Déclaration de M. Frédéric Mitterrand, ministre de la culture et de la communication, sur la coopération culturelle diplomatique et musicale entre la France et la Corée du Nord, Paris le 15 mars 2012. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Frédéric Mitterrand, ministre de la culture et de la communication, sur la coopération culturelle diplomatique et musicale entre la France et la Corée du Nord, Paris le 15 mars 2012.

Personnalité, fonction : MITTERRAND Frédéric.

FRANCE. Ministre de la culture et de la communication

Circonstances : Réception en l'honneur des musiciens nord-coréens à Paris le 15 mars 2012

ti :


Par un concert remarquable hier soir à la Salle Pleyel, l’Orchestre Unhasu a joué avec ses confrères de l’Orchestre philharmonique de Radio France la partition de l’amitié.

Ce soir, je tenais à vous remercier très chaleureusement, dans ces murs du ministère français de la Culture et de la Communication, de la force de votre geste, au service du dialogue entre nos deux cultures.

Alors que les murs que l’histoire nous a légués sont encore debout, la musique, elle, permet de franchir bien des frontières. Elle est le meilleur prélude aux réconciliations.

Maestro, cher Myung-Whun Chung, depuis de nombreuses années, vous êtes l’une des figures majeures de la musique en France. Je tiens à vous saluer personnellement pour cette initiative remarquable qui vise à renouer les liens culturels avec la Corée du Nord. Il s’agit pour vous d’une perspective qui vous anime, vous le natif de Séoul, depuis plusieurs années. Radio France vous a pleinement soutenu pour que ce concert exceptionnel puisse avoir lieu, au service de la détente et de la paix : en y associant à la fois son orchestre et ses chaînes, en l’occurrence France Inter et France Musique. Ce soir, votre souhait se trouve réalisé au service de la détente, du dialogue intercoréen et de la paix.

La musique est de toute évidence, à travers l’émotion qu’elle donne en partage et sa portée universelle, un vecteur de dialogue.

Pour la première fois, un orchestre nord-coréen s’est produit en Europe. Ce concert s’inscrit également dans la volonté de la France de contribuer à la détente intercoréenne. Il marque une date dans le processus de normalisation progressive des relations diplomatiques de la France avec la Corée du Nord, auquel le Président de la République attache une grande importance. En octobre dernier, je le rappelle, à la suite de la mission que le Président avait confiée en 2009 à Jack Lang, nous avons ouvert un bureau français de coopération à Pyongyang pour les échanges culturels et humanitaires.

Ce concert est un point de départ. Il vient nous rappeler qu’au-delà des barrières politiques, la culture demeure ce patrimoine universel qui saura toujours nous réunir.


Source http://www.culturecommunication.gouv.fr, le 19 mars 2012

Rechercher