Entretien de Mme Hélène Conway-Mouret, ministre des Français de l'étranger, avec RFI le 7 novembre 2012, sur l'élection présidentielle américaine. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Entretien de Mme Hélène Conway-Mouret, ministre des Français de l'étranger, avec RFI le 7 novembre 2012, sur l'élection présidentielle américaine.

Personnalité, fonction : CONWAY Hélène.

FRANCE. Ministre des Français de l'étranger

ti : Q - Vous devez être satisfaite Mme Hélène Conway que Barack Obama ait gagné parce que jamais un gouvernement français n'avait autant soutenu un candidat à la présidentielle américaine en la personne de Barack Obama.

R - C'est une belle victoire. Le député dit qu'il reste de l'ambiguïté mais il reste autant d'espoir et je crois que c'est ce que les Américains ont exprimé en réélisant Barack Obama. Peu de sortants aujourd'hui dans la crise économique que les pays subissent sont réélus. Je crois donc que l'on peut parler d'une belle victoire quand même.

Q - Je vois que David Cameron lui aussi sur twitter vient de féliciter son ami Barack Obama, - tout le monde est l'ami de Barack Obama ce matin. Le président François Hollande n'a pas encore félicité Barack Obama ?

R - Il va le faire certainement.

Q - Sur twitter ?

R - Je ne sais pas s'il utilisera ce moyen de communication, peut-être utilisera-t-il son téléphone pour lui parler directement.

Q - Était-ce normal, logique, prudent qu'un gouvernement français s'engage autant derrière Barack Obama ?

R - Hier soir, j'étais avec des amis américains, j'ai été interviewée sur CNN et j'ai simplement dit que quel que soit le candidat qui sera élu, la France attend avec beaucoup d'impatience de pouvoir travailler avec les États-Unis. Aujourd'hui, nous avons tous besoin les uns des autres pour nous sortir de la crise économique qui nous touche.

Q - Et sur quels sujets précisément, la relance européenne, la relance aux États-Unis, la relance économique ?

R - Absolument. La confiance est remontée, le redressement est là, les signes ne sont peut-être pas très forts mais ils existent. Je crois que les Américains y ont été sensibles. Et puis, il est vrai que l'ouragan Sandy qui a touché la côte Est des États-Unis a fait que les Américains ont aussi pris conscience que l'on ne pouvait pas vivre dans une société individualiste où chacun devait se débrouiller dans son coin et que l'on a besoin d'un esprit collectif. C'est aussi ce que représente Barack Obama.


Source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 19 novembre 2012

Rechercher