Déclaration de Mme Sylvia Pinel, ministre de l'artisanat, du commerce et du tourisme, sur le développement du commerce associé, Paris le 25 janvier 2013. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Sylvia Pinel, ministre de l'artisanat, du commerce et du tourisme, sur le développement du commerce associé, Paris le 25 janvier 2013.

Personnalité, fonction : PINEL Sylvia.

FRANCE. Ministre de l'artisanat, du commerce et du tourisme

Circonstances : Lancement du premier ouvrage sur le commerce associé, à Paris le 25 janvier 2013.

ti : Mesdames et Messieurs,


Je vous souhaite la bienvenue à toutes et à tous à Bercy.

Je suis très heureuse de participer au lancement de ce premier ouvrage sur le commerce associé et je vous remercie vivement de m’avoir invitée à le préfacer.

Ce livre est une synthèse claire et complète de votre modèle d’activité. Vous le savez peut-être déjà, mais j’attache une grande importance à l’illustration d’un discours par des exemples concrets et de ce point de vue je crois que c’est une excellente idée d’avoir complété le propos de cet ouvrage par des cas pratiques et surtout, des témoignages.

Le commerce associé, c’est aussi la preuve de l’efficacité du modèle coopératif. La bonne santé globale du secteur en est le meilleur exemple.

Vos groupements résistent mieux à la crise que de nombreux autres types d’activité, et je voudrais ici saluer ces belles performances : dans une conjoncture difficile, vous enregistrez une progression de 4,1% quand le commerce en général progresse de 2,5%. Et vous avez aujourd’hui près de 30% des parts de marché du commerce de détail !

Ces chiffres représentent aussi des personnes et surtout des emplois. Je tiens à le souligner car ce n’est pas toujours le cas. Le commerce est en effet un grand pourvoyeur d’emplois. C’est pourquoi, dans la lutte contre le chômage que mène le Gouvernement, ce secteur est un incontournable de notre politique. Le commerce associé a en effet créé 18 000 emplois en 2011 et il s’agit là de création nette !

L’emploi dans le commerce associé n’est donc pas seulement un travail, c’est un parcours et une trajectoire. J’observe qu’un tiers des créateurs ou repreneurs d’entreprises dans votre secteur sont d’anciens salariés, c’est un signe très fort d’encouragement pour les employés, mais aussi pour la jeunesse.

Vous le savez, la priorité du président de la République, c’est de préparer l’avenir de la jeunesse. Je crois qu’il est très important que ces parcours dans le commerce associé soient mieux connus et mieux mis en valeur auprès des jeunes.

J’y travaille avec les Chambres de commerce et d’industrie et les écoles de commerce. Il nous faut en effet soutenir et diffuser l’esprit d’entreprise, qui est déjà bien développé parmi les jeunes, contrairement à certaines idées reçues ; j’ai encore pu le vérifier mercredi dernier lors de mes échanges avec des apprentis.

Nous avons lancé avec mes collègues de Bercy, la semaine dernière, les Assises de l’Entrepreneuriat, qui se tiennent jusqu’en avril. Les experts, les entrepreneurs, les organisations professionnelles et l’Etat proposeront un programme d’actions destiné à doubler le nombre de jeunes entreprises en croissance d’ici 5 ans.

La création d’entreprise sera mise à l’honneur et tous les leviers seront actionnés pour la rendre plus simple.

Mais nous devons également avoir conscience que la création d’entreprises, ce n’est pas l’unique manière d’être entrepreneur. Il y a également la reprise. Chaque année, des milliers d’entreprises sont concernées et peinent parfois à trouver des repreneurs. C’est pour faciliter cela que j’ai souhaité que les contrats de générations s’appliquent également à la transmission dans les TPE.

Je souhaite également que les outils que j’ai présentés mercredi dans le cadre du pacte pour l’artisanat, à savoir que le kit d’informations pour tous les entrepreneurs âgés de 57 ans soit également diffusé aux commerçants. Nous devons sensibiliser les jeunes et les entrepreneurs à cet enjeu de notre économie.

Au-delà, nous devons également construire les bases d’un autre environnement : celui du numérique.

Le e-commerce est dans une phase de croissance qui résiste étonnamment à la crise.

Pas plus tard qu’hier matin, je disais à la FEVAD : e-commerce et commerce physique ont leurs caractéristiques propres, mais certainement pas antagoniques. Je remarque que ce qui marche, c’est la complémentarité et même, les synergies.

Mais je ne vous apprends rien, puisque 30% des groupements de commerce associé pratiquent le commerce en ligne et se sont très rapidement saisis de cette opportunité. Réciproquement, des outils électroniques se développent en magasin.

Tout cela est la preuve que le modèle entrepreneurial du commerce associé est réactif, souple et qu’il sait répondre aux défis techniques, par la mobilisation des compétences de chacun.

Pour conclure, je voudrais vous dire que vous portez de belles valeurs auxquelles je suis particulièrement sensible. Celles de l’indépendance associée au travail collaboratif, celles de la démocratie économique et bien sûr, de la solidarité.

Je suis convaincue qu’elles sont porteuses d’efficacité. Elles contribuent à votre force, celle d’un commerce présent dans tous nos territoires et qui valorise nos produits locaux. De beaux exemples de relocalisations sont là pour en témoigner, c’est la raison pour laquelle je souhaite que ce mouvement se renforce et se développe.

Nous allons lancer la semaine prochaine, avec Nicole BRICQ, Arnaud MONTEBOURG et Fleur PELLERIN, la mission sur la marque France que le Gouvernement souhaite voir développée comme un élément structurant de notre image vis-à-vis de nos concitoyens et de l’étranger.

Je compte sur vous pour faire partie de cette belle aventure et pour encourager encore davantage le soutien des Français et des entreprises pour le « fabriqué en France ». Grâce à la mobilisation de tous, je suis convaincue que nous réussirons à redresser notre économie, c’est notre responsabilité pour notre pays et pour notre jeunesse.

Je vous souhaite une très bonne matinée riche d’échanges et de débats.

Je vous remercie.


Source http://www.artisanat-commerce-tourisme.gouv.fr, le 25 janvier 2013

Rechercher