Interview de M. Manuel Valls, ministre de l'intérieur, à Canal Plus le 27 mai 2013, sur le bilan de la "manif pour tous" de la veille et les progrès de l'enquête concernant l'agresseur du militaire à La Défense. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de M. Manuel Valls, ministre de l'intérieur, à Canal Plus le 27 mai 2013, sur le bilan de la "manif pour tous" de la veille et les progrès de l'enquête concernant l'agresseur du militaire à La Défense.

Personnalité, fonction : VALLS Manuel, Malherbe Apolline (de), MASSENET Ariane.

FRANCE. Ministre de l'intérieur; ;

ti : APOLLINE DE MALHERBE
On a eu effectivement hier soir, tard, le premier bilan. Est-ce que ce matin au lever du jour, vous confirmez : 293 interpellations sur la journée d'hier et 231 gardés à vue ?

MANUEL VALLS
Oui, d'ailleurs il faut parler de plus de 350 interpellations. Je rappelle qu'il y a eu des interpellations aussi, le vendredi et le samedi d'individus…

APOLLINE DE MALHERBE
Quand vous dites 350 interpellations sur tout le week-end ?

MANUEL VALLS
Sur tout le week-end, d'individus considérés comme dangereux et qui voulaient perturber cette manifestation, et s'attaquer aux forces de l'ordre, c'est pour ça aussi, que l'on peut parler de 250 gardes à vue, environ, suite à ces interpellations. Je rajoute 36 blessés dont 34 policiers et gendarmes.

APOLLINE DE MALHERBE
Des journalistes.

MANUEL VALLS
Un journaliste et un manifestant, suite aux violences, que vous avez pu constater hier soir sur l'Esplanade des Invalides. Tout cela justifiait une présence très nombreuse tout au long du parcours de la manifestation des forces de l'ordre.

APOLLINE DE MALHERBE
Hier dans votre communiqué vous avez parlé de violence commise par l'extrême droite. Est-ce que c'est les mêmes qu'au Trocadéro ?

MANUEL VALLS
Non, ce ne sont pas les mêmes. Et je crois qu'il ne faut pas confondre ces deux évènements.

APOLLINE DE MALHERBE
Rien à voir ?

MANUEL VALLS
Rien à voir ! Il s'agit de militants de différents groupuscules d'extrême droite qui ont parfois entraîné un certain nombre de jeunes, dans des violences qui sont tout à fait inacceptables.

ARIANE MASSENET
Juste, Béatrice BOURGES qu'on a eu au téléphone tout à l'heure, la leader du Printemps français, dit qu'il y a eu des violences policières ?

MANUEL VALLS
Il suffit de voir les images, le professionnalisme, le sang-froid, le discernement des forces de l'ordre, qui ont contenu les violences sur l'Esplanade des Invalides, qui ont permis aucun débordement, qui ont protégé d'ailleurs les veilleurs, encore une fois, sans ce dispositif exceptionnel, j'ai la conviction que les violences auraient eu lieu, pendant le parcours de la manifestation.

APOLLINE DE MALHERBE
Mais Manuel VALLS, est-ce que vous allez dissoudre ces groupuscules ?

MANUEL VALLS
Je vais regarder de très près, vous savez que juridiquement, c'est compliqué de dissoudre un mouvement, nous sommes dans un Etat de droit.

APOLLINE DE MALHERBE
Mais vous l'aviez évoqué avant le week-end…

MANUEL VALLS
Non, nous sommes en train de l'étudier, bien évidemment, parce que la violence, elle n'est pas uniquement physique, comme nous l'avons hier soir, elle aussi verbale. Et l'un des communiqués de ce Printemps français, qui en appelait au fond à l'insurrection, attise la haine, attise ces comportements que nous avons pu constater.

APOLLINE DE MALHERBE
On a quand même l'impression pour eux, il n'y a plus une seule manifestation à Paris qui ne dégénère, qui ne soit reprise par des casseurs. Est-ce que ça ce n'est pas un peu un échec, quand même, de votre politique ?

MANUEL VALLS
Ecoutez, regardez de très près le passé…

APOLLINE DE MALHERBE
On a l'impression en tout cas, que semaine après semaine, que ce soit le PSG, que ce soit la manif pour tous, il y a…

MANUEL VALLS
Non, vous êtes en train de confondre différents éléments. Il y a eu à l'occasion des différentes…

APOLLINE DE MALHERBE
Mais vous imaginez que dans la tête des Français, ils puissent y avoir ce sentiment quand même…

MANUEL VALLS
Ecoutez, moi, je vous renvoie aux manifestations du CPE, il y a déjà quelques années. Je vous renvoie à la Coupe du Monde de 2010 avec des incidents particulièrement graves autour du Stade Charlety, oui, malheureusement, quand il y a des mouvements de foule, des manifestations de ce type, il y a évidemment des risques, là, nous sommes dans le cadre d'une manifestation différente, avec des groupuscules d'extrême droite, qui s'en prennent directement non seulement aux forces de l'ordre, mais à la République, à la démocratie, donc les forces de l'ordre accomplissent un travail particulièrement difficile. L'ordre public, ce n'est pas une science exacte, cela nécessite à la fois de la préparation, des interpellations préventives, une présence…

APOLLINE DE MALHERBE
En termes de préparation, vous aviez justement anticipé, vous aviez encouragé les manifestations à ne pas s'y rendre, ou en tout cas, à minimiser la présence des enfants. Est-ce que vous avez des conseils à donner également, aux homosexuels qui souhaiteraient se marier rapidement ? Est-ce qu'il faut qu'ils repoussent en attendant que ça se calme un peu. Est-ce que vous allez avoir une sécurité particulière ?

