il s’engage à mettre en place une gestion exigeante, à recentrer l’OIT sur ses missions essentielles et à tout mettre en œuvre pour que l’OIT, ses valeurs, son message et son expertise soient incontournables sur la scène internationale.

La France soutient pleinement cette candidature à la direction générale d’une organisation à laquelle elle est très attachée depuis sa création et qui, forte de son tripartisme associant gouvernements, travailleurs et employeurs, doit continuer de jouer un rôle central dans la gouvernance mondiale.


Source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 8 décembre 2011

Rechercher