Déclaration de Mme Nora Berra, secrétaire d'Etat à la santé, sur les soins et les pathologies maternelles de mères en difficulté dans le cadre d'un Centre périnatal, Colombes le 23 mai 2011. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Nora Berra, secrétaire d'Etat à la santé, sur les soins et les pathologies maternelles de mères en difficulté dans le cadre d'un Centre périnatal, Colombes le 23 mai 2011.

Personnalité, fonction : BERRA Nora.

FRANCE. Secrétaire d'Etat à la santé

Circonstances : Inauguration du Centre "Femme Mère Enfant" à Colombes le 23 mai 2011

ti :


Je suis très heureuse de me trouver parmi vous aujourd’hui, à l’occasion de l’inauguration de ce nouveau Centre Femme – Mère – Enfant de l’Hôpital LOUIS-MOURIER.

Il est en effet toujours émouvant de voir un lieu de vie et de soins d’excellence prendre son essor, avec la mission de donner la vie, dans les meilleures conditions, en liant de manière indissociable le bien-être de l’enfant et celui de la maman. Car, pour paraphraser cette maxime de Napoléon Bonaparte disant que « L’avenir d’un enfant est l’oeuvre de sa mère », vous concrétisez ici, chaque jour, la volonté d’une société de donner à chaque mère toutes les meilleures conditions pour remplir ce rôle, dès que l’enfant paraît.

Le premier pari réussi de ce centre Femme – Mère – Enfant, c’est d’abord d’avoir su s’intégrer dans un hôpital très important, qui prend en charge les pathologies de la femme, y compris hors de la maternité : c’est en effet un Centre important d’IVG, de chirurgie gynécologique, de traitement des cancers de la femme.

Nous savons que la prise en charge des cancers du sein et des cancers gynécologiques, qui sont en fort développement, posent un problème dans ce secteur. Et je voudrais féliciter votre équipe de chirurgie gynécologique de proposer dans cet établissement, en collaboration avec d’autres équipes de l’hôpital et du groupe hospitalier, des soins conformes aux normes de qualité, avec un accueil humain, des délais de rendez-vous courts et un suivi personnalisé.

Le deuxième pari réussi, c’est qu’il s’agit d’un véritable centre de référence pour la pathologie maternelle, foetale et néonatale dont le rayonnement est bien sûr national et international. Pour autant, ce centre s’inscrit pleinement dans une démarche de proximité, en répondant également aux besoins qui s’expriment dans ce territoire des Hauts-de-Seine Nord, où la natalité est forte et où la mixité sociale est importante.

Je me félicite donc que ce centre soit parfaitement intégré à son environnement, puisqu’il travaille en réseau, de manière continue, avec 7 maternités, des professionnels de santé libéraux, et des centres de santé, qui concourent tous ensemble au suivi des femmes enceintes et des enfants du département des Hauts-de-Seine.

Vous allez donc pratiquer ici une maternité de proximité, tout en vous affirmant comme un service de néonatologie éminent. L’excellence de ce projet, qui rejaillit sur cet Hôpital LOUIS-MOURIER, c’est aussi la création d’un véritable centre de périnatalité de type 3, ce qui signifie qu’il inclut un service de réanimation néonatale.

Il est donc pleinement qualifié pour accueillir en particulier des femmes dont la grossesse comporte des risques importants pour la mère et pour l’enfant : qu’il s’agisse de grossesses doubles ou triples, de femmes ayant eu des grossesses précédentes compliquées, ou souffrant d’une pathologie permettant de prévoir une grossesse difficile, de prématurité.

L’avantage concret et inestimable de ce nouveau centre, c’est d’éviter d’envoyer ces femmes dans des services parisiens, et ces accouchements qui jusqu’alors séparaient la mère et l’enfant.

Car il me paraît en effet particulièrement important pour les enfants fragiles, notamment très prématurés, de conserver ce lien si important entre la mère et l’enfant.

C’est aussi offrir aux professionnels de santé de votre établissement la possibilité de travailler de façon pluridisciplinaire, en étroite collaboration avec les pédiatres, les obstétriciens, en mutualisant les compétences et les moyens. Un autre aspect de votre activité m’interpelle enfin : c’est une dimension de solidarité qui s’exprime à travers une spécialisation particulièrement remarquable de votre centre, pour venir en aide aux femmes séropositives, atteintes du sida, ou dans des situations psychiatriques difficiles.

En effet l’Hôpital LOUIS-MOURIER a déjà une longue expérience de la prise en charge des femmes séropositives et de leurs enfants. Il aide les personnes atteintes du sida à devenir parents.

Cette expertise vous vaut déjà une reconnaissance nationale et internationale, notamment par votre très grande compétence dans la prise en charge médico-psycho-sociale, dans l’enseignement et dans la recherche.

Mais, en inaugurant ici une nouvelle unité de psychiatrie néonatale, vous vous donnez désormais les moyens de prendre en charge des femmes pendant la grossesse ou après l’accouchement, aussi bien en secteur fermé qu’en secteur ouvert ou ambulatoire, pour des problèmes aigus ou chroniques.

Là encore, l’aspect novateur et humain de votre travail vous amène à traiter sur le même plan, et avec autant de respect et d’attention, la mère et l’enfant.


Mesdames et Messieurs,

L’ouverture de ce Centre périnatal fait désormais de cet Hôpital LOUIS-MOURIER une structure hospitalière de référence pour les patientes d’un territoire de santé qui compte 12 000 naissances par an. Il illustre aussi l’excellence des compétences françaises dans le domaine de la périnatalogie, bien au-delà de nos frontières.

Il est aussi, vous le savez, l’aboutissement d’un lourd programme de modernisation engagé depuis 8 ans par l’AP-HP, qui a nécessité un investissement conséquent de 39.5 millions d’euros, dont 6.2 millions financés dans le cadre du Plan Hôpital 2007.

Je voudrais adresser mes félicitations à tous les acteurs de ce projet, à ceux qui l’ont porté jusqu’à sa création, et à toutes celles et ceux qui travaillent dans cet établissement, au service des mères et des enfants.

Vous accomplissez ici une mission magnifique, une mission pour la vie. Vous préfigurez aussi les progrès les plus pointus de la prise en charge de la mère et de l’enfant vers lesquels nous devons tendre, car l’expérience qui se joue ici doit et peut être modélisable sur l’ensemble de notre territoire.

Je vous souhaite un immense succès dans votre mission, qui va bien au-delà d’une mission de proximité absolument essentielle.

Car vous mettez ici en oeuvre des progrès médicaux, des accompagnements humains, des avancées technologiques et méthodologiques exemplaires.


Source http://www.sante.gouv.fr, le 24 mai 2011

Rechercher