Interview de M. Manuel Valls, ministre de l'intérieur, à RTL le 16 novembre 2012, sur les violences en Corse. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de M. Manuel Valls, ministre de l'intérieur, à RTL le 16 novembre 2012, sur les violences en Corse.

Personnalité, fonction : VALLS Manuel.

FRANCE. Ministre de l'intérieur

ti : JEAN-MICHEL APHATIE
La police possède-t-elle des éléments permettant d’identifier l’assassin de Jacques NACER ?

MANUEL VALLS
A ce stade non mais l’enquête ne fait que commencer et j’espère que la justice, la police, mettront la main sur et l’assassin et les commanditaires du meurtre de Jacques NACER.

JEAN-MICHEL APHATIE
On parlera des commanditaires. Il y a exactement un mois aujourd'hui, c’était le 16 octobre, c’est l’avocat Antoine SOLLACARO qui était assassiné, depuis, aucune nouvelle, l’assassin court toujours ?

MANUEL VALLS
33 homicides ou tentatives d’homicides par an depuis dix ans en Corse, 17 morts depuis le début de l’année. A l’évidence il y a des gens qui tuent et qui veulent tuer, donnant le sentiment d’ailleurs que cela se passe en toute impunité.

JEAN-MICHEL APHATIE
Ce n’est pas un sentiment, l’assassin d’Antoine SOLLACARO je le répète excusez-moi, mais court toujours !

MANUEL VALLS
Oui Jean-Michel APHATIE, je comprends que vous fassiez les commentaires, mais il semblerait que la Corse, ça soit peut-être plus difficile d’ailleurs, ce qui nécessite une mobilisation de la justice, de la police, de la gendarmerie. Une mobilisation de l’Etat, d’où les décisions prises par le Premier ministre le 22 octobre dernier pour mobiliser tous les services de l’Etat.

JEAN-MICHEL APHATIE
Il y a longtemps que l’Etat est mobilisé Manuel VALLS, très longtemps.

MANUEL VALLS
Oui avec des échecs incontestables, je viens de vous le dire…

JEAN-MICHEL APHATIE
La police est en échec aujourd'hui en Corse ?

MANUEL VALLS
Mais c’est l’Etat qui est en échec en Corse et depuis bien longtemps, c’est toute la société corse qui est en échec.

JEAN-MICHEL APHATIE
Et la police, vous avez en charge la police, elle est en échec ?

MANUEL VALLS
Mais j’ai en charge la police… Jean-Michel APHATIE, qu’est-ce que vous voulez…

JEAN-MICHEL APHATIE
La question c’est : est-ce que les policiers en Corse se sentent en situation d’échec et se sentent impuissants ? Vous représentez les policiers ce matin Manuel VALLS.

MANUEL VALLS
Jean-Michel APHATIE, vous vous faites des commentaires, les policiers, les gendarmes, les magistrats ne peuvent pas s’en tenir aux commentaires. Ils doivent agir, mieux travailler ensemble, entre eux, c’est ce qu’hier nous leur avons dit avec Christiane TAUBIRA, mais l’Etat ne peut pas resté impuissant même si les Corses, comme l’ensemble de nos compatriotes peuvent avoir le sentiment d’impuissance, que la violence est une fatalité, qu’il y a une forme de soumission à la violence dans la société corse.

JEAN-MICHEL APHATIE
Mais c'est le cas.

MANUEL VALLS
Eh bien c'est le cas mais on ne peut pas rester à ce constat et moi j’ai en charge la sécurité des Français partout et donc en Corse et donc il faut agir. Et il faut agir à travers un travail de longue haleine en allant là où il y a les causes de cette violence comme l’a souligné le Premier ministre, en s’attaquant à l’argent, dans l’immobilier et notamment sur le littoral, dans le BTP, dans le tourisme, dans le secteur des jeux et de la nuit, dans le sport, en lançant des inspections, c’est ce que je vais faire dans toute une série de secteurs par rapport aux Chambres de Commerce, dans le domaine du sport, en mobilisant tous les services de l’Etat. Hier encore et je l’ai dit, un fonctionnaire des finances qui avait utilisé l’article 40 par rapport à un marché public qui n’était pas très clair, s’est vu menacé. Donc cela veut bien dire qu’il faut mobiliser tous les services. Il ne faut pas s’attendre à des résultats aujourd'hui ou demain, mais il faut s’attaquer à un système mafieux qui gangrène la société corse.

JEAN-MICHEL APHATIE
Si on dit mafieux, on dit mafia, on dit chef de la mafia, on connait des chefs de la mafia en Corse ?

MANUEL VALLS
Il y a des chefs de clans comme on dit, des gens qui ont un pédigrée particulièrement lourd, on parle de gens qui organisent d’ailleurs ces réseaux y compris depuis les prisons où ils ont été incarcérés après des condamnations lourdes, oui il y a en tout cas des réseaux…

JEAN-MICHEL APHATIE
On a des noms en tête, je ne vous demande pas des noms évidemment…

MANUEL VALLS
Ce n’est pas à moi de le faire. La presse d’ailleurs le dit, le fait, l’écrit très bien.

