Message de Mme Dominique Bertinotti, ministre de la famille, sur la politique familiale, notamment les services d'accueil à l'enfance, Paris le 15 juin 2013. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Message de Mme Dominique Bertinotti, ministre de la famille, sur la politique familiale, notamment les services d'accueil à l'enfance, Paris le 15 juin 2013.

Personnalité, fonction : BERTINOTTI Dominique.

FRANCE. Ministre de la famille

Circonstances : Congrès du CNAFAL le 15 juin 2013

ti :


J’aurais souhaité vous exprimer ce message de vive voix, malheureusement une obligation me retient à Paris et ne me permet pas d’être parmi vous aujourd’hui, je vous prie de m’en excuser.

La France peut être fière de sa politique familiale et l’association que vous êtes en est un relai essentiel. A l’occasion de votre congrès national, je souhaite rendre hommage à votre mouvement qui contribue de manière significative à la représentation des familles dans toutes leurs diversités. Force est de constater qu’il existe aujourd’hui de multiples façons de faire famille. Plus d’un enfant sur deux naît hors mariage. Un enfant sur quatre ne vit plus avec ses deux parents. Un enfant sur cinq vit dans une famille monoparentale. Un enfant sur neuf, vit dans une famille recomposée. De 50 à 300 000 enfants vivent actuellement au sein d’une famille homoparentale.

C’est la raison pour laquelle le gouvernement, conformément à l’engagement du Président de la république, a souhaité assurer l’égalité entre les familles, en ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe. Je tiens à remercier chaleureusement pour votre contribution aux débats dont j’ai pu mesurer la qualité lors de ma venue en janvier dernier à Lyon au colloque que vous aviez organisé avec l’Association des Parents gays et Lesbiens.

Ce texte est désormais pleinement intégré à notre code civil. D’autres réformes seront nécessaires pour adapter notre droit à la réalité des configurations familiales, je pense notamment à la création d’un statut du tiers.

C’est également pour adapter notre politique familiale à la réalité que connaissent les familles que le gouvernement a souhaité réformer les aides qui leurs sont destinées, à l’heure où près d’un enfant sur cinq vit dans une situation de pauvreté. La baisse du plafond du quotient familial annoncée la semaine passée par le premier Ministre constitue avant tout une mesure de solidarité, permettant de développer le caractère redistributif de nos prestations. Ainsi, l’allocation de soutien familial sera revalorisée de 25% et le complément familial sera revalorisé de 50% pour les allocataires modestes, après l’augmentation de 25% de l’allocation de rentrée scolaire mise en œuvre dès 2012.

C’est enfin pour répondre aux nouveaux besoins des familles et à Ieurs attentes croissantes en matière de services que le gouvernement a souhaité garantir une augmentation sans précédent du Fonds national d’action sociale de plus de 40% au cours des 5 prochaines années. C’est ainsi que le montant des dépenses consacrées au financement des services aux familles par les CAF s’élèvera à 6,6 milliards d’euros en2017, contre 4,6 milliards en 2012.

Ces services incarnent l’universalité de notre politique familiale. Leur développement se traduira notamment par :

- La création de 200 000 solutions d’accueil du jeune enfant, auxquelles s’ajouteront 75 000 places supplémentaires pour l’accueil des moins de trois ans à l’école maternelle.

L’accroissement significatif des actions de soutien à la parentalité, qui aident concrètement les parents à être parents, grâce au doublement des crédits affectés au financement de ces actions.

L’augmentation des services d’accueil de loisir des enfants et des adolescents, notamment dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires.

Toutes ces évolutions ne répondront efficacement aux légitimes attentes des familles que si elles sont construites avec leurs représentants, dans toute leur diversité, mais également avec les parents eux-mêmes.

C’est la raison pour laquelle ils ont largement été associés à la préparation de la prochaine convention d’objectif et de gestion de la branche famille, dans le cadre de la consultation citoyenne « Au tour des parents » qui a mobilisé trois cents parents tirés au sort.

C’est également la raison pour laquelle je prendrai connaissance avec la plus grande attention du fruit de vos travaux.

Dans cette attente, je vous remercie de votre attention et vous souhaite un excellent congrès.


Source http://www.cnafal.org, le 14 octobre 2013

Rechercher