Déclaration de Mme Sylvia Pinel, ministre du commerce, de l'artisanat et du toursime sur le rôle de la presse professionnelle dans la vie économique, Paris le 9 octobre 2012. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Sylvia Pinel, ministre du commerce, de l'artisanat et du toursime sur le rôle de la presse professionnelle dans la vie économique, Paris le 9 octobre 2012.

Personnalité, fonction : PINEL Sylvia.

FRANCE. Ministre de l'artisanat, du commerce et du tourisme

Circonstances : 14ème soirée du parlamrès de la presse professionnelle, à la Chambre de commerce et d'industrie de Paris, le 9 octobre 2012

ti : Monsieur le Président de Presse Pro, Monsieur le 1er vice-président de la CCIP, Mesdames et Messieurs,


Il me revient maintenant, à mon tour, de vous remercier chaleureusement pour votre invitation à ce 14ème Palmarès de la Presse Professionnelle. Je souhaite associer à ses remerciements le premier vice-président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris, Monsieur Jean-Paul VERMES, pour l’accueil cette année encore de cette manifestation.

Je suis heureuse d’être présente parmi vous aujourd’hui pour représenter le gouvernement, c’est un moment festif qui permet de récompenser les plus belles de vos actions, mais c’est aussi un moment important pour votre profession.

Je reconnais pleinement tout ce que chacun, dans notre domaine d’activités, devons à la Presse Professionnelle. D’ailleurs vos lecteurs ne s’y trompent pas. J’ai pris connaissance avec attention des sondages que vous m’avez communiqués et on voit bien, à travers eux, ce que nous vivons au quotidien. La plupart de vos lecteurs le ressentent également. Vous êtes de loin les plus plébiscités comme médias pour informer les professionnels sur les évolutions qui les concernent, et d’ailleurs, la presse papier dépasse encore l’information sur internet pour cela.

Vous êtes considérés, avec des scores remarquables, parfois pouvant faire des envieux, comme crédible, fiable ainsi qu’utile dans l’exercice des métiers et vous bénéficiez d’une bonne opinion. C’est chiffres montrent bien, qu’aujourd’hui, il ne s’agit pas seulement de féliciter seulement les lauréats, mais également l’ensemble d’une profession, qui chaque jour travaille au bénéfice de tous avec passion et engagement.

Vous êtes un relai indispensable pour transmettre l’information au plus près du terrain, au coeur des entreprises et des administrations. Je pense, bien sûr, plus en particulier aux secteurs dont j’ai la charge avec beaucoup de sujets techniques, complexes et un très grand nombre d’entreprises à informer et dans lequel vous êtes particulièrement incontournable.

La rigueur dont vous faites preuve dans vos articles, votre expertise et votre technicité sont des atouts majeurs pour vos lecteurs qui ont besoins d’informations fiables, précises et opérationnelles.

Au-delà, j’apprécie le sens de l’analyse et l’esprit critique dont vous faite preuve, d’abord parce que je suis profondément attachée à la liberté de la presse, qui est l’un des fondements de notre République, mais surtout parce que, même si cet esprit critique s’exerce parfois contre nous, il contribue à notre propre réflexion sur les mesures que nous souhaitons mettre en place et il est souvent aussi un baromètre indispensable de l’état d’esprit des professionnels.

Enfin, parce que vous permettez à vos lecteurs d’être en prise directe avec les évolutions constantes de leurs secteurs. Cela concerne tout à la fois, l’évolution de la règlementation, du marché du travail ou celle des approches et des modes, pour tout cela, vous êtes un relai indispensable à l’information.

