Déclaration de M. François Fillon, Premier ministre, sur le soutien de l'Etat à la candidature de la ville d'Annecy pour les Jeux olympiques et paralympiques d'hiver 2018, à Annecy (Haute-Savoie) le 8 février 2011. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. François Fillon, Premier ministre, sur le soutien de l'Etat à la candidature de la ville d'Annecy pour les Jeux olympiques et paralympiques d'hiver 2018, à Annecy (Haute-Savoie) le 8 février 2011.

Personnalité, fonction : FILLON François.

FRANCE. Premier ministre

Circonstances : Accueil de la commission d'évaluation du Comité international olympique à Annecy (Haute-Savoie) le 8 février 2011

ti : Mesdames et Messieurs,


Je viens d'accueillir la Commission d'Evaluation du Comité International Olympique à Veyrier-du-Lac. Je veux vous dire que je l'ai fait avec la volonté de convaincre et de faire gagner notre cause. J'étais entouré par des légendes de la montagne et de l'olympisme : Jean-Claude KILLY Guy DRUT, Michel VION, Pernilla WIBERG et bien d'autres encore.

J'ai tenu, avec Chantal JOUANNO, à être présent pour l'arrivée de la Commission d'Evaluation parce que c'était pour moi la meilleure façon de témoigner du soutien total de l'Etat et s'ils me le permettent, des collectivités locales, à la candidature d'Annecy 2018.

Ce soutien ce n'est pas seulement un soutien institutionnel. Ce que je veux dire ce soir c'est que c'est la France toute entière qui s'engage aux côtés de Charles BEIGBEDER et de l'équipe d'Annecy 2018 aux côtés des sportifs, aux côté des experts, aux côtés des techniciens, des élus locaux et des entreprises qui ont choisi d'apporter leur contribution à cette aventure.

Le dossier que nous présentons est d'une grande qualité technique. Il est resserré autour de deux pôles qui sont deux pôles légendaires : Chamonix et Annecy avec des sites caractérisés par une très grande authenticité, par un patrimoine alpin et des conditions climatiques exceptionnelles. En bref, nous avons tout pour encadrer des Jeux d'hiver d'exception.

J'ai réaffirmé il y a quelques instants les grands axes de notre candidature : un projet compact. Un projet qui a été dessiné pour et par les sportifs. Un projet qui a été dessiné sous le signe du développement durable et de l'héritage. J'ai aussi redit notre détermination à établir un véritable partenariat, une relation de confiance avec le Comité International Olympique pour mettre en oeuvre ce qui au fond est l'essentiel pour nous : l'idéal olympique.

Pour servir cet idéal, nous osons dire que nos équipements sont parmi les plus performants. Mais au-delà de nos équipements, nous avons aussi et surtout des atouts humains. Je pense qu'on peut dire sans hésiter qu'ici dans ces vallées chacun naît avec des skis ou des patins aux pieds. Et chacun entretient avec la montagne une relation de coeur, une relation qui est une relation profonde.

Nous avons les moyens d'organiser une magnifique fête sportive. En matière d'accueil, la première destination au monde pour les sports d'hiver n'a plus à rien à prouver : son professionnalisme est connu. Ici, les athlètes olympiques et paralympiques, les officiels, les spectateurs sont attendus avec impatience. Ici, à Annecy, à Chamonix, les valeurs du sport et de l'olympisme seront consacrées et célébrées avec un éclat particulier.

Chacun se souvient qu'il y a moins d'un siècle, les premiers Jeux d'hiver voyaient le jour à Chamonix dans une ambiance exceptionnelle. Eh bien c'est avec une ferveur intacte que la France défend aujourd'hui sa candidature. Notre ambition olympique est en marche, et nos efforts s'inscrivent dans la durée. Nous ne commencerons pas le 7 juillet 2011 pour nous arrêter le soir de la cérémonie de clôture en 2018.

Non, il s'agit pour nous de transmission entre les générations. De transmission et d'héritage. Au-delà d'un territoire, je veux dire que cette candidature est la candidature du coeur. C'est une candidature authentique. C'est une candidature qui concerne la France toute entière, la France toute entière qui est prête à partager une aventure sportive et humaine.

Voilà, Mesdames et Messieurs, le message résolu et passionné que nous avons fait passer à la Commission d'Evaluation du Comité International Olympique.


Source http://www.gouvernement.fr, le 9 février 2011

Rechercher