Déclaration de M. François Fillon, Premier ministre, en hommage aux cinq soldats français décédés dans la zone de Kapisa en Afghanistan, à l'Assemblée nationale le 13 juillet 2011. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. François Fillon, Premier ministre, en hommage aux cinq soldats français décédés dans la zone de Kapisa en Afghanistan, à l'Assemblée nationale le 13 juillet 2011.

Personnalité, fonction : FILLON François.

FRANCE. Premier ministre

Circonstances : Intervention lors des questions d'actualité, à l'Assemblée nationale le 13 juillet 2011

ti : Monsieur le Président.
Mesdames et Messieurs les Députés.


C’est dans la matinée que nous avons appris la mort en Afghanistan de cinq de nos soldats et d’un civil afghan. Quatre autres militaires français et trois civils afghans ont été également blessés. Ce drame est survenu près de Tagab, un des principaux villages de la zone française de Kapisa. Il s’agirait d’un attentat suicide pendant une "shura" c’est-à-dire une réunion des autorités de village à laquelle participaient des militaires français.

Les familles des victimes sont en train d’être informées et c’est d’abord vers elles que je tourne mes pensées fraternelles. Je leur adresse au nom du Gouvernement et en votre nom un message de solidarité et d’affection.

Je pense à nos hommes tués en accomplissant leur mission, ce sont des combattants, mais leur tâche est aussi de reconstruire, de sécuriser, de soigner. Leur cause est juste, car l’Afghanistan de 2012 n’est plus le sanctuaire du terrorisme international et n’est plus gouverné par le fanatisme. Leur courage est grand et leur professionnalisme est reconnu. C’est pourquoi leurs adversaires usent des méthodes les plus lâches. Malgré les coups durs, la volonté de servir de nos soldats est toujours intacte.

Le Président de la République était hier en Afghanistan pour témoigner à nos forces du soutien de la Nation et pour indiquer qu’en 2014, à l’issue du processus de transition, il appartiendrait aux autorités afghanes de prendre pleinement en main leur destin. Aujourd’hui, la Nation rend hommage à ces hommes qui, en son nom, servaient l’idéal de la paix et de la sécurité contre le terrorisme.


Source http://www.gouvernement.fr, le 27 juillet 2011

Rechercher