Conseil des ministres du 4 janvier 2012. La sécurité routière. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 4 janvier 2012. La sécurité routière.

Personnalité, fonction : GUEANT Claude.

FRANCE. Ministre de l'intérieur, de l'outre-mer, des collectivités territoriales et de l'immigration

ti : Le ministre de l'intérieur, de l'outre-mer, des collectivités territoriales et de l'immigration a présenté une communication relative à la sécurité routière.

L'amélioration de la sécurité routière est une priorité majeure pour l'Etat. La politique visant à diminuer la vitesse des automobilistes a permis de réduire en une décennie le nombre de victimes de la route d'environ 500 000 blessés et 32 000 tués.

Cette politique, pour rester efficace, nécessite une vigilance permanente après un rebond du nombre d'accidents en début d'année 2011. La mobilisation des forces de l'ordre par le Gouvernement et les décisions du comité interministériel de sécurité routière (CISR) en mai ont amené les automobilistes à une prise de conscience qui a permis de maintenir en 2011 les très bons résultats obtenus en 2010.

Le bilan provisoire pour l'année 2011, encore bien trop lourd, est ainsi de 3959 personnes décédées sur les routes.

Afin de se rapprocher de l'objectif fixé par le Président de la République qui est de moins de 3 000 morts sur les routes, diverses mesures décidées par le CISR entrent aujourd'hui en application par décret. Elles viennent renforcer celles prises dans le cadre de la loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure qui ont, par exemple, permis aux préfets d'immobiliser près de 2 000 véhicules à la suite d'infractions graves au code de la route.

Par ailleurs, la campagne de prévention contre l'alcool au volant menée à l'occasion des fêtes de fin d'année sera prolongée dès le printemps par d'importantes campagnes d'incitation à l'auto-évaluation de son alcoolémie. L'éthylotest obligatoire dans les véhicules, à compter du printemps 2012, sera emblématique de cette volonté.

Le dépassement de la vitesse autorisée reste toujours une cause majeure d'accident. Le déploiement de radars sanctions comme pédagogiques se poursuivra en 2012.

Enfin, à compter du 5 janvier prochain, la détention ou l'usage de tout dispositif informant de la localisation de radars fixes ou mobiles sera interdit.

Par ailleurs, l'installation dans les véhicules d'un limiteur automatique adapté à la vitesse autorisée constituera un progrès important pour les usagers et permettra de renforcer leur sécurité sur la route.

S'agissant des motocyclistes, un décret prévoit l'obligation de porter des vêtements munis d'un équipement rétro-réfléchissant à compter du 1er janvier 2013, et un groupe de travail, rassemblant l'ensemble des parties prenantes, sera prochainement constitué afin de procéder à une analyse de la pratique des remontées de files récemment autorisée en Belgique.

L'ensemble de ces mesures doit permettre de poursuivre l'effort voulu par le Président de la République pour que le nombre de tués sur les routes soit toujours plus faible.

Rechercher