Déclaration de M. Guillaume Garot, ministre de l'agroalimentaire, sur le professionnalisme des services administratifs centraux et déconcentrés de son ministère, Dijon le 19 mars 2013. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Guillaume Garot, ministre de l'agroalimentaire, sur le professionnalisme des services administratifs centraux et déconcentrés de son ministère, Dijon le 19 mars 2013.

Personnalité, fonction : GAROT Guillaume.

FRANCE. Ministre de l'agroalimentaire

Circonstances : Inauguration de la Direction régionale de l'alimentation de l'agriculture et de la forêt (DRAAF) Bourgogne, Dijon le 19 mars 2013

ti : Monsieur le Préfet,
monsieur le directeur,
mesdames, messieurs les parlementaires,
mesdames, messieurs les élus,
chers amis bourguignons,


C’est pour moi, sachez le, vraiment un grand plaisir, ce matin, de vous rejoindre et de commencer cette journée bourguignonne par l’inauguration de cette nouvelle DRAAF. J’ai écouté avec beaucoup d’attention et beaucoup d’intérêt, les propos de notre directeur, et je mesure les choix qui ont été faits ici pour cette DRAAF. Je les approuve parce que vous avez su concilier, marier, avec beaucoup d’intelligence à la fois l’exigence d’efficacité bien évidemment, la contrainte financière, et j’ai été sensible à ce que vous avez dit sur la réduction des dépenses courantes parce que ce nouveau siège sera finalement moins coûteux dans son fonctionnement que l’éclatement sur 4 sites. Et puis, j’ai également été très attentif, très sensible à ce que vous avez dit sur le développement durable, parce qu’il va de soi que si nous avons à coeur de promouvoir toutes les politiques pour engager la mutation écologique de notre économie mais aussi de notre façon de travailler, et bien, nous, avec nos administrations, nous devons montrer l’exemple et ici même à Dijon, vous montrez l’exemple, et donc, cette nouvelle DRAAF a valeur de référence à mes yeux pour le travail que nous pourrons conduire partout ailleurs dans notre pays. Je voulais vraiment vous le dire et vous tirer un coup de chapeau sur cette façon très intelligente marier des contraintes pour en faire des opportunités.

Au-delà de cela, je voudrais ce matin rendre hommage au travail de nos agents, et de nos agents dans nos services déconcentrés du ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt. Je suis un jeune ministre, voilà près de 8 mois que je suis en responsabilité, et j’ai pu mesurer depuis le premier jour de mon installation le professionnalisme, votre professionnalisme, l’engagement, votre engagement, les valeurs, vos valeurs, celles que vous portez et qui sont celles du service public, et je veux le dire aujourd’hui lorsque je vois le travail qui est fait par nos agents, à la fois en administration centrale mais aussi dans nos régions, sur le terrain, et bien je puis vous dire que vous pouvez être fiers du service public à la française, fiers de ce que vous faites, et fiers de pouvoir répondre ainsi aux attentes des citoyens. Elles sont nombreuses, aujourd’hui ces attentes. Nous sommes engagés vous le savez, et c’est Stéphane LE FOLL qui au moment où je m’exprime, lui même négocie pied à pied la nouvelle, la prochaine politique agricole commune, et nous aurons à la mettre en oeuvre dans nos départements, dans nos régions, de telle sorte qu’elle soit plus juste. C’est capital, les français attendent de la justice, et la prochaine politique agricole commune devra être plus juste, et vous serez les artisans de cette justice en matière agricole.

Mais nous savons aussi que les attentes des citoyens aujourd’hui se portent sur l’alimentation, et nous devons sans cesse renouer ce lien de confiance aujourd’hui distendu entre les français et leur alimentation, et de ce point de vue là, je veux dire que nos services, les services publics de notre ministère ont été parfaitement à la hauteur, au moment de cette crise du cheval qui connaît chacun le voit de nouveaux développements, parfaitement à la hauteur parce que nos contrôles des services vétérinaires ont été faits de manière extrêmement scrupuleuse, rigoureuse, parce que vous avez à coeur, partout sur nos territoires, de faire en sorte que nous puissions promouvoir la qualité, la qualité des produits français, mais la qualité, une fois encore, pour tous. On ne peut pas considérer qu’il y aurait la qualité alimentaire pour quelques uns, ceux qui auraient les moyens de se l’offrir, et une « sous-qualité » pour tous les autres, ça n’est pas notre logique, ça n’est pas notre démarche, ça n’est pas notre politique, et donc vous devez, partout où vous êtes, défendre cette qualité alimentaire pour tous les français.

Je veux dire aujourd’hui que cette qualité alimentaire est aussi un élément très fort de notre capacité à exporter, parce que nous devons avoir à coeur de faire en sorte que nos entreprises agroalimentaires soient davantage présentes sur les marchés émergents, partout dans le monde. Nous savons que la France a une carte à jouer. En tous cas, je suis sûr que les bourguignons qui sont dans une plus belles régions de France, une des régions les plus gastronomiques de France, ne me démentiront pas. Alors, je voudrais vous dire pour terminer mes propos que je compte sur vous hommes et femmes du service public, du grand service public de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, je compte sur vous pour mettre en oeuvre ces politiques pour la justice et la justice sociale, ces politiques pour la mutation écologique, ces politiques pour l’emploi, parce qu’aujourd’hui, c’est cela que les français attendent de nous. Alors nous serons au rendez-vous, nous serons au rendez-vous ensemble. En tous cas, je voudrais vous remercier de votre travail, et vous remercier par avance de tout le travail que nous ferons ensemble.


Merci à vous.


Source http://www.draaf.bourgogne.agriculture.gouv.fr, le 4 avril 2013

Rechercher