JEAN-MICHEL APHATIE
Mais vous avez dit hier, on connait les commanditaires, on les connait, on sait qui c'est…

MANUEL VALLS
C’est ce qu’on dit là-bas, la presse le dit, les Corses le disent qu’il y a des commanditaires, mais il aller…

JEAN-MICHEL APHATIE
Qu’est-ce qui manque alors pour arrêter ces gens là, pour arrêter cette violence là ?

MANUEL VALLS
Une mobilisation et un sursaut de la société corse. Hier avec Christiane TAUBIRA nous sommes venus faire passer un message de confiance, il ne s’agit pas de stigmatiser la Corse, la Corse c'est la France, c’est la République, la Corse a besoin et nécessite la protection de l’Etat et sa mobilisation mais aussi il faut un sursaut. En Corse les professionnels de l’immobilier, les notaires et les responsables des cercles de jeux se singularisent par la très faible contribution en matière de déclarations et pourtant les infractions qui sont identifiées par TRACFIN révèlent un lien entre ces secteurs et la criminalité organisée…

JEAN-MICHEL APHATIE
De déclarations, vous voulez dire ils sont muets, ils ne disent pas ce qu’ils voient ?

MANUEL VALLS
Ils sont muets, quand il s’agit de trafic de stupéfiants, d’associations de malfaiteurs, de corruptions, par rapport au secteur immobilier, et dissimulent donc du fait, directement ou indirectement, de manière consciente ou non, des pratiques à caractère mafieux. La mafia, la criminalité, le crime organisé, le trafic de drogues ou d’armes existent dans d’autres territoires de notre société...

JEAN-MICHEL APHATIE
Et vous demandez à ces professionnels, dites, parlez !

MANUEL VALLS
A tout le monde ! Et je le dis aux élus, aux responsables économiques, aux Corses en général qui sont les premières victimes de la violence de se mobiliser. Donc moi je ne peux pas accepter seulement votre commentaire, nous sommes obligés d’agir avec les moyens de la loi, avec l’Etat de droit en prenant nos responsabilités avec ce message de confiance, mais en même temps en mobilisant toute la société.

JEAN-MICHEL APHATIE
Se mobiliser ça veut dire, arrêtez de vous taire, parlez, ayez confiance dans la police et dans la justice et racontez ce que vous savez, c’est ça ?

MANUEL VALLS
Bien sûr et à nous de concentrer le travail de tous les services de l’Etat sur les cibles identifiées dans la stratégie qui était exposée encore par le Premier ministre il y a quelques semaines.

JEAN-MICHEL APHATIE
On désigne, c’est assez horrible de dire cela, comme une prochaine victime et pour des raisons que nous, nous ne comprenons pas, Alain ORSONI qui est une ancienne figure du nationalisme corse, qui est aujourd'hui président du club de foot d’Ajaccio, il se cache, il interviendra tout à l’heure sur l’antenne de RTL à 8h15 depuis un lieu que nous ne connaissons pas. Vous protégez Alain ORSONI, vous essayez d’anticiper ce que déjà la rumeur annonce comme un possible meurtre ?

MANUEL VALLS
Il se protège d’ailleurs lui-même semble-t-il, j’ai dit hier et nous l’avons déjà fait par rapport à un certain nombre de personnes, que l’Etat était là pour protéger ceux qui se sentent menacés.

JEAN-MICHEL APHATIE
Et vous protégez Alain ORSONI ou pas ?

MANUEL VALLS
Nous ne protégeons pas Alain ORSONI, s’il demande cette protection, il aura comme d’autres évidemment cette protection, mais qu’il parle lui aussi s’il sait des choses.

JEAN-MICHEL APHATIE
Il sait des choses !

MANUEL VALLS
Alors qu’il parle, la justice française, il est français monsieur ORSONI, donc il peut tout simplement s’adresser à la justice française.

JEAN-MICHEL APHATIE
D’après vous il sait des choses ?

MANUEL VALLS
Il sait sans doute des choses alors qu’il parle.

JEAN-MICHEL APHATIE
Qu’il le dise. Un autre sujet rapide de maintient de l’ordre Manuel VALLS, demain à Nantes ou à proximité de Nantes sur le site de l’aéroport Notre-Dame-des-Landes, il y aura une grande réunion qui réunira des agriculteurs locaux, des écologistes, des altermondialistes, vous redoutez cette journée ?

MANUEL VALLS
Il faut toujours redouter une manifestation de ce type et en même temps le droit de manifester est inscrit dans notre Constitution, j’espère qu’il n’y aura pas de violence. Il y a, dans le cadre de ces manifestations, au-delà de ceux qui sont opposés à ce projet qui est un projet utile pour la région, il y a des individus qui viennent notamment d’autres pays de l’étranger, qui sont dans la mouvance autonome, altermondialiste, et donc je lance là aussi un avertissement. Ce type de manifestation doit se dérouler dans le calme.

JEAN-MICHEL APHATIE
C’est un nouveau Larzac ?

MANUEL VALLS
Non ça n’a rien à voir bien évidemment, c’est un projet utile, il sera conduit je n’en doute pas un seul instant, c'est la volonté du Premier ministre jusqu’à son terme.


Source : Service d'Information du Gouvernement, le 22 novembre 2012

Rechercher