Interview de M. Frédéric Lefebvre, secrétaire d'Etat au commerce, à l'artisanat, aux petites et moyennes entreprises, au tourisme, aux services, aux professions libérales et à la consommation, à Europe 1" le 1er août 2011, sur les contrôles pour éviter les arnaques et les fraudes pendant la période des vacances. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de M. Frédéric Lefebvre, secrétaire d'Etat au commerce, à l'artisanat, aux petites et moyennes entreprises, au tourisme, aux services, aux professions libérales et à la consommation, à Europe 1" le 1er août 2011, sur les contrôles pour éviter les arnaques et les fraudes pendant la période des vacances.

Personnalité, fonction : LEFEBVRE Frédéric, PETROVER Benjamin.

FRANCE. Secrétaire d'Etat au commerce, à l'artisanat, aux petites et moyennes entreprises, au tourisme, aux services, aux professions libérales et à la consommation;

Circonstances : Opération de contrôle "Vacances 2011" pilotée par la Direction générale de la concurrence , de la consommation et de la répression des fraudes

ti : BENJAMIN PETROVER C’était l’un des chevaux de bataille du gouvernement, lutter contre les arnaques et les fraudes pendant nos vacances. Plusieurs secteurs allaient être sérieusement contrôlés : l’alimentation, les offres sur Internet et les activités touristiques. Alors où en est-on à mi-chemin, le secrétaire d’Etat chargé du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme est avec nous ce matin. Bonjour Frédéric LEFEBVRE.

FREDERIC LEFEBVRE Bonjour.

BENJAMIN PETROVER Vous avez lancé cette opération de contrôle appelée « Vacances 2011 », une action pilotée par la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes. Nous sommes le 1er août, alors ils ont donné quoi ces contrôles au mois de juillet ?

FREDERIC LEFEBVRE Eh bien ! Ecoutez, d’abord il faut rappeler qu’on a fixé un certain nombre de priorités, parce que l’objectif c’est que tous les Français – mais aussi les touristes étrangers qui sont sur notre territoire – passent des vacances tranquilles, qui soient protégés en matière de sécurité, et qui soient protégés aussi des différentes arnaques qui peuvent fleurir sur les plages ou sur les lieux de vacances. Et donc le bilan c’est que sur un certain nombre de priorités, la DGCCRF comme la Direction de l’Alimentation parce que c’est avec… Bruno le MAIRE, on a mis une priorité sur l’alimentaire, il y a eu 22.106 visites d’établissements, plus de 65.000 actions de contrôle, 610 procès verbaux qui sont adressés au Parquet, ça veut dire qu’il y aura du pénal, 805 mesures administratives et près de 2.500 rappels de réglementation pour des infractions mineures. Les contrôles se déroulent, il y a des infractions, globalement…

BENJAMIN PETROVER Quand vous dites « infraction », ça veut dire aussi qu’il y a des fermetures d’établissements ?

FREDERIC LEFEBVRE Alors par exemple sur l’alimentaire, vous savez que j’avais déclenché une opération au mois de juin – notamment sur la restauration rapide – qui avait donné lieu à 9 fermetures d’établissements. J’ai donc renforcé les contrôles et on va le faire aussi tout au long du mois d’août sur les établissements – restauration rapide et restauration classique. Et là en l’occurrence, on est à 9.200 interventions qui ont été effectuées, qui ont donné lieu à l’établissement de 500 PV, de 39 fermetures, 39, et 131 retraits de produits. Alors globalement sur cette opération, on s‘aperçoit que la réglementation est quand même plutôt respectée, puisque les chiffres sont même meilleurs que l’année dernière puisque…

BENJAMIN PETROVER On est à mi-chemin pour l’instant, on n’est pas encore à la fin de l’été.

FREDERIC LEFEBVRE On est à mi-chemin, mais à la fin juillet en pourcentage le taux de procédures répressives s’établit à moins de 2 %, à 1,9 %, alors qu’il était à 2,7 % pour l’opération « Vacances 2010 ». Néanmoins sur l’alimentaire – et on en a fait une priorité – on constate que le taux d’anomalies a augmenté puisqu’on est à 12,5 % contre 10 % l’année dernière…

BENJAMIN PETROVER Ça veut dire que…

FREDERIC LEFEBVRE Notamment pour la restauration rapide où il a presque doublé, 11 % pour un peu plus de 6 % l’année dernière.

BENJAMIN PETROVER Ça veut dire que c’est la restauration rapide qui est votre point noir aujourd’hui ?

