Interview de M. Thierry Mariani, secrétaire d'Etat chargé des transports, à RMC le 24 mai 2011, sur les conséquences de l'éruption du volcan islandais Grimsvötn pour le transport aérien et la suppression des panneaux routiers avertisseurs de radars. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de M. Thierry Mariani, secrétaire d'Etat chargé des transports, à RMC le 24 mai 2011, sur les conséquences de l'éruption du volcan islandais Grimsvötn pour le transport aérien et la suppression des panneaux routiers avertisseurs de radars.

Personnalité, fonction : MARIANI Thierry, BOURDIN Jean-Jacques.

FRANCE. Secrétaire d'Etat aux transports;

ti : JEAN-JACQUES BOURDIN Thierry MARIANI bonjour.
 
THIERRY MARIANI Bonjour.
 
JEAN-JACQUES BOURDIN Merci d'être avec nous. Alors ce volcan islandais Grimsvoetn continue à cracher des cendres mais son activité semble diminuer et vous dites, aucun risque pour le transport aérien, pour les vols jusqu'à jeudi.
 
THIERRY MARIANI Aucun risque sur l'espace aérien français jusqu'à jeudi pourquoi ? Parce qu'à l'heure actuelle le sens du nuage ne l'amène pas en clair dans notre direction, deuxièmement les cendres sont beaucoup moins denses, le nuage est beaucoup moins dense en cendres que le nuage de l'année dernière mais après jeudi, on n'en sait rien. Quand je dis on n'en sait rien, ça ne veut pas dire qu'il y aura un problème, ça veut dire qu'on n'en sait rien pourquoi ? Parce qu'il y a les incertitudes de la météo mais il y a la totale incertitude du volcan. Alors on le sait pas, a priori l'éruption semble se calmer, mais on peut avoir l'effet inverse, mais quand même je pense qu'il est inutile de prendre des, j'allais dire des mesures de prudence excessives, n'annulez pas vos voyages, il n'y a pas de raison.
 
JEAN-JACQUES BOURDIN D'autant plus que ce qui s'est passé l'année dernière a servi de leçon.
 
THIERRY MARIANI Oui et puis il faut savoir que le mois dernier, on a eu un exercice qui a été organisé par l'organisation de l'aviation civile internationale, l'OSCI, pour justement coordonner les compagnies aériennes, coordonner les directions nationales de navigation aérienne et pour savoir comment réagir en cas d'évènement similaire. Bien sûr on faisait référence à ce qui s'était passé il y a un an, finalement un mois après l'évènement se reproduit, ce qui prouve qu'on est simplement un peu mieux coordonné, un peu mieux préparé que la dernière fois et puis surtout mieux informé parce que la dernière fois on ne savait pas tellement ce qui s'est passé, on pris beaucoup de précaution, peut-être un peu trop, mais en tout cas la sécurité doit rester omniprésente dans nos pensées ?
 
JEAN-JACQUES BOURDIN Donc pas de panique, surtout n'annulez pas vos vols, attendez, pour l'instant tout se passe bien.
 
THIERRY MARIANI N'annulez pas vos vols je le répète jusqu'à jeudi aucun problème et après on verra, mais il n'y a pas de raison d'avoir des inquiétudes particulière.
 
JEAN-JACQUES BOURDIN Bien, 76, je dis bien 76 députés UMP ont écrit à François FILLON pour protester contre la suppression des panneaux annonçant les radars fixes contre l'interdiction des avertisseurs de radars et contre l'obligation faite aux motards de repasser un examen après 5 ans d'interruption de conduite. Député, vous auriez signé ce texte ou pas ? Franchement Thierry MARIANI ?
 
THIERRY MARIANI C'est possible parce que je sais qu'il y a une exaspération d'une partie des automobilistes ou des motards mais je sais aussi et je pense que c'est beaucoup plus grave, que ces derniers mois il y a eu une remontée des victimes de la sécurité routière. Donc je soutiens totalement les mesures qui ont été prises, je suis solidaire en tant que ministre des mesures annoncées par Claude GUEANT.
 
