Déclaration de Mme Chantal Jouanno, ministre des sports, sur les sports équestres, la compétition de haut niveau et la préparation des Jeux Olympiques de Londres de 2012, Paris le 21 janvier 2011. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Chantal Jouanno, ministre des sports, sur les sports équestres, la compétition de haut niveau et la préparation des Jeux Olympiques de Londres de 2012, Paris le 21 janvier 2011.

Personnalité, fonction : JOUANNO Chantal.

FRANCE. Ministre des sports

Circonstances : Visite de l'Institut français du Cheval et de l'Equitation (IFCE) le 21 janvier 2011

ti :


C'est bien évidemment un très grand plaisir pour moi d'avoir l'occasion de visiter ce fleuron de l'équitation française, et je dirais même, de l'équitation à la française. Avec son élite en habit noir, l'école de Saumur rivalise depuis des années avec les facultés d'art équestre les plus prestigieuses comme Vienne, Jerez et Lisbonne. Et elle a su imposer son style : une élégance sobre façonnée par une longue tradition militaire.

L'histoire du cadre noir a suivi les évolutions de son temps. Et l'équitation, autrefois prestige de l'art militaire, est devenue aujourd'hui essentiellement sportive. Toutefois, l'art militaire n'est pas écarté et l'école a su préserver une présence militaire en son sein. 8 de ces écuyers sont aujourd'hui issus des corps de l'armée. Et je tiens à cette occasion à saluer l'engagement du Ministère de la Défense qui continue de soutenir et de maintenir des liens avec cette école.

Le cadre noir est un établissement de prestige qui a toujours poursuivi un objectif d'excellence, excellence dans le dressage, excellence dans la formation et excellence en matière de sport de haut niveau. La création de l'Institut Français du Cheval et de l'équitation (IFCE) doit lui permettre de gagner encore en excellence.

L'objectif global de ce rapprochement est, si l'on schématise, de donner les meilleurs chevaux aux meilleurs cavaliers.

Mais bien sûr les bénéfices liés à la création de l'IFCE sont plus larges :

Les problématiques d'élevage et d'équitation sont désormais mises en cohérence alors qu'elles étaient jusqu'alors traitées séparément. Et pourtant la valeur d'un cheval ne s'évalue pas seulement selon des critères agricoles ou d'élevage, mais tient aussi à ses performances sportives et à son adéquation avec le cavalier.

L'IFCE nous permet d'avoir une vision globale de l'ensemble de la filière et des métiers qui s'y rattachent. Nos politiques vont gagner en cohérence. Une vision circulaire et complète est toujours plus efficace.

L'institut nous offre également une plus grande force de frappe lorsqu'il s'agit d'acheter des chevaux puisque vos budgets sont maintenant mutualisés. Et je sais que vous avez récemment réalisés de belles acquisitions.

La force de l'IFCE réside aussi dans la multiplicité de ses implantations. Nous pourrons désormais nous appuyer sur les différents sites des haras pour développer l'offre de formation. C'est essentiel, car la formation reste une des activités phares de l'IFCE qui préparera très prochainement aux Diplômes d'Etat (DE) et Diplômes d'Etat Supérieurs (DES).

Enfin, je suis également très attachée à ce que cette nouvelle structure nous aide à conforter la place de la France parmi les grandes nations sportives. Vous devez faire de l'objectif de performance sportive une priorité forte de votre prochain contrat de performance.

Dans ce cadre, le Ministère des sports continuera bien sûr à vous soutenir. A travers les financements nécessaires à la rémunération des 160 agents de l'Ecole nationale d'équitation. Et à travers les financements liés au fonctionnement des pôles France ainsi qu'aux actions de formation. Mais ce sont également 600 000 euros qui ont été débloqués cette année pour assurer la rénovation de l'écurie Boucher.

L'enjeu est d'importance, car les prochaines échéances se rapprochent avec les Jeux Olympiques de Londres en 2012 et les Jeux équestres mondiaux en 2014.

En 2004, le cadre noir nous a permis de remporter une médaille d'or par équipe à Athènes. Pour les Jeux Olympiques de Londres, mon objectif est que la France remporte beaucoup plus de titres. Et je compte sur vos écuyers pour nous y aider.

