Conseil des ministres du 13 novembre 2013. Mise en œuvre de la refondation de l'école de la République. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 13 novembre 2013. Mise en œuvre de la refondation de l'école de la République.

Personnalité, fonction : PEILLON Vincent.

FRANCE. Ministre de l'éducation nationale

ti : Le ministre de l'éducation nationale a présenté une communication relative à la mise en œuvre de la refondation de l'école de la République.

La jeunesse et l'éducation sont les priorités de l'action du Président de la République et du Gouvernement. La refondation de l'école de la République doit réduire les inégalités scolaires et sociales en élevant tous les enfants vers le plus haut niveau de connaissance, de compétence et de culture. Les réformes impulsées dès le printemps 2012 se déploient progressivement et commencent à produire leurs résultats.

La priorité donnée à l'école primaire se traduit par des moyens humains nouveaux mis au service de la réussite des élèves, en particulier dans les territoires les plus défavorisés, à travers le développement de la scolarisation des enfants de moins de 3 ans, du dispositif « plus de maîtres que de classes » et l'amélioration du remplacement. La priorité au primaire concerne également les enseignants du premier degré, qui ont bénéficié de mesures de revalorisation catégorielle dans un souci d'équité avec les enseignants du second degré.

La réforme des rythmes scolaires, qui concerne 1,3 millions d'élèves - soit 22 % des effectifs de l'enseignement public - à la rentrée 2013, favorise une meilleure organisation du temps scolaire et constitue une condition nécessaire pour de meilleurs apprentissages. La mise en œuvre de la réforme se déroule de manière satisfaisante dans la quasi-totalité des communes concernées et, à chaque échelon territorial, les services de l'État sont mobilisés. L'État a mis en place, pour les deux années scolaires 2013-14 et 2014-15, un Fonds d'amorçage pour aider les communes à accompagner la réforme en mettant en place des activités périscolaires.

La refondation de l'école doit aussi contribuer fortement au redressement productif, à l'emploi et à la compétitivité de notre économie. Le Conseil national Education-Economie (CNEE) a été installé pour renforcer le lien entre l'éducation nationale et le monde économique. Un « parcours individuel d'information, d'orientation et de découverte du monde économique et professionnel » permettra aux élèves de construire progressivement leur orientation scolaire et professionnelle. La revalorisation de l'enseignement professionnel est engagée avec la création des 12 premiers « campus des métiers et des qualifications ».

Des objectifs ambitieux ont été fixés à la lutte contre le décrochage scolaire : 20 000 élèves devront être « raccrochés » à la fin 2013, grâce aux réseaux Formation-Qualification-Emploi créés dès décembre 2012.

Mais la refondation de l'école est avant tout pédagogique et nécessite de moderniser tout à la fois les contenus et les méthodes d'enseignement et d'apprentissage. De nouveaux programmes, dont l'élaboration a été confiée à un Conseil supérieur des programmes indépendant, entreront en vigueur dès la prochaine rentrée en maternelle puis à partir de 2015 dans l'ensemble de la scolarité obligatoire.

Le développement des usages du numérique est une priorité pour améliorer les apprentissages, grâce à 11 services pédagogiques en ligne offerts depuis la rentrée aux enseignants, aux élèves et aux familles et à la désignation à la rentrée de 23 « collèges connectés » pilotes.

L'attractivité retrouvée du métier enseignant est gage de qualité du recrutement des futurs professeurs. La formation initiale des enseignants a été rétablie à la rentrée 2013 : tous les futurs professionnels de l'éducation reçoivent désormais une véritable formation professionnalisante au sein des Ecoles supérieures du professorat et de l'éducation. En outre, 8 000 nouveaux étudiants boursiers bénéficient cette année d'emplois d'avenir de professeur. La formation continue des enseignants est également développée, en particulier dans le premier degré.

La refondation de l'école réaffirme enfin son rôle dans l'apprentissage de la citoyenneté et du vivre-ensemble. Les symboles de la République et la charte de la laïcité doivent être apposés dans tous les établissements scolaires et un enseignement moral et civique sera dispensé.

Un effort sans précédent en faveur de l'inclusion des élèves en situation de handicap est réalisé, en particulier par la pérennisation professionnelle, engagée depuis la rentrée 2013, des 28 000 auxiliaires de vie scolaire actuellement employés sous contrat d'assistant d'éducation.

Rechercher