Déclaration de M. Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, sur le développement des relations entre la France et la Chine dans les domaines du nucléaire civil et de l'agro-alimentaire, le projet de ville nouvelle durable et le futur lycée français international de Pékin, à Pékin le 5 décembre 2013. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, sur le développement des relations entre la France et la Chine dans les domaines du nucléaire civil et de l'agro-alimentaire, le projet de ville nouvelle durable et le futur lycée français international de Pékin, à Pékin le 5 décembre 2013.

Personnalité, fonction : AYRAULT Jean-Marc.

FRANCE. Premier ministre

Circonstances : Voyage officiel en République populaire de Chine du 5 au 8 décembre 2013 - Réception offerte à la communauté française de Pékin le 5

ti : Mesdames et Messieurs les ministres,
Mesdames et Messieurs les parlementaires,
Madame l'ambassadeur,
Mesdames et Messieurs,
Chers compatriotes,


C'est pour moi un grand plaisir d'être avec vous ce soir à Pékin dans cette magnifique ambassade, inaugurée il y a deux ans et qui illustre la vigueur de l'architecture française et marque notre niveau d'ambition pour les relations franco-chinoises.

Cette rencontre constitue pour moi un moment important de ma visite en Chine. Elle est l'occasion d'un échange avec vous, vous qui vivez et travaillez à Pékin, qui y promouvez nos intérêts, nos valeurs, notre langue et notre culture, vous qui connaissez mieux que personne les réalités chinoises contemporaines, les opportunités comme les difficultés qui existent dans ce pays en pleine mutation.

Mon séjour en Chine, qui me conduira, aussi à Wuhan, à Canton et à Taishan, s'inscrit dans le droit fil de la visite d'Etat que le Président de la République a effectué en avril dernier. Cette visite, tout le monde s'accorde à le dire, nos partenaires chinois les premiers, qu'elle fut particulièrement réussie. Elle a, en effet, donné une impulsion nouvelle au développement de notre partenariat stratégique global, en en traçant de nouvelles perspectives prometteuses.

Cette excellente dynamique, ma visite est l'occasion de la conforter. Elle permet aussi de nourrir le dialogue avec nos partenaires chinois pour faire émerger de nouvelles propositions, notamment dans la perspective de la visite d'Etat que le président chinois Xi Jinping effectuera à son tour en France, au printemps prochain.

Avec le Premier ministre Li Keqiang, que je rencontrerai demain, nous évoquerons la célébration en 2014 de l'amitié franco-chinoise, à l'occasion de la commémoration du cinquantième anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre nos deux pays. De nombreux événements viendront, en Chine comme en France, jalonner cette « grande année franco-chinoise » et illustrer la variété et la densité de nos liens. Je sais que ces célébrations auront pour vous une résonnance particulière. Alors que nous dévoilerons demain le logo de ces commémorations, je souhaite à toutes et à tous d'en profiter pleinement.

Ma visite en Chine, avec la délégation de ministres, de parlementaires et de personnalités qui m'accompagnent vise aussi à mettre en valeur certains aspects particuliers de notre relation avec la Chine :

- le nucléaire civil, d'abord, qui constitue un pilier de notre partenariat et dont nous célébrons, cette année, le trentième anniversaire ;

- le développement urbain durable, ensuite, dans un contexte où la Chine doit faire face à une urbanisation accélérée qui engendre des défis sociaux et environnementaux considérables. La France et ses entreprises peuvent porter une offre globale et intégrée en matière de ville durable. C'est notamment ce que propose Martine Aubry à Wuhan, en sa qualité de représentante spéciale du ministre des Affaires étrangères pour les relations avec la Chine ;

- l'agro-alimentaire, enfin, qui occupe une place croissante dans le développement de nos relations économiques, compte-tenu des opportunités qui existent dans un pays qui fait partie, avec la France, des grandes nations agricoles, fières de leur gastronomie.


Mes chers compatriotes,

Vous formez, en Chine, une communauté qui s'est considérablement renforcée : à Pékin bien sûr, mais aussi et surtout dans tout le reste de la Chine. Plus de 30.000 personnes sont aujourd'hui inscrites au registre des Français établis dans ce pays et c'est probablement près de 47.000 compatriotes qui y vivent.

La vitalité de votre communauté, sa diversité, sa jeunesse, son dynamisme, sont la meilleure illustration de l'excellence de la relation entre nos deux pays. Vous portez ainsi haut et fort les couleurs de notre pays en Chine et je vous en remercie.

Je n'ignore ni les difficultés auxquelles vous pouvez être confrontés dans votre vie quotidienne, ni vos attentes, s'agissant notamment du futur lycée français international de Pékin, qui devrait porter le nom de Charles de Gaulle. L'Ambassade et l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger travaillent sans relâche à faire progresser ce dossier qui avance sans doute trop lentement, mais néanmoins sûrement, au rythme des autorisations administratives nombreuses que la concrétisation d'un projet de ce type nécessite en Chine. Au cours de mon séjour, je demanderai à mes interlocuteurs leur appui pour que le processus administratif puisse aller rapidement à son terme et les travaux démarrer le plus tôt possible.


Mes chers compatriotes,

A vous tous qui avez fait le choix de l'expatriation en Chine, je veux vous dire ma confiance, quand je vous vois rassemblés ici, dans la capacité de notre pays à se construire l'avenir qu'il mérite, dans ce monde en renouvellement permanent où l'Asie et la Chine sont appelées à jouer un rôle toujours plus important.

En vous expatriant, vous poursuivez vos projets personnels et professionnels, mais vous servez également les intérêts de la France. Les services diplomatiques et consulaires français sont à vos côtés dans cette belle aventure, individuelle et collective.

Je sais que vous suivez attentivement l'évolution de la situation en France, probablement avec la sagesse que vous donne une distance qui vous préserve des soubresauts médiatiques.

Mon message est avant tout un message de confiance. Le Gouvernement a engagé des réformes d'une ampleur sans précédent, afin d'adapter le modèle français aux nouvelles réalités du monde dont vous avez, ici en Chine, une conscience aiguë. Il est pleinement engagé dans la bataille pour la croissance, pour l'emploi et pour la compétitivité.

Ce cap, il nécessite des efforts exigeants de tous nos concitoyens. Mais, il sera tenu parce que j'ai la conviction que cette entreprise de modernisation est indispensable pour permettre à la France, qui n'est pas n'importe quel pays, qui comme la Chine est une grande Nation, ait toutes ses chances dans le grand jeu planétaire.


Vive la République !
Vive la France !
Vive l'amitié franco-chinoise !


Source http://www.gouvernement.fr, le 9 décembre 2013

Rechercher