Message de M. Nicolas Sarkozy, Président de la République, lu par Mme Chantal Jouanno, ministre des sports, adressé aux participants du 35e Congrès de l'UEFA, sur les efforts de l'UEFA en faveur du football, le 22 mars 2011. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Message de M. Nicolas Sarkozy, Président de la République, lu par Mme Chantal Jouanno, ministre des sports, adressé aux participants du 35e Congrès de l'UEFA, sur les efforts de l'UEFA en faveur du football, le 22 mars 2011.

Personnalité, fonction : SARKOZY Nicolas.

FRANCE. Président de la République

Circonstances : Ouverture du 35e Congrès de l'UEFA, à Paris le 22 mars 2011

ti : Monsieur le Président de l'UEFA, Cher Michel,
Monsieur le Président de la FIFA, Cher Sepp BLATTER,
Monsieur le Président de la FFF, Cher Fernand DUCHAUSSOY,
Messieurs les Présidents,
Mesdames et Messieurs,
Chers amis,


Il est de tradition que les Chefs d'État des pays qui accueillent le congrès annuel de l'UEFA soient présents à son ouverture. Vous imaginez bien, connaissant ma passion pour le football, que je n'aurai pas dérogé à cette coutume si France n'avait pas à répondre en ce moment à d'immenses défis internationaux : elle est engagée dans d'importantes opérations menées sous mandat de l'ONU en Lybie et, en tant que Président de la République, j'ai tenu à être ce matin aux côtés des militaires engagés dans ces opérations.

Le 28 mai de l'année dernière, j'étais parmi vous, c'était à Genève, pour vous dire tout mon soutien et celui de tout mon pays à la candidature de la France à l'Euro 2016.

Vous avez choisi la France pour accueillir et organiser l'Euro 2016, la France sera à la hauteur de votre confiance et saura faire de cette compétition européenne un événement mondial. Les engagements pris seront tenus. Vous pouvez être assuré de mon engagement personnel sur ce point.

Vous vous réunissez aujourd'hui dans le cadre d'une institution qui a réussi à promouvoir et développer l'unité et la solidarité au sein de la communauté européenne du football. Réunissant 53 fédérations nationales, l'UEFA a contribué à faire du football un sport populaire et exemplaire.

Président de l'UEFA depuis 2007, Michel PLATINI a voulu impulser, en concertation avec les membres du comité exécutif de l'UEFA, l'ensemble du Congrès, et tous les acteurs concernés, un modèle sportif européen.

Pour vous tous ici, le football est le premier et le seul élément qui guide votre action.

Le football est un jeu avant d'être un produit.

Le football est un sport avant d'être un marché.

C'est dans cet esprit, je le sais, que vous avez entrepris plusieurs chantiers importants.

Vous avez décidé d'ouvrir les compétitions de l'UEFA aux petits et moyens pays. Davantage de pays ont désormais la chance d'y participer. L'Euro 2016 verra ainsi s'affronter 24 équipes nationales au lieu de 16 actuellement.

Cette ouverture plus large aux grandes compétitions doit se faire en préservant l'équité entre chacun des clubs.

Je connais votre implication pour la promotion du fair-play financier, la lutte contre la corruption, la lutte contre la violence et le racisme au sein des enceintes sportives, ou encore la protection des jeunes footballeurs. Sans cet engagement total et continu de l'UEFA en faveur de l'intégrité sportive, c'est l'âme même du football qui risquerait d'être menacée.

Ces règles façonnent un modèle sportif européen protecteur, solidaire et intègre. Il correspond au football que l'on a envie de voir sur le terrain, dans le jeu, dans le partage et dans l'échange, dans les émotions authentiques qu'il peut susciter.

Vous savez que vous pouvez compter sur mon soutien total pour porter le football dans ce qu'il a de plus noble, de plus grand et de plus rassembleur. Vous savez que vous pouvez compter sur mon soutien pour promouvoir un football humain, un football solidaire, un football régulé et régulier. En un mot un football qui n'oublie pas qu'il est surtout et avant tout un sport, et un sport collectif.


Je vous remercie.

Rechercher