Interview de Mme Nadine Morano, ministre de l'apprentissage et de la formation professionnelle, à Europe 1 le 7 décembre 2011, sur la campagne pour l'élection présidentielle 2012 et l'abolition de la prostitution. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de Mme Nadine Morano, ministre de l'apprentissage et de la formation professionnelle, à Europe 1 le 7 décembre 2011, sur la campagne pour l'élection présidentielle 2012 et l'abolition de la prostitution.

Personnalité, fonction : MORANO Nadine, TOUSSAINT Bruce.

FRANCE. Ministre de l'apprentissage et de la formation professionnelle;

ti : BRUCE TOUSSAINT François BAYROU candidat, ce sera officiel cet après-midi, ce n'est pas une surprise bien sûr, est-ce que c'est une menace pour Nicolas SARKOZY ?
 
NADINE MORANO Nous sommes dans une démocratie et François BAYROU est candidat à nouveau à l'élection présidentielle. Mais j'observe que François BAYROU a gouverné avec nous, il fut un temps et qu'il est très clairement de notre famille de pensée politique.
 
BRUCE TOUSSAINT Mais il n'est plus dans la majorité.
 
NADINE MORANO Ca dépend des fois. Il y a des fois où il nous soutient, il y a des fois où il est critique virulent, il y a des fois où il est un peu moins critique. Donc je le dis François BAYROU est très clairement, au regard de sa propre pensée et de ce qu'il a fait par le passé, très clairement dans notre famille politique, je le dis.
 
BRUCE TOUSSAINT C'est un message que vous lui adressez ce matin.
 
NADINE MORANO Même si on a du mal à cerner son positionnement personnel, mais son passé et ses prises de position s'affichent très clairement dans notre famille politique.
 
BRUCE TOUSSAINT Vous avez entendu ce qu'il a dit dimanche, il a dit : « on est en train de crever », c'est l'expression qu'il a utilisée à propos de la France. Et pour lui la solution, une des solutions, c'est acheter français. Je suis sûr que c'est un sujet qui ne vous laisse pas indifférente.
 
NADINE MORANO Oui le made in France ça fait longtemps que nous nous défendons cette idée. Le fabriqué en France aussi puisque nous en avons beaucoup parlé avec la politique de filières que nous avons relancée au niveau de l'industrie. Mais aujourd'hui la réalité de la situation nous impose de parler de cet accord franco-allemand. J'entendais Roger COHEN s'exprimer juste avant moi et de l'entendre parler de l'insuffisance de l'accord franco-allemand. Moi je soulignerai plutôt la difficulté de leur tâche, c'est d'abord ça. Et jeudi ce qui va se tenir au niveau du Conseil européen est absolument crucial. On voit l'énergie…
 
BRUCE TOUSSAINT Ce sera à Bruxelles en fin de semaine.
 
NADINE MORANO On voit l'énergie déployée par le président de la République pour conserver notre notation au regard des observations qui ont été faites par l'agence STANDARD & POOR'S, et je constate qu'en France plutôt que de se critiquer les uns les autres nous gagnerons à être dans l'union nationale parce que tant François BAYROU ne rassure pas les Français, et ce qui se passe n'est pas franco-français c'est d'abord européen. Et je...
 
BRUCE TOUSSAINT L'accord franco-allemand n'a eu aucun effet sur STANDARD & POOR'S qui…
 
NADINE MORANO Ecoutez, non, non mais attendez…
 
BRUCE TOUSSAINT Quelques heures après…
 
NADINE MORANO Justement, l'observation de STANDARD & POOR'S s'est faite le matin avant même, et sortie le soir, avant même que…
 
BRUCE TOUSSAINT Mais c'est pire…
 
NADINE MORANO La réunion, non parce que nous savions à l‘avance, donc c'est, en fait cette note d'observation ne tient pas compte de l'accord qui a été passé entre Angela MERKEL et Nicolas SARKOZY. Et alors quand je vous parlais d'union nationale, quand je vois le parti socialiste qui oscille entre déni de façade, parce qu'ils savent très bien que cette crise est une crise européenne, et que lorsqu'on voit aussi ces observations s'agissant de l'Allemagne, la France n'est pas seule concernée…
 
BRUCE TOUSSAINT Ca y est la campagne a commencé Nadine MORANO.
 
NADINE MORANO Non mais déni de façade, mais Bruce TOUSSAINT, ce n'est pas une question de campagne c'est eux qui ont commencé la campagne, nous nous gouvernons la France.
 
BRUCE TOUSSAINT Ah c'est eux qui ont commencé.
 
NADINE MORANO Non, non mais eux sont clairement en campagne électorale, nous nous gouvernons la France. Et je vais vous dire s'ils n'étaient pas en campagne électoral Bruce TOUSSAINT, j'appelle les députés, les parlementaires socialistes à prendre très clairement position pour inscrire dès maintenant, parce qu'il n'y a pas à attendre, la règle d'or constitutionnelle qui là serait…
 
BRUCE TOUSSAINT Ce qui ne se fera pas, ça a été dit dès hier.
 
