Déclaration de Mme Valérie Fourneyron, ministre des sports, de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative, sur la partique sportive pour les personnes hanidcapées et les jeux paralympiques, Paris le 10 juillet 2012. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Valérie Fourneyron, ministre des sports, de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative, sur la partique sportive pour les personnes hanidcapées et les jeux paralympiques, Paris le 10 juillet 2012.

Personnalité, fonction : FOURNEYRON Valérie.

FRANCE. Ministre des sports, de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative

Circonstances : Cérémonie J-50 avant les Jeux paralympiques à Paris le 10 juillet 2012

ti : Je suis particulièrement heureuse d'être parmi vous ce matin, dans cette Maison du Sport Français, pour ce J-50 qui marque le compte-à-rebours de l'ouverture des Jeux Paralympiques.

Je salue votre Président, Gérard Masson, qui m'a si bien accueillie à Roland Garros pour assister aux matchs de tennis fauteuil, alors que je venais à peine de prendre mes fonctions. Je salue également M. Yves Foucault, Président de la Fédération Française du Sport Adapté, et M. Denis Masseglia, Président du CNOSF, qui nous accueille

Je salue également chaleureusement les personnalités qui sont venues encourager nos athlètes, et notamment ma collègue Marie-Arlette Carlotti, et le défenseur des Droits, Dominique Baudis.

Quel plaisir d'être avec vous pour célébrer le sport, ce magnifique vecteur d'intégration, d'éducation, de cohésion sociale. Quel plaisir aussi de célébrer le haut niveau, le dépassement de soi, l'excellence, puisque sont présents ici les sportifs sélectionnés pour les Jeux Paralympiques.

Vous êtes 154 à vous être sélectionnés pour participer à cet événement. 154 individus mais aussi et surtout une équipe, une équipe de France, qui défendra les couleurs de notre pays dans 16 des 20 sports présents aux Jeux, avec notamment une qualification dans trois sports supplémentaires par rapport à Pékin.

Je vous félicite chacun et chacune pour cette performance. Je sais ce que cette qualification est le résultat d'efforts individuels et collectifs sans cesse renouvelés, de détermination, et de courage. Quelle que soit votre condition physique ou psychologique, votre performance sportive est avant tout une performance humaine. Elle est le fruit d'immenses efforts. Pourquoi serait-elle moins légitime que la performance d'un athlète valide ?

Vous allez participer à la plus grande compétition sportive, celle qui permet de faire briller toutes les disciplines. C'est une opportunité incroyable dans une vie. Je suis certaine que vous donnerez le meilleur de vous-mêmes. Profitez pleinement de cette chance qui vous est offerte !

Je n'oublie pas les athlètes de la fédération du sport adapté, qui rejoignent l'équipe de France pour la première fois depuis 2000. Nous sommes nombreux dans cette Maison du Sport Français à nous être mobilisés pour que ce jour arrive. Je me réjouis de votre réintégration dans le programme paralympique et vous souhaite beaucoup de succès, car je sais que vos chances de médailles sont bien réelles.

La manifestation qui nous accueille aujourd'hui honore toute une équipe et des sportifs accomplis ; la qualification dans une équipe de France qui part aux Jeux est un honneur et une reconnaissance.

Reconnaissance du travail, reconnaissance des sacrifices, reconnaissance de l'entraînement de la part des athlètes que vous êtes mais aussi reconnaissance du travail de ceux qui vous entourent, les entraineurs, les formateurs, les collectivités, vos familles bien sûr, les prothésistes, mais aussi les anonymes qui ouvrent les salles de gymnase, les équipements et qui permettent chaque jour aux athlètes de s'entrainer, de progresser pour accéder au plus haut niveau. Merci à eux et à tous ceux qui ont accompagné votre préparation.

Sur cette olympiade, le ministère des Sports a engagé 60 millions d'euros pour la préparation de l'équipe de France. A cela s'ajoutent les investissements de l'INSEP, les crédits pour le double projet, le suivi des entrainements sans oublier le suivi médical et paramédical des athlètes.

Je salue également le partenariat qui s'institue de plus en plus fréquemment entre les fédérations dites spécifiques (Fédération handisport et sport adapté) et les fédérations homologues avec une grande participation de leurs cadres. Ce travail en bonne intelligence est la garantie d'une prise en charge adaptée et performante de nos athlètes en situation de handicap. Elle permet également le développement du nombre de licenciés, notamment les jeunes, en facilitant l'accès du plus grand nombre aux équipements sportifs.

La mise en place de cellules d'expertise dédiées à la performance et de cellules recherche, en partenariat avec les fédérations unisports, convergent également vers le souci d'optimiser l'entrainement pour les jeunes sportifs en situation de handicap.

En tant que ministre chargée de la Jeunesse, j'espère que vous serez les meilleurs ambassadeurs du magnifique slogan de ces Jeux de Londres : « Inspire A Generation. »

Certains regretteront, peut-être que les Jeux Paralympiques se déroulent chaque année après les Jeux Olympiques. Mais notons que les Jeux de 2012 se dérouleront dans une ville emblématique. C'est en effet à Londres que le mouvement paralympique a débuté, en 1948. La cérémonie d'ouverture sera retransmise par France Télévisions et c'est une grande satisfaction. Merci à Rémy Pfimlin pour son engagement d'offrir un traitement médiatique à la hauteur de l'événement et de la performance humaine et sportive que ces Jeux représentent.

Le Président de la République l'a dit pendant la campagne : il faut permettre l'accès au sport pour tous. Quels que soient son âge, son handicap, son genre, chacun doit avoir la possibilité de mener une activité sportive. Je souhaite passer d'une ère où la non contre-indication était la porte d'entrée obligatoire vers la pratique du sport, à une ère où le certificat d'aptitude sportive sera la règle et la contre-indication, l'exception.

Dans le cas du handisport, bien sûr, cela nous obligera à améliorer l'accès aux infrastructures adaptées, à organiser les transports pour y accéder, à travailler avec les collectivités locales et avec le Ministère dirigé par Marie-Arlette Carlotti, pour y parvenir. Nous savons tous ici combien le matériel adapté est essentiel à la réussite de nos sportifs et combien ce matériel coûte cher. Je souhaite que le CNDS constitue un fonds spécifique au matériel pour les différents types de handicap, afin d'assurer un meilleur soutien financier pour ceux qui ont besoin de fauteuils, de lames, de prothèses pour vivre pleinement leur passion pour le sport.

Nous ne voulons plus que des jeunes pensent qu'ils ne peuvent pas faire de sport à cause de leur handicap.

Et je compte bien sûr sur vous pour, dans cinquante jours, le leur rappeler !

Je suis sûre que cette équipe de France battra le record de 52 médailles et regagnera sa place dans les dix meilleures nations mondiales. Et vous pouvez compter sur notre soutien à vos côtés.


Source http://www.sports.gouv.fr, le 13 juillet 2012

Rechercher