Déclaration de M. Alain Juppé, ministre des affaires étrangères et européennes, en date du 4 février 2012 à Paris, sur le veto opposé par la Russie et la Chine au Conseil de sécurité de l'ONU au vote de la résolution condamnant la répression en Syrie. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Alain Juppé, ministre des affaires étrangères et européennes, en date du 4 février 2012 à Paris, sur le veto opposé par la Russie et la Chine au Conseil de sécurité de l'ONU au vote de la résolution condamnant la répression en Syrie.

Circonstances : Vote du projet de résolution présenté par la Ligue arabe au Conseil de sécurité de l'ONU condamnant la répression du régime syrien contre son peuple le 4 février 2012 à New York : veto de la Russie et de la Chine

ti : Treize membres du Conseil de sécurité sur quinze ont voté aujourd’hui un projet de résolution qui condamnait la répression du régime syrien contre son peuple et qui apportaient le soutien de la communauté internationale au plan de paix de la Ligue arabe.

Deux membres du Conseil de sécurité ont fait un autre choix. En opposant leur veto, ils empêchent l’expression de la communauté internationale et la mobilisation du Conseil de sécurité pour un règlement pacifique de cette tragédie. Ces deux pays portent une terrible responsabilité aux yeux du monde et du peuple syrien.

La France ne restera pas les bras croisés face au martyr du peuple syrien. Elle va redoubler d’efforts et prendre de nouvelles initiatives pour appuyer les Syriens dans leur juste combat pour la liberté et la démocratie.

La France, avec ses partenaires, va se mobiliser pour rassembler les amis du peuple syrien autour de la Ligue arabe afin d’appuyer le plan que celle-ci a proposé, qui demeure la seule voie pour sortir de l’impasse, pour faire cesser la violence et pour permettre aux Syriens de construire leur démocratie.


Source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 9 février 2012

Rechercher