Conseil des ministres du 25 avril 2012. Les réunions de printemps du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 25 avril 2012. Les réunions de printemps du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale.

Personnalité, fonction : BAROIN François.

FRANCE. Ministre de l'économie, des finances et de l'industrie

ti : Le ministre de l'économie, des finances et de l'industrie a présenté une communication relative aux réunions de printemps du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale qui se sont tenues les 19 et 20 avril dernier à Washington.

Comme l'avaient fait avant eux les pays de la zone euro, les pays du G20 et le Comité monétaire et financier international se sont accordés pour accroître les ressources du Fonds monétaire international de plus de 430 Mds de dollars afin d'améliorer sa capacité de prévention et de résolution des crises, au bénéfice de l'ensemble de ses membres. La France contribuera pour sa part à hauteur d'environ 40 Mds de dollars, conformément aux dispositions votées dès la loi du 14 mars 2012 de finances rectificative pour 2012. Après les mesures mises en place par la zone euro, il s'agit d'une avancée décisive pour garantir la stabilité financière.

En outre, la réunion des ministres des finances du G20 a confirmé la priorité accordée, sous l'impulsion de la présidence mexicaine et en vue du sommet de Los Cabos de juin 2012, à la mise en oeuvre et à l'approfondissement des priorités identifiées sous présidence française, notamment le cadre pour une croissance forte, durable et équilibrée et le suivi de la mise en oeuvre des engagements pris par les pays du G20 dans le plan d'action arrêté lors du sommet de Cannes.

Les travaux de régulation financière engagés depuis 2008 se poursuivent, notamment en ce qui concerne l'encadrement des institutions financières d'importance systémique, la régulation des marchés de dérivés de gré à gré, la régulation du système bancaire parallèle ou encore les standards sur les pratiques en matière de rémunérations et de bonus. Les débats sur le renforcement du Conseil de stabilité financière continuent d'avancer vers une institutionnalisation progressive, une gouvernance améliorée et des moyens accrus.

La France a également largement contribué à ce que la lutte contre les paradis fiscaux reste un des thèmes de discussion pour le G20, et a participé à la cérémonie d'adoption des standards révisés du Groupe d'action financière (GAFI) à Washington le 20 avril.

Face à l'augmentation du prix du pétrole, pays exportateurs et importateurs du G20 ont souligné leur vigilance et leur détermination à prendre des mesures correctrices s'il en était besoin, dans la continuité des travaux, engagés sous présidence française, pour réduire la volatilité excessive des prix des matières premières.

Après l'élection de Jim Yong Kim à la présidence de la Banque mondiale, le Comité du développement a traité des enjeux liés à la sécurité alimentaire, au développement du secteur privé, aux filets de sécurité sociale et à la modernisation de la Banque mondiale.

Enfin, la deuxième réunion des ministres des finances du Partenariat de Deauville, après celle de Marseille en septembre 2011, a été l'occasion de mesurer les importants progrès réalisés dans le soutien aux pays en transition dans la région méditerranéenne et dans le dialogue avec leurs autorités et avec les pays associés à ce forum. L'extension du champ d'activité de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement aux pays de la rive Sud de la Méditerranée et le soutien aux petites et moyennes entreprises ont aussi été au coeur des discussions.

Rechercher