FREDERIC LEFEBVRE Ecoutez, c’est en tout cas un point de vigilance, mais pas simplement la restauration rapide, globalement la restauration. Il faut protéger d’un certain nombre de… je vais vous citer des cas concrets parce que je crois qu’il faut dire les choses de manière simple pour que les gens comprennent. Il y a une friterie par exemple qu’on a été contraints de fermer, parce qu’il y avait 16 kilos de denrées qui étaient périmées, et il y avait 234 kg de denrées réfrigérées qui étaient à température ambiante. Donc là évidemment c’est la fermeture. Mais il y a des tas d’exemples, vous avez par exemple en…

BENJAMIN PETROVER Mais on serait tenté de dire « c’est le travail normal qui doit être fait aujourd’hui ». Est-ce que par la mise en place de cette opération, vous observez davantage de vigilance de la part des prestataires et notamment des restaurateurs aujourd’hui ?

FREDERIC LEFEBVRE Bien sûr, tous les contrôleurs sont mobilisés. D’abord…

BENJAMIN PETROVER Est-ce qu’elles sentent moins d’impunité que par le passé ?

FREDERIC LEFEBVRE Ecoutez en tout cas, ces contrôles permettent d’améliorer les choses au quotidien. Bien sûr qu’il n’y a pas d’impunité et qu’il ne faut pas d’impunité, vous savez on ne joue pas avec la sécurité alimentaire, et moi je veux qu’on soit d’une vigilance extrême sur ces questions, de même que Bruno le MAIRE le souhaite. Mais ça va au-delà, c'est-à-dire qu’il y a la question de la sécurité alimentaire, il y a la question de l’hygiène alimentaire, je vous ai parlé de 39 fermetures, ça n’est pas rien. Mais dans le même temps il y a aussi, vous savez, toutes ces arnaques sur la valorisation des produits, c'est-à-dire on fait croire à la cuisine du marché alors qu’en fait ce sont des plats tout prêts, on fait croire aux produits frais et biologiques alors qu’en fait on a des produits surgelés…

BENJAMIN PETROVER Surgelés et qui sont réchauffés dans un micro-ondes…

FREDERIC LEFEBVRE Et qui sont traditionnels, ça ce sont des exemples concret, des restaurants ont été verbalisés en Rhône-Alpes par exemple sur ces questions. Mais vous avez par exemple en Midi-Pyrénées où… et là c’est dans la distribution, vous avez des magasins qui soit disant faisaient du « made in Pyrénées Orientales », alors qu’en réalité on était avec des produits qui venaient d’Espagne ou d’un certain nombre d’autres départements. Donc là aussi, il faut une grande vigilance, de-même que j’ai lancé un certain nombre de contrôles aux frontières sur les fruits et légumes, parce qu’il n’est pas question qu’il y ait des camions qui viennent d’un certain nombre de pays en infraction avec la loi, c'est-à-dire sans bon de commande, et qui viennent vendre au cul du camion comme on dit…

BENJAMIN PETROVER Dernière question Frédéric LEFEBVRE, l’actualité de cette nuit a été marquée par cet accord trouvé in extremis entre républicains et démocrates aux Etats-Unis. Les Américains sont tirés d’affaire pour vous aujourd’hui ?

FREDERIC LEFEBVRE Ecoutez, en tout cas c’est une très, très bonne nouvelle évidemment pour les Etats-Unis, c’est une très, très bonne nouvelle pour l’économie mondiale. Et ça doit inviter dans notre pays à… chacun, tous les hommes et toutes les femmes politiques de droite comme de gauche à être au rendez-vous de l’histoire. Parce que voyez-vous, il y a des moments où quand il s’agit de dettes, quand il s’agit de l’avenir de nos enfants, chacun doit prendre ses responsabilités. Je suis content que les républicains visiblement le fassent aux Etats-Unis, vous savez que Barack OBAMA y a mis beaucoup d’énergie ; mais ça renvoie au débat si important dans notre pays sur la règle d’or et je souhaite qu’en France chacun, là aussi, prenne ses responsabilités pour qu’on rompe avec des décennies de laxisme budgétaire.

BENJAMIN PETROVER Merci Frédéric LEFEBVRE d’avoir été avec nous ce matin…

FREDERIC LEFEBVRE Je vous remercie.

BENJAMIN PETROVER Sur EUROPE 1, bonne journée. Vous êtes secrétaire d’Etat chargé du Commerce et c’est peut-être votre dernière journée de travail aussi puisque…

FREDERIC LEFEBVRE Oh ! Vous savez non, j’ai encore quelques déplacements. Et puis je vais au gré de mon repos me promener en France, et en même temps aller au contact des professionnels du tourisme. Je serai en Haute-Loire, je vais aller en Loire-Atlantique, je serai en Corse, et donc je vais…

BENJAMIN PETROVER Ce seront des vacances un peu studieuses…

FREDERIC LEFEBVRE Etre au côté…

BENJAMIN PETROVER Pour voir si le tourisme est bien respecté.

FREDERIC LEFEBVRE Et en même temps, rassurez-vous, je vais me reposer.

BENJAMIN PETROVER Merci Frédéric LEFEBVRE.

Source : Premier ministre, Service d’Information du Gouvernement, le 2 août 2011

Rechercher