Conseil des ministres du 23 février 2011. La lutte contre le trafic de drogue. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 23 février 2011. La lutte contre le trafic de drogue.

Personnalité, fonction : HORTEFEUX Brice.

FRANCE. Ministre de l'intérieur, de l'outre-mer, des collectivités territoriales et de l'immigration

ti : Le ministre de l'intérieur, de l'outre-mer, des collectivités territoriales et de l'immigration a présenté une communication relative à la lutte contre le trafic de drogue.

Fin 2009, le Président de la République lui a confié la mise en oeuvre d'un plan global de lutte contre le trafic de drogue, qui complète les dispositions du plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les toxicomanies 2008-2011. Toutes les mesures opérationnelles de ce plan de lutte contre le trafic de drogue ont été engagées.

50 agents des services fiscaux ont été affectés dans 44 quartiers sensibles dès le mois de février et un nouvel agent à Grenoble après les événements de l'été 2010. Les groupements d'intervention régionaux, spécialisés dans la lutte contre l'économie souterraine, consacrent désormais la moitié de leur activité à la lutte contre le trafic de drogue. Les effectifs de l'Office central de répression du trafic illégal de stupéfiants ont été renforcés de 37 fonctionnaires.

Après l'agglomération parisienne en 2008, l'ensemble des départements est couvert par des plans départementaux de lutte contre le trafic de drogue. Des actions de déstabilisation du trafic « de proximité », dites opérations « coup de poing », ont été décidées après concertation entre les procureurs de la République et les préfets. Plus de 7000 opérations ont été menées depuis le printemps 2010 pour déstabiliser le trafic, le rythme étant aujourd'hui de l'ordre de 900 par mois.

Les armées, la douane et la gendarmerie maritime ont mobilisé plusieurs dizaines d'unités navales et d'avions de détection pour procéder à des interceptions et des arraisonnements de navires suspectés de transporter de la drogue, dans les espaces maritimes sous juridiction française et en haute mer, notamment dans les Caraïbes, dans le Golfe de Guinée et en Méditerranée.

En 2010, plus de 60 tonnes de produits stupéfiants ont été saisies, pour une valeur globale de 560 millions d'euros. Les interpellations de trafiquants et de revendeurs ont augmenté de 5,7 %. La traque aux avoirs des trafiquants et de leurs complices a permis la saisie de 40 millions d'euros de biens, soit le double des confiscations réalisées en 2009.

Au niveau international, la France a été à l'initiative du Pacte européen de lutte contre le trafic international de drogue qui a été adopté au mois de juin 2010.

En 2011, le plan de lutte contre le trafic de drogue sera complété et renforcé. Le ministre a notamment annoncé :

- la multiplication des opérations « coup de poing » et le renforcement des contrôles des axes routiers d'acheminement des stupéfiants et des zones frontalières ;
- la désignation de référents au sein de la direction générale des finances publiques dans les départements qui ne comportent pas d'agents des services fiscaux affectés dans les quartiers sensibles ;
- la poursuite du renforcement des effectifs de l'Office central de répression du trafic illégal de stupéfiants ;
- la création de 14 nouvelles unités cynophiles spécialisées dans la recherche de stupéfiants, en plus des 47 équipes formées et affectées en 2010.

Dans le domaine international, une série d'initiatives contre le trafic de drogue sera proposée par le Président de la République dans le cadre du G8, dont il assure la présidence depuis la fin 2010.

La lutte contre le trafic de drogue, priorité absolue pour la sécurité des Français et la cohésion nationale, sera animée et coordonnée par le ministre de l'intérieur dans le cadre d'un groupe opérationnel réunissant les responsables des services de lutte contre le trafic. Un délégué national à la lutte contre le trafic de drogue sera nommé prochainement. Il sera chargé de préparer les travaux du groupe opérationnel et d'assurer la mise en oeuvre, la coordination, le suivi et l'évaluation des actions définies par ce groupe sur le plan national et international. Il exercera sa mission en lien avec la mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie.

Rechercher