JEAN-JACQUES BOURDIN C'est-à-dire que le ministre est solidaire et le député un peu moins.
 
THIERRY MARIANI Non, non, le ministre est solidaire et le député n'est plus député, donc il n'a pas d'état d'âme et puis je pense que par moment il vaut mieux annoncer qu'on a perdu un permis que, qu'on a perdu un parent. Qu'il y a quand même un nombre de victime, je le répète, qui a remonté en quelques mois. Il y a des chiffres qui devraient quand même faire réfléchir alors que les deux roues représentent 2% de la circulation, c'est quasiment un tiers des victimes et puis moi je cite toujours ces deux chiffres. En 2010, 675 homicides, c'est-à-dire assassinats en France, vous le savez, près de 4.000 tués sur la route et dans ces 4.000 tués, 938 étaient des personnes qui étaient là au mauvais endroit, au moment et qui ont été, j'allais dire assassinées par un chauffeur du bitume.
 
JEAN-JACQUES BOURDIN Oui, mais n'y avait-il pas d'autres mesures à annoncer ou à prendre que ces mesures-là ? Est-ce que ce sont les bonnes mesures Thierry MARIANI, parce que c'est ce que contestent beaucoup de nos auditeurs, vraiment.
 
THIERRY MARIANI Toutes les mesures qui ont été prises depuis des années sur la sécurité routière ont été lourdement contestées et elles sont difficilement applicables et je rajoute surtout quand on habite en Province parce qu'à Paris on a des modes alternatives de transport, il y a les transports en commun, mais moi je sais que quand je suis dans le Vaucluse, si je n'ai pas de voiture, je suis perdu. Donc surtout en Province elles sont très dures à faire passer et à supporter. Mais elles sont aussi, je le répète, quand même très efficaces. 8.000 morts en 99 sur la route, moins de 4.000 l'année dernière, c'est quand même de vrais résultats.
 
JEAN-JACQUES BOURDIN Oui Thierry MARIANI, donc vous appuyez le gouvernement, oui vous êtes membre du gouvernement.
 
THIERRY MARIANI Oui bien sûr, je pense qu'il faut faire des efforts d'explication, je pense qu'il faut faire des efforts de dialogue, mais bien sûr j'appuie les mesures du gouvernement.
 
JEAN-JACQUES BOURDIN Pourquoi ne pas associer, et ça c'est défendu par de nombreux auditeurs aussi, pourquoi ne pas associer les professionnels de la route, les automobilistes mais aussi les gendarmes, les policiers sur le lieu d'installation du radar ? Sur le choix du lieu d'installation des radars au lieu… c'est toujours décidé par le préfet, c'est toujours décidé d'en haut Thierry MARIANI.
 
THIERRY MARIANI Franchement…
 
JEAN-JACQUES BOURDIN Pourquoi pas plus de concertation ?
 
THIERRY MARIANI Non, non franchement l'implantation des radars est décidée avec les services, enfin avec les DREAL, c'est-à-dire ce qui a succédé aux DDE, c'est-à-dire ce qui gère les routes. Je vous rassure, ce n'est pas les préfets qui disent on met le radar à tel point ou à tel point, là c'est un peu la caricature.
 
JEAN-JACQUES BOURDIN Sauf que les professionnels de la route ne sont jamais associés à ces choix.
 
THIERRY MARIANI Ca fait partie des possibilités effectivement, enfin ça ne me semble pas totalement stupide, mais l'essentiel c'est de garder je pense, le cap de la sécurité routière.
 
JEAN-JACQUES BOURDIN Donc vous êtes pour la suppression des panneaux annonçant les radars fixes et vous êtes pour l'interdiction des avertisseurs de radars. Vous n'avez jamais eu d'avertisseur de radars vous dans votre voiture ?
 
THIERRY MARIANI Non, jamais, jamais.
 
JEAN-JACQUES BOURDIN Et vous n'en aurez jamais, bah oui puisque maintenant c'est interdit, évidemment. Thierry MARIANI, merci.
 
Source : Premier ministre, Service d'Information du Gouvernement, le 26 mai 2011

Rechercher