NADINE MORANO Mais attendez qui là serait un vrai engagement du Parti socialiste comme dans d'autres pays où il y a eu cette union nationale à inscrire dans la constitution cette règle d'or budgétaire, j'observe que les socialistes sont prêts à le faire après les élections présidentielles. Et on voit qu'il y a urgence à agir, on voit bien que la situation demande de la réactivité.
 
BRUCE TOUSSAINT Encore un mot sur les agences de notation, est-ce qu'on n'est pas sous la dictature de ces agences ?
 
NADINE MORANO Non parce que les agences permettent d'avoir au regard des pays et de leur possibilité à emprunter sur les marchés.
 
BRUCE TOUSSAINT Il faut faire avec, c'est ce que vous dites ce matin.
 
NADINE MORANO Mais c'est-à-dire qu'en même temps…
 
BRUCE TOUSSAINT On n'a pas le choix.
 
NADINE MORANO En même temps ça permet d'emprunter sur les marchés à un taux qui est…
 
BRUCE TOUSSAINT Arnaud MONTEBOURG dit il faut les mettre hors la loi.
 
NADINE MORANO Oui mais Arnaud de MONTEBOURG, écoutez, moi je lui ai attribué la médaille du déshonneur sur les propos qu'il a tenus sur l'Allemagne parce que je trouve ça inadmissible, je ne peux pas oublier en tant que Lorraine le geste d'Helmut KOHL et de François MITTERRAND en 1984 à Douaumont et franchement monsieur MONTEBOURG gagnerait en responsabilité politique à s'afficher très clairement et à comprendre qu'en France nous avons besoin au-delà de l'énergie déployée par le président de la République et de l'accord franco-allemand à s'inscrire dans la responsabilité pour la France.
 
BRUCE TOUSSAINT Et du coup vous rendez hommage à François MITTERRAND ce matin, ce qui n'est pas habituel.
 
NADINE MORANO Mais parce que je vais vous dire c'est que depuis 60 ans à la fois les responsables politiques français et allemands ont été main dans la main -et c'est une lorraine qui vous le dit- pour construire l'Union européenne. Et je déplore qu'aujourd'hui des propos germanophobes au moment où nous devons réussir ensemble la sortie de crise se font jour dans le camp du Parti socialiste. Donc déni de façade je vous l'ai dit parce qu'ils font semblant ils sont en campagne et nous nous gouvernons.
 
BRUCE TOUSSAINT Nadine MORNAO je voudrais absolument vous poser une question sur un sujet de société, vous avez toujours été sur ces sujets là extrêmement actives, voilà par le passé, là il y a un sujet de société qui était à l'assemblée hier c'est l'abolition de la prostitution. Vous êtes en faveur de cette abolition ?
 
NADINE MORANO Oui tout à fait, moi je me suis prononcée très clairement la dessus. Je pense que ça fait partie de l'évolution d'une société civilisée que de lutter contre la marchandisation du corps, contre la traite des humains, contre la faiblesse des femmes, contre l'exploitation économique des femmes, et ça n'est pas un argument de dire que la prostitution est le plus vieux métier du monde, donc j'ai toujours pris position sur ce sujet.
 
 BRUCE TOUSSAINT Ca sera sur Twitter là ce qu'on a dit, parce que vous êtes sur Twitter depuis quelques jours.
 
NADINE MORANO Oui ça m'arrive de twitter.
 
BRUCE TOUSSAINT Oui, vous avez dit que vous détestiez votre marionnette aux Guignols de l'info.
 
NADINE MORANO Oui j'ai le droit, eh bien évidemment.
 
BRUCE TOUSSAINT C'est vous qui l'avez dit, eh ben vous avez le droit.
 
NADINE MORANO Mais j'ai le droit de dire ce que je pense de cette marionnette donc…
 
BRUCE TOUSSAINT Et puis on vous connaît pour ça surtout.
 
NADINE MORANO Voilà, donc je ne vois pas pourquoi j'aurais le droit de me laisser caricaturer ; et moi ne pas avoir le droit de critiquer ce que je trouve parfaitement abject avec cette marionnette qui n'est rien d'autre que non pas une caricature mais une créature quoi n'est pas moi. Et je ne vois pas pourquoi parce que je suis enfant de parents d'ouvriers, que j'ai grandi dans une cité à Nancy, ce dont je suis fière, qu'on m'attribue un langage, une vulgarité comme me l'attribue cette marionnette, donc je le déplore et je trouve ça assez médiocre à dire vrai.
 
Source :   Premier ministre, Service d'Information du Gouvernement, le 9 décembre 2011

Rechercher