Depuis ma prise de fonction, j’ai rencontré quelques-uns d’entre vous, trop peu malheureusement, mais j’espère pouvoir y remédier très vite. J’ai fait le choix de réserver mon agenda en priorité aux très nombreux acteurs économiques des secteurs de l’artisanat, du commerce et du tourisme pour entendre leurs demandes, leurs projets, leurs inquiétudes et je sais que beaucoup d’entre vous m’ont sollicitée pour l’instant sans succès. Je sais combien il est important de faire savoir au-delà de faire, et je sais aussi que vous comprendrez qu’il était indispensable de nouer auparavant des relations de travail, des relations de confiance avec les professionnels, mais nous aurons très rapidement l’occasion de nous voir régulièrement sur les sujets dont j’ai la responsabilité.

Sur le tourisme, vous connaissez déjà mes grandes orientations sur la structuration d’une filière et la rénovation de la gouvernance, sur la réhabilitation des hébergements touristiques et sur la tension particulière qu’il convient d’avoir sur l’emploi en ayant une politique volontariste car ce secteur, ces secteurs du commerce, de l’artisanat et du tourisme recrutent et dans la période actuelle, cela est particulièrement remarquable.

Sur l’artisanat et le commerce, vous connaissez également les prises de position sur certains dossiers emblématiques, sur l’auto entrepreneur par exemple, ou sur la TVA dans la restauration, mais sur l’ensemble de ces sujets, il convient de mener une expertise, des études pour prendre des décisions qui ne se prêtent pas forcément à des décisions immédiates, des décisions rapides car nous avons trop vu, ces dernières années, les risques que présentaient l’impréparation, l’improvisation des réformes, et je comprends qu’en tant que journaliste, le temps du dialogue vous semble long. Mais sur des sujets aussi importants et parfois aussi sensibles, ce temps est nécessaire. Un pays ne se gouverne pas par à-coups successifs et sur des réformes qui nous engagent sur le long terme, il est indispensable de prendre le temps du partage avec l’ensemble des acteurs qui seront concernés par ces réformes.

Mais ce soir, comme tous les ans, vous remettez des prix. Ce Palmarès de la Presse Professionnelle s’inscrit dans un contexte d’incertitude qui touche l’ensemble de votre profession et que vous vivez pour certains au quotidien. Les modèles économiques évoluent, doivent s’adapter à l’heure d’internet et des réseaux sociaux parfois dans la douleur. Toute la presse entame aujourd’hui sa mutation en fonction de ses sujets et de ses lecteurs. Chaque magazine, revue ou journal est différemment impacté, mais il en demeure pas moins que nous devons tous collectivement trouver aujourd’hui un modèle économique solide pour la presse car il n’est pas question que les principes fondateurs de la Presse française soient remis en cause, ceux du pluralisme, de la liberté et du professionnalisme.

Pour cela, vous avez dans le gouvernement un interlocuteur mobilisé et vigilant qui souhaite être à vos côtés pour accompagner les mutations de votre secteur. Je sais aussi que dans le contexte économique actuel vous êtes autant fragilisés et concernés que les autres secteurs. La presse sera également concernée par la nécessaire réduction des déficits publics. Le gouvernement demande aujourd’hui à chacun de faire des efforts, à lui-même en premier lieu, pour permettre une restructuration en profondeur de notre économie.

Nous nous sommes engagés dans de grandes réformes de structures, elles étaient indispensables. Les résultats viendront comme pour toute véritable politique de long terme. Le Président de la République a d’ailleurs présenté son agenda du redressement. Malgré ce contexte économique, je n’oublie pas que ce qui nous réunit aujourd’hui le Palmarès de la Presse Professionnelle. Je crois que ce Palmarès rappelle bien ce qui vous guide : la qualité du contenu, la rigueur de vos investigations, le sens de l’analyse, parce que ce sont autant d’atouts qui font la force de votre activité et qui vous permettent d’avancer, d’innover et d’aller de l’avant, aussi, permettez-moi de féliciter chaleureusement l’ensemble des lauréats qui vont être présentés dans un instant.


Vous remerciant encore Mesdames, Messieurs pour votre invitation, et vous souhaitant bien sûr, une excellente soirée.


Source www.presse-pro.com, le 18 décembre 2012

Rechercher