Conseil des ministres du 19 octobre 2011. La situation à Mayotte. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 19 octobre 2011. La situation à Mayotte.

Personnalité, fonction : PENCHARD Marie-Luce.

FRANCE. Ministre de l'outre-mer

ti : La ministre auprès du ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration, chargée de l’outre-mer, a présenté une communication relative à la situation à Mayotte après trois semaines marquées par un mouvement social sur le thème du pouvoir d’achat.

Le représentant de l’Etat à Mayotte a conduit une action de médiation entre les distributeurs et le collectif des syndicats et associations de consommateurs. Ces négociations ont permis d’obtenir des résultats tangibles, avec des propositions de baisses de prix souvent supérieures à 10% sur une dizaine de produits de première nécessité tels que le gaz, le riz ou le poulet. Malgré ces avancées, le mouvement s’est poursuivi, entraînant un ralentissement de la vie économique et des difficultés d’approvisionnement de la population.

Dans ce contexte, la ministre auprès du ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration, chargée de l’outre-mer, s’est rendue vendredi dernier à Mayotte pour rencontrer l’ensemble des parties prenantes, les écouter et faire, à l’issue de cette journée, des propositions de nature à favoriser la conclusion d’un accord local. Une enquête sur les marges commerciales sera lancée. Le marché du gaz étant concentré sur deux acteurs, le prix du gaz sera réglementé, comme dans les autres départements d’outremer. Enfin, le Gouvernement est prêt à mettre en place un dispositif d’urgence, avec la caisse d’allocations familiales, pour faire bénéficier les familles modestes de réductions de prix supplémentaires sur les produits de première nécessité. Au total, 14 000 foyers, soit 60 000 personnes, pourraient bénéficier de cette mesure.

La départementalisation constitue la meilleure garantie d’une amélioration concrète du pouvoir d’achat et des conditions de vie des Mahorais. Le Gouvernement est pleinement mobilisé pour la mettre en oeuvre selon le calendrier fixé par le Parlement, pour appliquer progressivement le droit commun, tout en veillant à préserver les équilibres économiques et sociaux locaux.

Sur ces bases, un accord a pu être signé lundi 17 octobre avec une partie du collectif. La vie économique reprend progressivement à Mayotte, même si cet équilibre reste fragile.

Rechercher