Conseil des ministres du 3 juillet 2013. Le bilan du Conseil européen des 27 et 28 juin 2013. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 3 juillet 2013. Le bilan du Conseil européen des 27 et 28 juin 2013.

Personnalité, fonction : FABIUS Laurent, MOSCOVICI Pierre.

FRANCE. Ministre des affaires étrangères; FRANCE. Ministre de l'économie et des finances

ti : Le ministre des affaires étrangères et le ministre de l'économie et des finances ont présenté une communication relative au bilan du Conseil européen des 27 et 28 juin 2013.

Ce sommet a placé en son coeur la question du chômage des jeunes qui atteint aujourd'hui des niveaux inacceptables. Ce défi majeur, auquel est confrontée la plus grande partie des Etats membres de l'Union européenne, suppose des réponses nationales, mais également européennes à hauteur de 8 milliards d'euros.

Le Conseil européen a donc décidé de concentrer sur les deux premières années du prochain budget européen, 2014 et 2015, l'utilisation de l'enveloppe de 6 Mds d'euros allouée à l'initiative pour la jeunesse (sur les 8 du plan), qui contribuera à l'objectif que s'est donnée l'Union européenne que tout jeune se voie proposer, dans les quatre mois suivant sa sortie du système éducatif ou sa perte d'emploi, soit un emploi soit une formation, soit un stage de qualité. La France pourrait bénéficier d'environ 600 millions d'euros à ce titre.

Il a également souligné le rôle que jouera la Banque européenne d'investissement (BEI) dans le cadre de son programme pour l'emploi des jeunes et à travers les prêts facilités qu'elle pourra accorder aux PME.

Enfin, il s'est fortement engagé pour le renforcement de la mobilité, de l'apprentissage et de la formation en alternance, en mobilisant : l'Erasmus pour l'alternance grâce au programme Erasmus + (dont les moyens passeront de 8 à 13 milliards d'euros) ; l'Alliance européenne pour l'apprentissage, qui sera lancée en juillet ; la mise en place d'un cadre de qualité pour les stages européen au début de 2014 ; l'amélioration de la mobilité des jeunes demandeurs d'emploi en Europe avec le renforcement du programme « Ton premier emploi Eures ». Le Conseil européen a souligné l'importance d'associer les partenaires sociaux à la mise en oeuvre de ces mesures.

Cette réunion a également été consacrée, d'une part, aux travaux sur l'approfondissement de l'Union économique et monétaire, avec notamment la question du renforcement de sa dimension sociale, d'autre part, aux sujets économiques et financiers et, enfin, à l'accord politique intervenu sur le prochain cadre financier pluriannuel.

L'adoption d'un plan d'investissement, via notamment une mobilisation accrue de la BEI, en particulier en faveur des PME, et l'accord sur la « priorité absolue » qui s'attache à la réalisation de l'union bancaire, répondent largement aux objectifs que la France avait assignés à ce sommet.

Rechercher