Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense, en hommage aux élèves et professeurs des écoles militaires de Saint-Cyr Coëtquidan, à Coëtquidan le 21 juillet 2012. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense, en hommage aux élèves et professeurs des écoles militaires de Saint-Cyr Coëtquidan, à Coëtquidan le 21 juillet 2012.

Personnalité, fonction : LE DRIAN Jean-Yves.

FRANCE. Ministre de la défense

Circonstances : Cérémonies du Triomphe des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan, à Coëtquidan (Morbihan) le 21 juillet 2012

ti : Elèves-officiers, officiers-élèves,


Ce soir, avec vos instructeurs, vos professeurs, vos familles, c’est une même émotion qui nous rassemble.

Vous avez choisi d’embrasser le métier des armes. En cet instant solennel, vous avez à l’esprit que ce choix engage votre vie. Vous entrez dans une carrière aussi noble qu’exigeante. Vous en connaîtrez vite la grandeur et le prix. Vous saurez ce qu’elle exige de détermination et de courage. Bientôt, pour nombre d’entre vous, vous serez engagés sur des théâtres d’opérations difficiles, où il faudra donner le meilleur de vous-mêmes. Vous commanderez des hommes et des femmes qui seront exigeants avec vous, vous ne devrez jamais les décevoir, mais je sais que vous y êtes préparés. Cet engagement orientera votre existence. Il saura vous rendre heureux. Il pourra être douloureux. Toujours, vous garderez au cœur la confiance que la Nation a placée en son armée. Dans le quotidien de vos missions, vous saurez être dignes.

Avec vous, je tiens à rendre hommage à l’engagement de vos aînés, notamment en Afghanistan. Cette semaine encore, à Kaboul, à Nijrab, j’ai eu l’occasion de voir avec quel professionnalisme et quel dévouement ils s’investissaient dans leurs missions. Depuis onze ans maintenant, c’est grâce à des hommes et des femmes comme eux, et bientôt comme vous, que la France a répondu présent à l’appel des nations qui s’inquiétaient de voir ce pays aux mains d’un terrorisme international, menaçant la sécurité du monde. Je salue en particulier l’excellence du commandement français en Afghanistan, qui a été reconnue par l’ensemble de nos alliés. J’y vois la marque des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan, de l’excellence des formations que vous recevez ici. Au moment où nous engageons le retrait de nos forces combattantes, je souhaite que nos officiers, comme tous nos soldats, soient fiers des missions qu’ils ont accomplies. Le 14 juillet l’a magnifiquement montré, la Nation est fière d’eux. Leur engagement est un exemple pour vous tous.

Avec vous, je veux aussi saluer vos instructeurs, vos professeurs, et tous ceux qui contribuent à la formation académique et militaire que vous recevez à Coëtquidan. En ces lieux qui inspirent le respect, ils sont les gardiens d’une tradition inestimable, celle des valeurs qui fondent votre engagement dans l’armée de terre. Patience d’apprendre et de progresser ; courage et détermination dans l’adversité ; volonté d’aller au-delà de vos limites, lorsque la fatigue et le doute peuvent s’emparer de vous ; dévouement et abnégation au service de la collectivité ; confiance en soi et dans les autres. En vous transmettant ces valeurs, ils sont aussi les éclaireurs de l’armée de demain. Devant vous qui serez les cadres de cette armée, avec force, je veux les remercier.

Le Triomphe et les cérémonies qui l’accompagnent sont l’exemple même d’une tradition qui ouvre sur l’avenir. Je forme le vœu qu’à l’honneur d’être entré dans l’une des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan, succède bientôt la fierté de servir votre pays. En embrassant la carrière des armes, vous avez fait le choix de lier votre destin à celui de la France. Que les exemples du général de Castelnau, de ses fils, et du maréchal Bessières, dont je salue les parcours militaires, vous guident dans les combats que vous mènerez. Demain, vous serez des exemples pour d’autres qui vous succèderont ici. Avec vos aînés, vous formez dès à présent une communauté qui est d’autant plus forte qu’elle est au quotidien confrontée à l’essentiel, aux raisons de vivre et de mourir, à l’idée que nous nous faisons de la France et de ses armées.

La Nation compte sur vous. Soyez dignes de sa confiance. Ensemble au service de la République, je suis fier d’être à vos côtés.


Source http://www.defense.gouv.fr, le 23 août 2012

Rechercher