Déclaration de M. François Fillon, Premier ministre, en hommage aux quatre soldats français issus notamment du 93ème régiment d'infanterie de montagne de Varces (Isère) tués en Afghanistan, à Paris le 20 janvier 2012. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. François Fillon, Premier ministre, en hommage aux quatre soldats français issus notamment du 93ème régiment d'infanterie de montagne de Varces (Isère) tués en Afghanistan, à Paris le 20 janvier 2012.

Personnalité, fonction : FILLON François.

FRANCE. Premier ministre

ti : Mesdames et messieurs,


En début de matinée j’ai appris la mort en Afghanistan de quatre de nos soldats assassinés par un homme en uniforme de l’armée afghane qui a fait usage de son arme contre eux. Un certain nombre d’autres militaires Français ont été blessés, le drame est survenu dans la base opérationnelle de Gwan en Kapisa où des militaires français participent, vous le savez, à la formation de l’armée afghane. C’est un coup dur, c’est un coup dur qui ne peut que serrer le cœur de tous les Français. Mais je sais aussi que la volonté de servir de nos combattants est toujours intacte, malgré les coups durs.

Nos soldats sont tombés, ont été blessés en faisant leur devoir. Ce devoir est emprunt de dignité et de noblesse. Ce devoir est à l’image de ces hommes courageux qui ont choisi le métier des armes, leur bravoure est grande et leur professionnalisme est reconnu. Et c’est la raison pour laquelle leurs adversaires usent de méthodes aussi basses et aussi ignobles. Ce devoir est à l’image de leur mission qui est de sécuriser un pays qui a été meurtri par des années de guerre et qui a été instrumentalisé par des fanatiques qui ont été chassés du pouvoir, mais qui n’ont pas pour autant renoncé à la violence.

Je veux m’incliner devant nos soldats qui méritent tout le soutien des Français, je pense à leur famille, je pense à leurs amis, je pense à leurs frères d’armes. Je veux leur adresser au nom du Gouvernement un message de solidarité et d’affection et je vous demande de respecter avec moi une minute de silence en leur honneur.


Source http://www.gouvernement.fr, le 23 janvier 2012

Rechercher