Conseil des ministres du 20 mars 2013. La stratégie nationale de recherche. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 20 mars 2013. La stratégie nationale de recherche.

Personnalité, fonction : FIORASO Geneviève.

FRANCE. Ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche

ti : La ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche a présenté la stratégie nationale de recherche dont le pays va se doter pour les prochaines années.

Dynamiser la recherche est un objectif du projet de loi relatif à l'enseignement supérieur et à la recherche. Avec la priorité accordée à la réussite étudiante, cette nouvelle ambition pour la recherche donne à l'enseignement supérieur et à la recherche une place essentielle dans le redressement du pays et dans la construction d'un nouveau modèle français, à l'instar de ce qu'ont entrepris l'Allemagne avec le programme « High Tech Stratégie 2020 », le Royaume-Uni et ses « 8 priorities » ou le Japon avec le programme post-Fukushima « Rebirth Japan ».

Investir dans la recherche c'est faire le pari de la compétitivité, dans un monde en pleine mutation technologique, scientifique, économique, sociétale, environnementale. Les pays voisins de la France, tout comme les pays émergents, ont fait de l'enseignement supérieur et de la recherche une priorité.

Avec l'élaboration d'un agenda stratégique de la recherche définissant les priorités d'ici à 2020, « France Europe 2020 », l'Etat retrouve son rôle de stratège. Pour cela, le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche s'appuiera sur un conseil scientifique qui remplacera les deux conseils actuels. Ce conseil stratégique de la recherche bénéficiera des compétences des Alliances thématiques qui regroupent les organismes de recherche, avec une mission transversale du Centre national de la recherche scientifique, présent dans toutes les alliances. L'agenda sera finalisé en septembre prochain et sa mise en œuvre fera l'objet d'un suivi bi-annuel par le Parlement et d'une évaluation annuelle de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques.

Cet agenda contribuera à répondre aux grands enjeux que sont la lutte contre le changement climatique et la gestion sobre des ressources, la transition énergétique, la ré-industrialisation, la santé, la sécurité alimentaire, la mobilité et les systèmes urbains durables. Ses préconisations seront harmonisées avec le grand programme de recherche européen Horizon 2020 ainsi qu'avec ceux développant les technologies clefs et l'innovation. La recherche fondamentale française, d'un excellent niveau, comme l'attestent les prix Nobel et médailles Fields, sera préservée tandis que la recherche technologique, trop faible aujourd'hui, fera l'objet d'actions spécifiques, ainsi que le transfert qui permet le passage de l'invention à l'innovation et la création d'emplois dans de nouvelles filières.

L'élaboration d'une stratégie nationale de recherche doit servir de base à la construction d'un projet de société fondé sur la connaissance et l'innovation, seul capable de relever les défis du 21ème siècle.

Rechercher