MANUEL VALLS
Une loi a été votée, promulguée après que le Conseil Constitutionnel l'ait ratifié, les premiers mariages vont avoir lieu cette semaine. Là encore, la loi, elle doit s'appliquer. Nous sommes dans une démocratie. C'est la loi de la République…

ARIANE MASSENET
Mais est-ce que vous avez anticipé…

MANUEL VALLS
Oui, il y aura évidemment de la surveillance, bien sûr, parce qu'il y a des menaces. Depuis plusieurs semaines, il y a des menaces à l'égard, de responsables politiques de la majorité comme de l'opposition qui ont soutenu le texte pour le mariage pour tous, des animateurs du mouvement contre la loi, sont menacés. Pas par ceux qui sont favorables au mariage, mais par ceux qui sont opposés, parce qu'ils les trouvent trop mous dans…

APOLLINE DE MALHERBE
Entre quoi ?

MANUEL VALLS
Entre eux, donc, ça pose bien le problème de ce mouvement en lui-même. Une page doit se tourner, ça y est ! La loi, elle va rentrer dans la réalité de notre société, chacun doit pouvoir vivre tranquillement son amour, le Festival de Cannes, vient de le démontrer. Il est hors de question que l'on puisse laisser des groupuscules, des personnes, mettre en cause la volonté d'hommes ou de femmes, de se marier.

APOLLINE DE MALHERBE
Alors tournons cette page-là, Manuel VALLS et ouvrons-en une autre. Est-ce que vous avez des pistes, pour retrouver l'agresseur du militaire qui a été égorgé à La Défense, vendredi ?

MANUEL VALLS
L'enquête a lieu, sous l'autorité du Parquet antiterroriste. La police judiciaire et son unité antiterroriste est bien sûr, en train de mener cette enquête. Je ne doute pas un seul instant, que cet individu sera interpellé, mais…

APOLLINE DE MALHERBE
Mais il court dans la nature, à l'heure qu'il est, à l'heure où on se parle, il court dans la nature.

MANUEL VALLS
En tout cas, il y a des pistes sérieuses, mais je n'en dirais pas plus, parce que c'est très important d'abord qu'on appréhende cet individu.

APOLLINE DE MALHERBE
On sent que vous faites très attention dans vos mots, et le président c'était pareil vendredi, pour ne pas faire d'amalgame avec ce qui se passe à Londres. Mais enfin, on a quand même l'impression que c'est signé de la même main ?

MANUEL VALLS
Nous verrons bien. Encore une fois, l'enquête doit aller jusqu'au bout. Il y a des éléments qui laissent penser, effectivement, un certain nombre de similitudes par rapport à ce qui s'est passé à Londres. Mais il faut d'abord appréhender cet individu pour en savoir plus.

APOLLINE DE MALHERBE
Manuel VALLS, est-ce que vous avez des nouvelles de Saïd ARIF ?

MANUEL VALLS
Non, nous n'avons pas de nouvelle. Et d'ailleurs, c'est préoccupant, mais…

APOLLINE DE MALHERBE
Saïd ARIF, je le rappelle, c'est l'islamiste qui était assigné en résidence, en Auvergne et qui a pris la fuite le 11 mai dernier. Aucune nouvelle ?

MANUEL VALLS
Aucune nouvelle à ce stade. Ce qui pose bien, le problème de ceux qui sont assignés à résidence, qui ont purgé la peine, qui sont sous le coup décidé par la justice, d'une expulsion, mais qui ne peuvent pas être expulsé, puisqu'aucun pays ne peut les accueillir.

APOLLINE DE MALHERBE
En ce moment, il y en a d'autres ?

MANUEL VALLS
Oui, il y en a une dizaine.

APOLLINE DE MALHERBE
Vous avez renforcé quand même, leur surveillance ?

MANUEL VALLS
Bien sûr, et je suis en train d'étudier, comment on peut expulser ces individus qui n'ont rien à faire sur notre sol.

ARIANE MASSENET
On passe très rapidement, Manuel VALLS, au « Normal pas normal. » Le ministre des Finances français, Pierre MOSCOVICI, classé 16ème sur 19 ministres des Finances européens, selon le FINANCIAL TIMES ?

MANUEL VALLS
Oui, je ne crois pas beaucoup à ce genre de classement, Pierre MOSCOVICI est très…

APOLLINE DE MALHERBE
Le FINANCIAL TIMES est plutôt sérieux ?

MANUEL VALLS
Oui, mais fait très bien son travail, au niveau européen, comme au niveau français, et c'est un excellent ministre de l'Economie et des Finances.

APOLLINE DE MALHERBE
LE MONDE le révèle, ce matin, des armes chimiques auraient bel et bien été utilisées par le régime de Bachar EL-ASSAD, c'était la ligne rouge. Toujours pas de projet d'intervention, est-ce que c'est normal ou pas normal ?

MANUEL VALLS
Je ne m'exprime pas sur ce type de sujet en une phrase.

ARIANE MASSENET
Dominique STRAUSS-KAHN qui monte les marches du Festival de Cannes, normal, pas normal ?

MANUEL VALLS
Je ne suis pas sûr que ce soit l'évènement le plus important de ce Festival de Cannes.

APOLLINE DE MALHERBE
Et le record du nombre de détenus en France, 67 839 personnes incarcérés en mai, est-ce que c'est normal ou pas normal ?

MANUEL VALLS
Cela montre bien que la justice est sévère, contrairement à ce qu'on essaie parfois de nous faire croire.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 28 mai 2013

Rechercher