Conseil des ministres du 9 octobre 2013. Le lien entre la formation initiale et l'emploi. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 9 octobre 2013. Le lien entre la formation initiale et l'emploi.

Personnalité, fonction : PEILLON Vincent, SAPIN Michel, FIORASO Geneviève.

FRANCE. Ministre de l'éducation nationale; FRANCE. Ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social; FRANCE. Ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche

ti : Le ministre de l'éducation nationale, le ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social et la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche ont présenté une communication relative au lien entre la formation initiale et l'emploi.

L'emploi des jeunes est une préoccupation constante du Président de la République et du Gouvernement, dont l'action a notamment pour objectif de repenser en profondeur les conditions de préparation de l'insertion professionnelle des jeunes dès la formation initiale.

Bien que la crise ait dégradé les conditions d'entrée sur le marché du travail pour tous les jeunes, l'obtention d'un diplôme demeure la protection la plus efficace contre le chômage. Le Gouvernement a engagé une politique volontariste pour démocratiser l'accès de tous à la formation, en fixant notamment les objectifs d'une qualification pour tous et de 50 % d'une classe d'âge diplômée de l'enseignement supérieur.

Le renforcement des liens entre la formation et l'emploi est un principe qui guide l'action du Gouvernement, comme le montrent la loi du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République et la loi du 22 juillet 2013 relative à l'enseignement supérieur et à la recherche. La réforme à venir de l'apprentissage et de la formation professionnelle va dans le même sens.

Le nouveau service public de l'orientation est mis en place à compter de cette rentrée dans 8 régions pilotes. Il aidera chaque jeune à trouver sa voie en fonction de ses aspirations et de ses capacités. Chaque élève bénéficiera d'un parcours de découverte du monde économique et professionnel et le parcours d'orientation sera désormais organisé dans une continuité « de bac -3 à bac +3 », avec une attention particulière portée à la lutte contre le décrochage : les réseaux « Formation Qualification Emploi » (FoQualE) ont ainsi pour objectif le retour en formation de 20 000 jeunes dès 2013.

Le dialogue avec l'environnement socio-économique sera renforcé pour l'établissement de la carte des formations professionnelles initiales et la nouvelle procédure d'accréditation des diplômes. Ce dialogue s'organisera dans chaque région, mais aussi au niveau national au sein du Conseil national éducation économie et du comité SUP'EMPLOI.

Le Gouvernement veille à développer les expériences en milieu professionnel dans les parcours scolaires et étudiants, en misant sur la progression de l'alternance sous toutes ses formes et sur un développement et une meilleure utilisation des stages. La loi du 22 juillet 2013 prévoit de premières dispositions pour que les stages s'intègrent mieux aux cursus de formation et un texte législatif sera présenté au Parlement avant la fin de l'année pour mieux encadrer le recours aux stages.

Pour répondre à l'enjeu de la transition entre école et emploi à la sortie des études, un partenariat renforcé entre les établissements d'enseignement supérieur et le service public de l'emploi sera instauré, afin d'aider les étudiants à anticiper leur recherche d'emploi et de garantir qu'ils accèdent à une offre de services adaptée à leurs besoins.

Tremplin vers l'emploi, le droit à la qualification doit devenir une réalité pour tous les jeunes. Pour atteindre cet objectif, les travaux se poursuivront, notamment avec les partenaires sociaux, dans le cadre de la définition du futur compte personnel de formation et de la préparation de la prochaine grande conférence sociale de 2014.

Rechercher