En 2010, la France a remporté 3 belles médailles à Lexington : deux médailles d'argent par équipe en saut d'obstacles et en endurance ainsi qu'une médaille de bronze en voltige individuel. Aux championnats d'Europe qui se sont tenus en Autriche la même année, nous avons également obtenu de bons résultats en TREC (techniques de randonnée équestre de compétition) avec une médaille d'or par équipe et une médaille d'argent en individuel. Ces bonnes performances doivent maintenant être confirmées lors des prochaines compétitions internationales.

Dans cet objectif, la Fédération française d'équitation doit pouvoir s'appuyer pleinement sur l'IFCE pour développer sa stratégie de conquête des médailles. Nous avons la chance d'avoir une fédération très dynamique. Avec plus de 2 millions de pratiquants dont près de 700 000 licenciés, la FFE est aujourd'hui la 3e Fédération Olympique Française.

Nous devons travailler main dans la main. C'est que nous faisons aujourd'hui en accueillant une cinquantaine d'élèves du Pôle France et du Pôle France jeune sur le site de Saumur. Le pôle France Voltige de Châtenay-Malabry va également y être transféré dès septembre 2011. Nous regroupons nos forces pour qu'elles s'amplifient.

De nouveaux jeunes talents vont par conséquent pouvoir profiter des très bonnes conditions d'accueil offertes par l'ENE. Je sais que vous avez notamment fait beaucoup d'efforts pour permettre à ces jeunes de poursuivre au mieux leurs études en parallèle de leur parcours sportif dans le cadre des parcours d'excellence sportive.

Je sais également que des discussions sont en cours pour installer le para-équestre dans cette école. Je veux que les champions du handisport bénéficient au maximum de l'expérience des équipes et des entraîneurs valides, notamment dans le cadre de la préparation aux Jeux Olympiques et Paralympiques. Je compte donc sur vous pour établir un dialogue entre la fédération handisport, la fédération française d'équitation et notre établissement public afin d'offrir à nos champions du handisport les meilleures conditions de préparation.

Dans la perspective des Jeux, je souhaite également que nous mettions l'accent sur les disciplines où nous peinons à obtenir des médailles. Je pense en particulier au dressage. Je sais que vous avez prévu d'organiser un colloque ici même au printemps prochain. Je compte sur vous pour répondre au mieux à ce défi sportif. Pour le dressage, la question du cheval est centrale. Tout l'intérêt de l'IFCE est d'avoir une vision globale qui va de l'élevage, de la sélection et de l'amélioration des races à l'utilisation que l'on fait des chevaux. C'est un vrai atout qu'il faut utiliser pour nous améliorer sur cette question du dressage.

Et l'enjeu est d'autant plus important que nous avons la chance d'accueillir les prochains Jeux Equestres Mondiaux en Normandie.

C'est un événement sportif majeur. Il regroupera 800 cavaliers et 900 chevaux et devrait attirer pas moins de 300 000 spectateurs. Le Ministère des sports va soutenir l'organisation de ces jeux en apportant 10 millions d'euros via le CNDS. Les Jeux de 2014 seront l'occasion de mettre en lumière notre école. L'épreuve d'endurance se déroulera entre le Haras du Pin et le Mont St-Michel. Le Haras du Pin est un site exceptionnel qui possède toutes les qualités requises pour accueillir également l'épreuve de cross. Pensons-y. Le choix de ce site permettrait en outre d'éviter les dépenses supplémentaires nécessaires à la construction d'infrastructures destinées à être démontées par la suite.

Vous êtes l'élite de notre tradition équestre. Je voudrais terminer en vous disant à quel point je vous admire. J'admire toutes ces heures de travail passées à maîtriser avec une parfaite rigueur la fougue et la force naturelles de vos montures. J'admire toutes ces heures de travail passées à styliser des gestes dans le seul but de redonner au cheval toute la grâce qu'il possède à l'état naturel.

L'équitation est un sport particulièrement exigeant, car fond?? sur la relation avec un être vivant. Cavalier et cheval doivent s'apprivoiser, apprendre à se comprendre et à travailler ensemble. C'est véritablement un art.

Continuez de transmettre ce savoir-faire français. Et continuez de nous faire rêver, lors des galas que vous organisez bien sûr, mais aussi et surtout dans toutes les grandes compétitions internationales !


Source http://www.sports.gouv.fr, le 24 janvier 2011

Rechercher